Téléchargez
notre application
Ouvrir

La Finlande va réduire le nombre de visas touristiques accordés aux Russes

reuters.com  |   |  416  mots
La finlande va reduire le nombre de visas touristiques accordes aux russes[reuters.com]
(Crédits : Dado Ruvic)

HELSINKI (Reuters) - La Finlande va réduire le nombre de visas touristiques délivrés aux ressortissants russes pour le ramener à 10% de son niveau actuel, a déclaré mardi le ministre finlandais des Affaires étrangères, Pekka Haavisto.

Les autorités finlandaises prévoient de réduire, à compter du 1er septembre, le nombre de rendez-vous disponibles pour les demandes de visas et d'accorder la priorité aux demandes de visas étudiants, de travail ou pour motif familial, ce qui diminuera le nombre de visas accordés à des touristes russes.

Cette décision a été motivée par un afflux de touristes russes en Finlande frontalière, depuis que Moscou a levé mi-juillet les restrictions sur les déplacements internationaux liées à la pandémie de COVID-19, a expliqué le chef de la diplomatie finlandaise.

Les ressortissants russes sont nombreux à passer par l'aéroport d'Helsinki-Vantaa pour rejoindre des destinations touristiques en Europe pour les vacances d'été, "et ce n'est probablement pas très approprié au vu des restrictions aériennes européennes à l'encontre de la Russie", a-t-il souligné.

L'Union européenne (UE) - dont la Finlande est un Etat membre - a décrété dès le mois de mars une fermeture de l'espace aérien européen pour tous les avions russes, dans le sillage du déclenchement de l'agression russe en Ukraine, le 24 février.

La Finlande et les Etats baltes vont proposer à l'UE la suspension de l'accord russo-européen sur la facilitation de la délivrance des visas pour les citoyens russes, a précisé Pekka Haavisto.

Ces dispositions facilitatrices ne s'appliquent déjà plus depuis février aux diplomates, responsables et chefs d'entreprise russes, sans compter les hauts responsables politiques et oligarques qui font l'objet d'une interdiction d'entrée sur le territoire de l'UE.

Les autorités finlandaises réfléchissent cependant à la création d'un visa humanitaire national dont pourraient bénéficier les journalistes russes souhaitant se rendre en Europe ou les ressortissants russes désireux de fuir leur pays, par exemple, a fait savoir Pekka Haavisto.

Plusieurs dirigeants européens, dont la Première ministre finlandaise Sanna Marin et son homologue estonienne Kaja Kallas ont plaidé pour une suspension des visas touristiques pour les ressortissants russes à l'échelle de l'UE, mais le chancelier allemand Olaf Scholz a rejeté cette hypothèse lundi, expliquant que les opposants devaient pouvoir continuer à fuir la Russie.

(Reportage Essi Lehto, version française Myriam Rivet, édité par Kate Entringer et Jean-Michel Bélot)