Téléchargez
notre application
Ouvrir

Nucléaire : L'UE étudie la réponse de l'Iran à son texte pour raviver l'accord

reuters.com  |   |  425  mots
Nucleaire: l'ue etudie la reponse de l'iran a son texte pour raviver l'accord[reuters.com]
(Crédits : Yves Herman)

BRUXELLES (Reuters) - L'Union européenne (UE) étudie la réponse de l'Iran à son texte "définitif" visant à raviver l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, et consulte les États-Unis, a déclaré mardi une porte-parole du bloc.

"Pour le moment, nous l'étudions et nous consultons les autres participants au JCPOA et les États-Unis sur la voie à suivre", a déclaré la porte-parole aux journalistes à Bruxelles, en référence au Plan d'action global commun (PAGC, ou JCPOA en anglais, le nom officiel de l'accord de 2015).

Elle n'a pas souhaité donner de délai pour une éventuelle décision de l'UE, qui assure la coordination des négociations à Vienne.

Après 16 mois de pourparlers indirects et sporadiques entre les États-Unis et l'Iran, et la médiation de l'UE entre les deux parties, un responsable européen a déclaré le 8 août que le bloc avait formulé une offre "définitive" et qu'il attendait une réponse dans "très, très peu de semaines".

L'Iran a répondu à la proposition tard dans la journée lundi, mais ni Téhéran ni l'UE n'ont donné de détails concernant son contenu.

Plus tôt dans la journée lundi, le ministre iranien des Affaires étrangères avait appelé les États-Unis à faire preuve de flexibilité pour résoudre les trois questions non résolues, laissant entendre que la réponse de Téhéran ne serait pas une acceptation ou un rejet définitif.

Washington s'est dit prêt à conclure rapidement un accord pour rétablir l'accord de 2015 sur la base des propositions de l'UE.

Selon des diplomates et des responsables, l'acceptation ou le rejet de l'offre "finale" de l'UE par Téhéran et Washington ne mettrait pas fin au pacte, son maintien servant les intérêts des deux parties.

Un échec des négociations nucléaires comporte toutefois le risque d'une nouvelle guerre régionale, Israël menaçant de lancer une action militaire contre l'Iran si la diplomatie ne parvient pas à empêcher Téhéran de se doter de l'arme nucléaire.

L'Iran, qui a longtemps nié avoir de telles ambitions, a averti d'une réponse "écrasante" à toute attaque israélienne.

En 2018, Donald Trump, alors président, a retiré les Etats-Unis de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, et a réimposé de sévères sanctions contre la République islamique qui a en réponse commencé à enfreindre ses limites en matière d'enrichissement d'uranium.

(Reportage Sabine Siebold ; version française Dagmarah Mackos, édité par Kate Entringer)