Lettonie : Le parti du Premier ministre sortant en tête des élections

reuters.com  |   |  461  mots
Photo d'archives du premier ministre letton, krisjanis karins, s'exprimant lors d'une conference de presse a riga[reuters.com]
(Crédits : Ints Kalnins)

par Andrius Sytas

RIGA (Reuters) - Le parti de centre-droit Nouvelle unité du Premier ministre letton, Krisjanis Karins, est arrivé en tête des élections législatives de samedi avec 19% des voix, montrent les résultats quasi définitifs, ce qui devrait lui permettre de diriger un nouveau gouvernement de coalition.

Ces résultats, basés sur le dépouillement dans 96% des circonscriptions, impliquent que la Lettonie devrait rester sur la même ligne politique que ses voisins baltes, l'Estonie et la Lituanie, celle de la fermeté de l'Union européenne face à la Russie.

La campagne électorale a été dominée par les questions de sécurité après l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Mais les partis membres de la coalition gouvernementale sortante ne devraient rassembler que 42 sièges sur 100 au Parlement, ce qui obligera Krisjanis Karins devra trouver de nouveaux alliés pour s'assurer une majorité stable.

Jusqu'à neuf partis pourraient récolter suffisamment de suffrages pour être représentés au Parlement.

"Je suis convaincu que nous serons en mesure de trouver une solution", a déclaré Krisjanis Karins à Reuters dimanche, ajoutant qu'il s'efforcerait de réunir une coalition soudée.

"Ce que tout le monde a en tête, d'abord et avant tout, c'est comment nous allons passer l'hiver, pas seulement en Lettonie mais dans l'ensemble de l'UE, et comment nous allons tous rester unis derrière l'Ukraine et ne pas biaiser face aux difficultés que nous rencontrons", a-t-il ajouté.

Avant le scrutin, le gouvernement a notamment restreint les conditions d'entrée en Lettonie des ressortissants russes arrivant de Russie ou de Biélorussie.

Derrière Nouvelle unité, l'Union des verts et des paysans, une coalition de mouvements conservateurs dirigée par Aivars Lembergs, est créditée de 13% des voix.

Aivars Lembergs, en liberté sous caution depuis février après avoir fait appel de sa condamnation en 2021 pour corruption et inscrit par les Etats-Unis sur une liste de sanctions depuis 2019, avait déclaré en 2014 que la présence de troupes de l'Otan sur le sol letton équivalait à une occupation et il a qualifié ses opposants politiques de 'Sorosites', en référence à l'investisseur américain George Soros.

Mais le président de l'Union des verts et des paysans, Armands Krauze a déclaré dimanche à Reuters que son parti soutiendrait la position de Karins contre la Russie.

"Nous pensons que la politique étrangère actuelle est tout à fait bonne", a-t-il dit.

Les résultats montrent aussi une baisse du soutien aux partis habituellement les plus populaires dans la minorité russophone de la population, qui représente environ un quart des 1,9 million de Lettons.

Le parti de gauche Harmonie n'a ainsi recueilli que 5% des suffrages.

(Reportage Andrius Sytas et Janis Laizans, version française Marc Angrand)

tag.dispatch();