Les États-Unis pensent que des Ukrainiens sont à l'origine du meurtre de Daria Douguina en Russie, selon le New York Times

reuters.com  |   |  379  mots
Service commemoratif pour daria douguina[reuters.com]
(Crédits : Maxim Shemetov)

par Guy Faulconbridge

LONDRES (Reuters) - Les services de renseignement américains estiment que des membres du gouvernement ukrainien ont approuvé l'attentat qui a coûté la vie à Daria Douguina en août dernier près de Moscou, rapporte le New York Times, citant des responsables non identifiés.

Reuters n'a pas été en mesure de vérifier cette information dans l'immédiat.

Daria Douguina, 29 ans, fille du nationaliste russe Alexandre Douguine, a été tuée le 20 août dans l'explosion de sa voiture qui aurait été provoquée par un engin explosif, selon les enquêteurs russes.

Le New York Times rapporte également que les États-Unis n'auraient pris aucune part dans l'attentat contre Daria Douguina et n'en ont pas été informés à l'avance. Des responsables américains auraient fait part de leur mécontentement auprès des autorités ukrainiennes au sujet de l'assassinat, a ajouté le journal.

Les responsables américains cités par le New York Times n'ont pas révélé quelles parties du gouvernement ukrainien auraient autorisé l'attaque ni si le président Volodimir Zelensky avait donné son feu vert à la mission.

Le New York Times a indiqué que certains responsables américains soupçonnaient que la véritable cible de l'assassinat était le père de la jeune femme.

Après l'attaque, l'Ukraine a nié toute implication tandis que le service fédéral de sécurité russe a accusé les services secrets ukrainiens d'en être à l'origine.

"L'implication de l'Etat ukrainien dans cet acte terroriste, dans le meurtre d'une jeune fille, a été argumentée et prouvée par nos services spéciaux", a déclaré jeudi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Le New York Times a indiqué qu'un conseiller présidentiel ukrainien, Mikhaïlo Podoliak, a affirmé que Kyiv n'était pas à l'origine de l'attentat. Selon lui, Daria Douguina n'était d'aucun intérêt pour Kyiv avant sa mort.

"Avant le meurtre de Douguina, le peuple ukrainien et les représentants des autorités ukrainiennes n'étaient pas au courant de ses activités publiques et de son influence sur les programmes de propagande", a-t-il écrit sur WhatsApp en réponse à une demande de commentaire de Reuters.

(Reportage de Guy Faulconbridge ; version française Dina Kartit, édité par Kate Entringer)

tag.dispatch();