France : Le gouvernement présente son plan de sobriété énergétique

reuters.com  |   |  539  mots
La ministre francaise de la transition energetique agnes pannier-runacher lors d'une conference de presse sur la situation energetique[reuters.com]
(Crédits : Pool)

PARIS (Reuters) - La ministre française de la Transition énergétique a présenté jeudi le plan de sobriété énergétique du gouvernement visant à la fois à éviter des délestages et des coupures d'électricité cet hiver et à mettre la France sur les rails de ses objectifs de lutte contre le changement climatique.

Le gouvernement a pour ambition de faire baisser en deux ans la consommation totale d'énergie de 10% par rapport à celle de 2019, avant la pandémie de COVID-19.

A plus long terme, la France ambitionne de réduire de 40% sa consommation énergétique à échéance 2050 pour décarboner son économie et lutter contre le réchauffement climatique.

Dans son discours de présentation du plan de sobriété, qui privilégie les mesures incitatives et pédagogiques de "chasse au gaspillage", Agnès Pannier-Runacher a vanté la méthode gouvernementale qui n'est selon elle "pas une écologie de salon, punitive", assurant que c'est le seul moyen de mener à bien la transition écologique.

"Tout le monde doit s'engager parce que nous sommes dans une situation d'urgence, pour la planète, pour les générations futures, mais aussi pour notre indépendance" énergétique et politique, a-t-elle dit alors que l'Europe tente dans la douleur de se sevrer des hydrocarbures russes, en particulier du gaz naturel, depuis l'invasion de l'Ukraine.

"L'enjeu c'est de sortir des énergies fossiles pour avoir réellement cette énergie abondante, à bas prix, qui ne fait pas de mal à la planète", a ajouté la ministre. "Le combat ne s'arrête pas à l'hiver 2022-2023. C'est un travail des 30 ans qui viennent."

"MOBILISATION GÉNÉRALE"

Agnès Pannier-Runacher a dit à plusieurs reprises que les options retenues par le gouvernement pour cet hiver, après concertation avec l'ensemble des secteurs concernés, étaient souvent des mesures "de bon sens".

"Notre action collective nous permettra d'éviter de prendre des mesures plus contraignantes", a-t-elle promis.

Elisabeth Borne a décrété de son côté la "mobilisation générale" pour éviter "les coupures d'énergie dans les mois qui viennent".

"La sobriété, c'est éviter les consommations inutiles et ne pas consommer tous au même moment (...). Chacun doit agir à la mesure de ses capacités", a dit la Première ministre.

Agnès Pannier-Runacher a chiffré à 800 millions d'euros les diverses mesures d'accompagnement prévues par le plan pour "accompagner les gestes de la sobriété dans les bâtiments, les transports et les collectivités".

La ministre de la Transition énergétique a assuré jeudi matin sur RTL qu'il n'y aurait pas de "police des températures" pour vérifier que tous les acteurs se conforment aux mesures gouvernementales, tout en soulignant les "engagements" de l'Etat, des collectivités locales et des entreprises.

"Chacun a pris conscience de la situation, chacun a joué le jeu", a assuré pour sa part Elisabeth Borne, estimant que la France dispose désormais d'une "feuille de route crédible" pour atteindre ses objectifs.

"Nous publierons chaque semaine notre consommation d'électricité et de gaz. Cela nous permettra (...) de voir si nous avons réalisé notre objectif d'économie énergétique", a précisé la cheffe du gouvernement.

(Rédigé par Tangi Salaün, édité par Sophie Louet)

tag.dispatch();