L'Europe en ordre dispersé, l'inflation allemande à suivre

reuters.com  |   |  329  mots
Photo de la salle de marche principal de la bourse de francfort[reuters.com]
(Crédits : Staff)

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent sans grand changement mardi, exceptée Londres, soutenue par la progression des valeurs de l'énergie, en attendant la première estimation de l'inflation allemande.

L'indice des prix à la consommation en Allemagne calculé aux normes européennes pour le mois de novembre sera publié à 13h00 GMT et le consensus Reuters table sur une ralentissement à 11,3% sur un an.

À Paris, le CAC 40 cède 0,09% à 6.659,26 points à 09h13 GMT. A Londres, le FTSE 100 prend 0,61% et à Francfort, le Dax recule de 0,16%.

L'indice EuroStoxx 50 est en baisse de 0,08%, le FTSEurofirst 300 en hausse de 0,26% et le Stoxx 600 de 0,06%.

Les marchés européens, sauf Londres, peinent à profiter du net rebond des marchés chinois à la faveur d'un nouveau coup de pouce en faveur du secteur immobilier et de l'espoir d'un assouplissement prochain des restrictions sanitaires au lendemain des inquiétudes suscitées par les manifestations contre la stratégie "zéro COVID".

En réaction à ce mouvement populaire, les autorités de santé chinoises ont publié un avis prévoyant une meilleure couverture vaccinale des personnes âgées tandis qu'un responsable a déclaré lors d'une conférence de presse que la colère manifestée ce week-end par des manifestants découlait d'un excès de zèle dans la mise en application des restrictions plutôt que des mesures elles-mêmes.

L'indice CSI 300 a gagné 3,09% et le SSE Composite de Shanghai 2,31% tandis qu'à Hong Kong, le Hang Seng a bondi de 5,24%.

En Bourse, le secteur des ressources de base, très exposé à la Chine, grimpe de 1,91%.

Rio Tinto et Anglo American prennent 3,23% et 2,99% respectivement. ArcelorMittal avance de 1,19% à Paris.

Plus importante hausse du Stoxx 600, l'équipementier des semi-conducteurs ASM gagne 6,71% après avoir relevé ses prévisions de ventes pour le quatrième trimestre.

En baisse, easyJet perd 3,97% après avoir publié une perte annuelle et Nestlé 0,9% malgré la révision à la hausse de son objectif de ventes pour 2022.

(Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

tag.dispatch();