La BdF privilégie l'hypothèse d'une croissance faiblement positive en 2023, selon Villeroy

reuters.com  |   |  264  mots

PARIS (Reuters) - L'économie française connaîtra probablement une croissance faiblement positive l'an prochain, a déclaré vendredi le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, sans exclure une récession "temporaire et limitée".

La banque centrale prévoit toujours une croissance de 2,6% cette année, a-t-il ajouté au micro de franceinfo. "Pour le dire autrement (...), notre économie a tenu bon cette année. C'est plutôt la bonne nouvelle."

"Nous abordons avec 2023 un virage plus serré, probablement une croissance faiblement positive. Je ne peux pas exclure une récession mais ce n'est pas notre scénario central", a précisé le gouverneur de la banque centrale.

Dans ses projections macroéconomiques publiées à la mi-septembre, la Banque de France avait avancé une fourchette de prévisions pour 2023, d'une croissance de l'activité de 0,8% à une contraction de -0,5%, en fonction de l'évolution des prix de l'énergie et des mesures gouvernementales pour faire face à cette crise.

"Si récession il devait y avoir, elle serait temporaire et limitée. Ce que nous excluons aujourd'hui, c'est un atterrissage brutal de l''économie française et européenne", a déclaré François Villeroy de Galhau.

"Un virage plus serré l'an prochain et pour tracer la perspective 2024, nous devrions retrouver ensuite une route plus normale avec moins d'inflation et plus de croissance", a-t-il ajouté.

Le gouverneur de la Banque de France a également indiqué que le taux du livret A, actuellement à 2%, serait de nouveau relevé début février.

(Rédigé par Jean-Stéphane Brosse, édité par Nicolas Delame)

tag.dispatch();