Téléchargez
notre application
Ouvrir

Les gardiens de prison britanniques mettent fin à leur grève contre l'insécurité

reuters.com  |   |  204  mots
Les gardiens de prison britanniques manifestent contre l'insecurite[reuters.com]
(Crédits : Darren Staples)

LONDRES (Reuters) - Plusieurs milliers de surveillants pénitentiaires britanniques ont repris le travail vendredi après six heures de débrayage pour dénoncer un niveau de violence sans précédent dans les prisons surpeuplées du Royaume-Uni et l'incapacité du gouvernement à assurer leur sécurité.

La grève avait été lancée à l'appel du syndicat POA (Prisons Officers' Association) qui revendique 28.000 membres.

Un porte-parole du syndicat a annoncé la levée du mouvement à la suite d'une réunion avec le ministre des Prisons, Rory Stewart.

Le ministre, qui avait jugé dans un communiqué que les grévistes mettaient en péril leurs collègues ainsi que les détenus, a donné des garanties jugées suffisantes par le POA.

D'après des statistiques officielles, les agressions contre des surveillants ont augmenté de 26% entre mars 2017 et mars 2018, avec 9.000 incidents recensés.

Le gouvernement fait valoir qu'il a doublé les peines pour agression contre des gardiens, augmenté les salaires et investit 40 millions de livres (44,8 millions d'euros) dans les infrastructures et pour lutter contre le trafic de drogue dans les prisons, qui alimente selon lui en grande partie la violence.

(Sarah Young; Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Henri-Pierre André)