Téléchargez
notre application
Ouvrir

La France rappelle Pékin au droit de la mer après un incident

reuters.com  |   |  576  mots
La france rappelle pekin au droit de la mer apres un incident[reuters.com]
(Crédits : Philippe Wojazer)

PEKIN-PARIS (Reuters) - La France a invoqué jeudi le respect du droit maritime à la suite des protestations de la Chine contre le récent passage d'un de ses bâtiments de guerre, le Vendémiaire, dans le détroit de Taïwan, une manoeuvre dénoncée par Pékin comme une violation de ses eaux territoriales.

L'incident, rapporté à Reuters par des sources américaines, a été confirmé jeudi par le porte-parole du ministère chinois de la Défense qui a précisé que la frégate de surveillance avait été interceptée début avril par des bâtiments de la force navale de l'Armée populaire de libération (APL).

La Chine populaire considère Taïwan comme une province renégate et estime que l'île, de même que le détroit du même nom, font partie de son territoire. Elle s'est indignée à plusieurs reprises des passages, de plus en plus fréquents, de navire de guerre américains dans cette zone.

Le franchissement du détroit séparant Taïwan de la Chine est un fait rare de la part d'un navire militaire européen.

Le porte-parole du ministère chinois de la Défense a précisé qu'une protestation officielle avait été émise auprès des autorités françaises.

En réponse, l'entourage de la ministre française des Armées a précisé que Paris et Pékin étaient "en contact étroit (...) au sujet de l'incident" tout en faisant valoir que la marine française "transite en moyenne une fois par an dans le détroit de Taïwan, sans incident ni réaction".

"La France réaffirme son attachement à la liberté de navigation, conformément au droit de la mer", a ajouté l'entourage de Florence Parly.

TENSIONS RÉGIONALES

Selon les sources américaines, l'incident a conduit la Chine à refuser au Vendémiaire sa participation initialement prévue à la revue navale qui s'est déroulée mardi au large de Qingdao pour marquer le 70e anniversaire de la marine chinoise.

Le porte-parole de l'état-major des armées françaises, le colonel Patrik Steiger, s'était refusé mercredi à tout commentaire sur "une mission opérationnelle".

Le Vendémiaire, qui est notamment équipé de deux canons de 20 mm et de deux missiles antinavire, effectue régulièrement des missions dans la zone Asie-Pacifique pour "entretenir la connaissance" de ce secteur et développer la coopération régionale avec les pays riverains sous le sceau de "la libre circulation" maritime.

La France s'efforce de valoriser sa présence dans la zone Indo-Pacifique où sa zone économique exclusive (ZEE), la deuxième au monde, couvre près de neuf millions de km2 et où les tensions sont légion : prolifération nucléaire, développement des cellules djihadistes en Asie du Sud-Est, violation du droit maritime en mer de Chine méridionale.

Le Vendémiaire devait participer ce printemps, avec les marines américaine et japonaise, à des missions de surveillance dans le cadre de la lutte contre les trafics maritimes opérés par la Corée du Nord pour contourner les sanctions de l'Onu.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, se trouve actuellement à Pékin pour la 2e édition du Forum des routes de la soie.

(Ben Blanchard avec Idrees Ali et Phil Stewart à Washington, Sophie Louet à Paris et Henri-Pierre André pour le service français, édité par Yves Clarisse)