Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le Kremlin minimise l'impact des sanctions américaines et européennes

reuters.com  |   |  392  mots
Le kremlin minimise l'impact des sanctions americaines et europeennes[reuters.com]
(Crédits : Maxim Shemetov)

MOSCOU (Reuters) - Le Kremlin a minimisé mercredi la portée des sanctions imposées la veille par les Etats-Unis et l'Union européenne à l'encontre de responsables et d'entités russes pour leur implication dans l'empoisonnement de l'opposant Alexeï Navalny en août dernier, tout en promettant des mesures de représailles.

Alexeï Navalny s'est senti mal lors d'un vol entre la Sibérie et Moscou. Il a été hospitalisé en urgence à Omsk, en Sibérie, dans un état grave avant d'être transféré en Allemagne. Le Kremlin dément avoir joué le moindre rôle dans cette affaire.

Selon des responsables de l'administration de Joe Biden, les sanctions sont une réponse à ce que Washington considère comme une tentative russe d'empoisonnement.

La décision du nouveau président américain, prise en coordination avec l'Union européenne, d'infliger des sanctions à sept hauts responsables et 14 entités russes illustre sa volonté d'adopter à l'égard de Moscou une position plus ferme que son prédécesseur Donald Trump.

L'Union européenne, pour sa part, a sanctionné quatre hauts responsables russes proches du président Vladimir Poutine.

Réagissant à ces sanctions, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que Moscou riposterait d'une manière qui servirait au mieux ses intérêts.

"Bien sûr, il est impossible de ne pas appliquer le principe de réciprocité", a-t-il dit à la presse. Il n'a fourni aucune date pour des mesures de représailles.

"Nous considérons ces décisions comme absurdes, injustifiées et, surtout, elles n'ont aucun effet ni aucun sens", a-t-il ajouté. "Nous ne pouvons que le regretter et exprimer notre perplexité."

D'après Dmitri Peskov, les sanctions à l'encontre des responsables russes n'auront aucun effet car ces derniers ne sont déjà pas autorisés à se déplacer hors de Russie et à détenir des biens et des comptes bancaires à l'étranger en raison du caractère sensible des postes qu'ils occupent.

"C'est pratiquement une duplication des restrictions auxquelles ces personnes sont soumises dans le cadre de la loi russe, rien de plus", a-t-il souligné.

Il a cependant reconnu que les sanctions visant les entités auraient un effet plus important mais qu'elles contribueraient aussi à détériorer les relations avec les Etats-Unis et l'Union européenne.

(Dmitry Antonov, rédigé par GabrielleTétrault-Farber; version française Claude Chendjou)