Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le cyclone Tauktae, "double peine" pour l'Inde frappée par le COVID

reuters.com  |   |  678  mots
Le cyclone tauktae, double peine pour l'inde frappee par le covid[reuters.com]
(Crédits : Francis Mascarenhas)

par Sumit, Khanna, Rajendra Jadhav et Aishwarya Nair

AHMEDABAD (Reuters) - Près de 200.000 personnes ont été évacuées de leurs foyers lundi dans le Gujarat et les ports et aéroports de cet Etat du nord-ouest de l'Inde ont été fermés en prévision de l'arrivée du cyclone Tauktae, le plus intense depuis vingt ans, en fin de journée.

Cette tempête, qui déferle sur la côte Ouest, a déjà causé de nombreuses destructions et fait 12 morts dans les États du Kerala, du Karnataka, de Goa et du Maharashtra, selon les autorités.

"Ce sera le cyclone le plus violent à frapper le Gujarat depuis au moins vingt ans. On peut le comparer au cyclone de 1998 qui a touché Kandla et infligé de lourds dégâts", a déclaré à Reuters le secrétaire d'État du Gujarat, Pankaj Kumar.

Le cyclone de 1998 avait tué au moins 4.000 personnes et causé des centaines de millions de dollars de dégâts.

Celui attendu lundi à Gujarat fait peser une pression supplémentaire sur les administrations locales qui luttent déjà contre une flambée du nombre de cas de COVID-19.

Ravagée par une deuxième vague épidémique meurtrière, l'Inde a fait état lundi de 281.386 nouvelles infections ces dernières 24 heures et de 4.106 nouveaux décès.

La campagne de vaccination a été suspendue lundi dans le Gujarat et à Bombay en raison du cyclone.

"Ce cyclone est une double peine terrible pour des millions de personnes en Inde dont les familles ont été frappées par des infections et des décès records dus au COVID. Nombre d'entre elles parviennent à peine à se maintenir à flot", a déclaré Udaya Regmi, chef de délégation pour l'Asie du Sud de la Fédération internationale de la Croix-Rouge, dans un communiqué publié lundi.

"L'administration est occupée à relever les défis du COVID-19 et se prépare maintenant à faire face à l'impact du cyclone", a ajouté le ministre en chef du Gujarat, Vijay Rupani.

Le cyclone Tauktae, qui s'est formé dans la mer d'Oman, alimente des rafales allant jusqu'à 210 km/h, selon le Département météorologique indien, qui l'a placé dans la catégorie des tempêtes "extrêmement sévères".

L'impact potentiel de cette "tempête monstrueuse" est effrayant, a commenté Udaya Regmi, ajoutant que l'équipe d'urgence de la Croix-Rouge indienne travaillait avec les autorités et aidait aux évacuations.

DES LIONS MENACÉS

Le centre financier de Bombay a été balayé par de fortes pluies et des vents violents alors que le cyclone Tauktae se dirigeait vers le nord, obligeant les autorités à suspendre les opérations à l'aéroport et à fermer certaines routes principales en raison des inondations.

Le système ferroviaire de la ville, l'un des plus fréquentés au monde, a également été touché. Des arbres ont été déracinés et des voitures et des bus bloqués.

Deux bateaux avec plus de 400 personnes à bord sont partis à la dérive près du littoral de Bombay et des navires ont été envoyés pour leur porter secours, a déclaré le ministère de la Défense.

Sur la côte ouest, 28 bateaux de pêche sont également portés disparus, a déclaré à Reuters un responsable des garde-côtes.

Le plus important port privé d'Inde, Mundra, au nord de Bombay, a suspendu ses activités pour la journée.

Les autorités sont par ailleurs inquiètes pour les lions d'Asie, une espèce menacée qui vit dans la région de Saurashtra.

"Il y a environ 40 lions dans certaines zones de la côte de Saurashtra, et nous les surveillons. Certains lions se sont déjà déplacés vers des zones plus élevées. Nous croisons les doigts et prions pour qu'ils soient en sécurité", a déclaré à Reuters Shyamal Tikadar, conservateur en chef des forêts du Gujarat.

(Sumit Khanna à Ahmedabad, Rajendra Jadhav et Aishwarya Nair à Bombay, version française Hayat Gazzane, édité par Jean-Stéphane Brosse)