Téléchargez
notre application
Ouvrir

Chanel s'attend à une forte reprise de son activité en 2021

reuters.com  |   |  516  mots
Chanel s'attend a une forte reprise de son activite en 2021[reuters.com]
(Crédits : Eric Gaillard)

par Silvia Aloisi

PARIS/MILAN (Reuters) - Chanel anticipe une croissance à deux chiffres de ses ventes cette année, a déclaré mardi le directeur financier de la marque de luxe qui a vu son chiffre d'affaires de 2020 impacté par la crise du coronavirus.

Les ventes de la maison Chanel, connue notamment pour ses vestes en tweed ou ses sacs à main matelassés, ont atteint l'an dernier 10,1 milliards de dollars (8,3 milliards d'euros), une baisse de 18% à taux de change constants, plus forte que celle observée chez certains concurrents.

Le chiffre d'affaires de numéro mondial du luxe LVMH a en effet reculé de 16% en 2020 tandis que ceux d'Hermès n'ont baissé que de 6%.

"Au moment où nous parlons, nous affichons depuis le début de l'année une croissance des ventes à deux chiffres par rapport à 2019 et nous ne voyons aucune raison pour que cette tendance change", a déclaré Philippe Blondiaux à Reuters.

La Chine et les États-Unis sont les principaux moteurs de ce rebond, qui, selon le directeur financier, est amené à durer.

"Nous avons dépassé ce que certains ont appelé l'achat de revanche, nous pensons que c'est un élan profond et durable, qui n'est peut-être pas vrai pour tous les acteurs de l'industrie du luxe mais qui l'est pour les grandes marques qui ont continué à investir comme nous l'avons fait", a-t-il ajouté.

En 2020, Chanel, l'un des plus grands acteurs du marché, a investi la somme considérable de 1,36 milliard de dollars pour soutenir ses activités, a déclaré Philippe Blondiaux.

La forte reprise observée depuis l'automne dernier s'est étendue de la mode à la haute joaillerie en passant par les produits de soin. Mais le chiffre d'affaires de son importante activité de parfums et de maquillage, qui dépend fortement des ventes de produits détaxés ("duty-free"), est resté stable par rapport à 2019.

Malgré l'obligation de fermer ses magasins pour limiter la propagation du coronavirus, Chanel a poursuivi sa stratégie de longue date consistant à ne pas vendre d'articles de mode, de montres et de joaillerie en ligne.

La marque, qui vend toutefois des cosmétiques et des parfums sur internet, a déclaré que les ventes en ligne dans ces catégories avaient augmenté de 113% en 2020 et de 57% depuis le début de l'année.

Philippe Blondiaux a déclaré que la règle de base de Chanel, consistant à faire 80% de ses activités localement plutôt que de dépendre des achats des touristes, était désormais une réalité en Chine et dans de nombreux pays asiatiques.

La crise sanitaire, qui a mis en évidence le fossé entre les marques de luxe les plus solides et les plus fragiles, pourrait accélérer la consolidation du secteur, a-t-il dit, ajoutant toutefois que le groupe détenu par les frères Alain et Gérard Wertheimer n'avait pas d'ambition en matière de fusions et acquisitions.

"Chanel ne participera pas à cette consolidation, ni en tant que cible ni en tant qu'acquéreur. Nous n'y participerons pas", a-t-il déclaré.

(Silvia Aloisi, version française Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot)