Téléchargez
notre application
Ouvrir

Israël : Des nationalistes marchent à Jérusalem-Est, ravivant les tensions

reuters.com  |   |  383  mots
Israel: des nationalistes marchent a jerusalem-est, ravivant les tensions[reuters.com]
(Crédits : Ammar Awad)

par Stephen Farrell et Rami Ayyub

JERUSALEM (Reuters) - Des milliers de nationalistes israéliens d'extrême droite ont défilé mardi à Jérusalem-Est lors d'une "Marche des drapeaux", une manifestation ayant ravivé les tensions avec les Palestiniens et représenté un premier défi pour le nouveau gouvernement israélien dirigé par Naftali Bennett.

Les confrontations entre Israéliens et Palestiniens à Jérusalem le mois dernier avaient débouché sur onze jours de violences transfrontalières inédites en plusieurs années entre l'armée israélienne et les factions armées de Gaza.

Un important dispositif était en place mardi pour sécuriser le parcours du cortège, la police anti-émeute israélienne ayant évacué avant l'arrivée des manifestants la place se trouvant devant la porte de Damas, lieu populaire de rassemblement des Palestiniens.

Le Hamas, qui contrôle Gaza, avait prévenu d'un regain des hostilités avec cette manifestation, une forme de défi à la nouvelle coalition gouvernementale de Naftali Bennett, dirigeant d'extrême droite qui s'est allié à des formations du centre et de gauche et à un parti arabe.

Toutefois, après la tombée de la nuit à Jérusalem, les manifestants ont commencé à se disperser sans incident et sans que des tirs de roquette depuis Gaza soient rapportés.

Plusieurs heures avant le début de la marche, cependant, des Palestiniens avaient lancé des ballons incendiaires vers des communes frontalières de Gaza. Au moins une vingtaine d'incendies ont été causés par ces ballons, selon les pompiers israéliens.

Ce type d'incident avait cessé depuis la trêve conclue le mois dernier.

D'après la presse israélienne, l'administration Bennett prévoit des représailles pour la reprise des tirs de ballons incendiaires, mais pas nécessairement dans l'immédiat.

Au moins 27 Palestiniens ont été blessés dans des heurts à Jérusalem-Est avec la police israélienne, qui a fait usage de gaz lacrymogène, ont rapporté les services de secours du Croissant-Rouge palestinien.

Mais les violences ont été moins importantes que craint initialement, alors que la police a empêché les manifestants de franchir la porte de Damas pour se rendre dans le quartier musulman.

(Rami Ayyub et Stephen Farrell, avec Dan Williams à Jérusalem et Nidal al-Mughrabi à Gaza; version française Jean Terzian)