Téléchargez
notre application
Ouvrir

Des dizaines de disparus après l'effondrement d'un immeuble en Floride

reuters.com  |   |  309  mots
Des dizaines de disparus apres l'effondrement d'un immeuble en floride[reuters.com]
(Crédits : Marco Bello)

par Marco Bello et Rich McKay

SURFSIDE, Floride (Reuters) - Les équipes de secours floridiennes passaient au peigne fin des tonnes de décombres après l'effondrement jeudi d'un immeuble résidentiel en front de mer de 12 étages, près de Miami, alors que les autorités ont fait état d'au moins un mort et de près de 100 personnes disparues.

Sally Heyman, une responsable du comté de Miami-Dade, a déclaré que des représentants locaux n'ont pas été en mesure de joindre 51 personnes censées habiter dans ce bâtiment hébergeant à la fois des familles à l'année et des "snow birds", qui ne résident que l'hiver en Floride.

Plus tard dans la journée, le chef de la police locale a indiqué que 99 personnes étaient portées disparues et que 53 autres, qui n'avaient pas pu être jointes immédiatement après l'incident, avaient été localisées. Freddy Ramirez n'a pas clairement dit si ces personnes étaient toutes en vie.

"C'est un site très dangereux à l'heure actuelle. Très instable", a-t-il déclaré devant la presse, soulignant que les opérations de secours devraient se prolonger "un moment".

Il a ajouté que le bilan devrait vraisemblablement fluctuer, qu'il s'agisse du nombre de victimes ou de portés disparus.

L'accident s'est produit à Surfside, une station balnéaire de 5.700 habitants située au nord de Miami Beach. Les centaines de pompiers et de secouristes mobilisés ont sauvé 35 personnes dont deux extraites des décombres de l'immeuble.

La cause de l'effondrement n'a pas été déterminée dans l'immédiat. Des travaux étaient en cours depuis plus d'un mois sur le toit de l'immeuble, construit en 1981.

(Reportage Marco Bello à Surfside, avec Kanishka Singh et Radhika Anilkumar à Bangalore, Rich McKay à Atlanta, Peter Szekely à New York et Brendan O'Brien à Chicago; version française Jean-Stéphane Brosse et Jean Terzian)