Téléchargez
notre application
Ouvrir

Wall Street ouvre en hausse, le regain d'optimisme se confirme

reuters.com  |   |  468  mots
Wall street ouvre en hausse[reuters.com]
(Crédits : Andrew Kelly)

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en hausse jeudi à la faveur d'un regain d'optimisme sur les marchés d'actions alimenté par les solides résultats d'entreprises comme Macy's, tandis que de nouvelles données macroéconomiques plaident pour une remontée seulement progressive des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

Après une dizaine de minutes d'échanges, l'indice Dow Jones gagne 335,3 points, soit 1,04%, à 32.455,58 points et le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,93% à 4.016,07 points.

Le Nasdaq Composite prend 0,73%, soit 83,82 points, à 11.518,56.

Une heure avant l'ouverture de Wall Street, le département du Commerce a indiqué que la contraction de l'économie américaine au premier trimestre avait été un peu plus forte qu'estimé initialement (-1,5% en rythme annualisé contre -1,4%) en raison d'un déficit commercial record et d'un léger ralentissement de la constitution des stocks.

Les inscriptions au chômage la semaine dernière ont en revanche diminué un peu plus que prévu à 210.000.

Ces nouvelles données n'ont pas remis en cause le regain d'optimisme entamé la veille à Wall Street et confortent même selon Thomas Hayes, président de Great Hill Capital, le scénario d'une remontée seulement progressive des taux, l'économie étant déjà en souffrance.

"Les données sont favorables à l'élaboration d'un éventuel biais accommodant dans plusieurs mois", dit-il.

D'après le compte rendu de la réunion de mai de la Fed, la majorité des responsables de la banque centrale américaine ont jugé "vraisemblablement appropriées" de nouvelles hausses du coût du crédit de 50 points de base en juin et juillet, une perspective qui rassure certains investisseurs, inquiets qu'une hausse brutale des taux plonge l'économie en récession.

L'impact de la guerre en Ukraine, les restrictions sanitaires en Chine et les résultats mitigés de certaines entreprises continuent toutefois de limiter l'appétit pour le risque.

Aux valeurs, le secteur des semi-conducteurs anime la tendance après, d'une part, l'annonce par Broadcom (+0,7%) du rachat du fournisseur de services dans l'informatique dématérialisée VMware (+0,5%) pour 61 milliards de dollars (56,9 milliards d'euros) et, d'autre part, les prévisions décevantes de Nvidia (-1,3%).

Intel, Qualcomm et AMD sont recherchés.

Apple cède 1,3% après une information de Bloomberg selon laquelle le niveau de production de l'iPhone pour cette année resterait globalement inchangé à environ 220 millions d'unités.

Twitter gagne 4,3%, Elon Musk ayant annoncé mercredi qu'il augmenterait son apport personnel de 6,25 milliards de dollars pour le rachat du réseau social.

La chaîne de grands magasins Macy's bondit de 13% à la faveur d'une révision à la hausse de sa prévision de bénéfice annuel, entraînant dans son sillage tout le secteur de la distribution (3,07%) et de la consommation (1,08%).

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Bertrand Boucey)

2 mn