François de Rugy a démissionné, Emmanuel Macron dit "respecter (sa) décision personnelle"

 |   |  1720  mots
(Crédits : POOL New)
Le numéro deux du gouvernement a annoncé avoir présenté sa démission mardi matin au Premier ministre, s'estimant victime d'un "lynchage médiatique" et précisant avoir déposé une plainte en diffamation contre Mediapart.

[Articles publié le 16.07.2019 à 14:52, mis à jour à 16:55 avec acceptation de Macron]

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy, au centre d'une polémique sur des dépenses excessives, a annoncé avoir présenté sa démission mardi matin au Premier ministre, s'estimant victime d'un "lynchage médiatique" et précisant avoir déposé une plainte en diffamation contre Mediapart. Emmanuel Macron a dit respecter la "décision personnelle" du ministre "pour qu'il puisse se défendre pleinement et librement", a affirmé l'Élysée à l'AFP.

Nécessité de "prendre le recul nécessaire"

"Les attaques et le lynchage médiatique dont ma famille fait l'objet me conduisent aujourd'hui à prendre le recul nécessaire - ce que chacun comprendra. La mobilisation nécessaire pour me défendre fait que je ne suis pas en mesure d'assumer sereinement et efficacement la mission que m'ont confiée le Président de la République et le Premier ministre. Dès lors, j'ai présenté ma démission au Premier ministre ce matin", a écrit le ministre dans un communiqué (lire ci-dessous le document intégral).

De Rugy ne défendra pas la loi énergie et climat au Sénat cet après-midi

Cette démission intervient alors que le ministre, affaibli par les révélations de repas fastueux lorsqu'il présidait l'Assemblée mais se disant néanmoins "déterminé", devait défendre ce mardi même au Sénat le projet de loi énergie et climat, qui décrète "l'urgence climatique" mais laisse les organisations environnementales sur leur faim.

La "petite loi énergie", qui a beaucoup grossi lors de son passage à l'Assemblée, passant de 8 à... 55 articles, décrète "l'urgence écologique et climatique" et fixe plusieurs objectifs ambitieux : la "neutralité carbone" à l'horizon 2050, une baisse de 40% de la consommation d'énergies fossiles d'ici à 2030, contre 30% précédemment, la fermeture des dernières centrales à charbon en 2022.

Avant le Sénat, le ministre devait passer sur le gril des députés...

Le numéro deux du gouvernement, qui s'est entretenu mardi matin avec Édouard Philippe pour "leur réunion de travail bi-mensuelle habituelle", selon son entourage, devra aussi passer sur le gril des députés lors des questions au gouvernement avant de se rendre au Sénat.

"Il va se faire défoncer", prophétise un député LREM qui prévient : "Lorsqu'on nous demandera d'applaudir à ses réponses, on se planquera."

Macron met en garde contre la "République de la délation"

M. de Rugy bénéficie pour l'heure du soutien de l'exécutif. De Belgrade où il était en visite, Emmanuel Macron a dit avoir "demandé au Premier ministre d'apporter toute la clarté" sur cette affaire afin de prendre des décisions sur la base "de faits", estimant que "sinon, ça devient la République de la délation".

Et le délégué général de LREM, Stanislas Guerini, a, en écho, pris mardi sa défense en mettant en garde contre le "tribunal médiatique" qui "cloue au pilori" un responsable politique sur "une photo, un article plein de suspicion".

Vendredi 12 juillet, le ministre et ancien président de l'Assemblée nationale François de Rugy avait vivement contre-attaqué face aux révélations de Mediapart l'accusant de dépenses fastueuses et d'occuper indûment un logement à loyer encadré, assurant avec émotion qu'il ne démissionnerait pas.

"Non je ne lâcherai pas (...) je suis très en colère contre les mensonges", a lancé M. de Rugy sur BFMTV/RMC

Il poursuivait, assurant avoir reçu le soutien du président Emmanuel Macron, mais trouve peu de voix pour le défendre publiquement depuis mercredi.

____

▶︎ Pour qui aurait loupé un épisode, voici le récapitulatif réalisé par l'AFP et publié vendredi soir sur les révélations de Mediapart :

Dîners fastueux, travaux aux frais du contribuable, collaboratrice ayant indûment conservé son HLM... : plusieurs révélations publiées dans la presse embarrassent le ministre de la Transition écologique François de Rugy.

Homard et grands vins

Alors président de l'Assemblée nationale, M. de Rugy et son épouse ont multiplié les dîners privés fastueux à l'Hôtel de Lassay entre 2017 et 2018, affirme Mediapart mercredi.

Documents, photos et témoignages à l'appui, le journal en ligne recense une dizaine de ces dîners, qui rassemblaient dans les murs de la résidence du président de l'Assemblée des invités appartenant pour l'essentiel au cercle relationnel et amical de son épouse Séverine de Rugy, journaliste au magazine Gala.

A table, homard, champagne et grands crus issus des caves de l'Assemblée apparaissent sur une photo mise en ligne par Mediapart, sur laquelle Mme de Rugy pose. C'est à chaque fois le personnel de l'Hôtel de Lassay qui était mobilisé pour l'occasion, affirme le site.

François de Rugy met en avant "un travail de représentation" requis par ses fonctions, niant toute "soirée fastueuse".

Convoqué jeudi à Matignon, le ministre s'engage le cas échéant à "rembourser chaque euro contesté".

Logement de sa directrice de cabinet

Mercredi soir, Mediapart publie des informations concernant un logement HLM à Paris occupé depuis 2001 par la directrice de cabinet de M. de Rugy au ministère de la Transition écologique, Nicole Klein, et conservé de 2006 à 2018 alors qu'elle n'habitait plus la capitale.

Le ministre met fin jeudi aux fonctions de Mme Klein, qui avait rejoint fin 2018 le cabinet. "Il a voulu sauver sa tête en offrant la mienne", déclare l'ancienne préfète des Pays de la Loire à Ouest-France, affirmant par ailleurs avoir "péché par négligence, pas par intérêt financier".

Travaux à l'Hôtel de Roquelaure

Jeudi, un article de Mediapart concerne des travaux réalisés par le ministre dans son logement de fonction à l'Hôtel de Roquelaure pour un montant de 63.000 euros. Travaux qu'il justifie sur Twitter par la nécessité de rénover "régulièrement" ce bâtiment.

M. de Rugy publie aussi sur son compte Facebook des mails relatifs aux devis, y détaillant des travaux de peinture, de menuiserie visant à installer des rangements, la rénovation de sols, d'une salle de bain et d'une salle de douche.

Loyer préférentiel

Jeudi, le ministre doit encore se défendre de nouvelles révélations de Mediapart concernant un appartement qu'il loue près de Nantes et qui serait "à loyer social préférentiel".

Il s'agit, selon le ministre, d'un "deux-pièces de 48 m2, loué au prix de 622 euros par mois (appartement et parking), un montant conforme aux prix du marché", où il accueille ses enfants lorsqu'il en a la garde le weekend.

M. de Rugy affirme n'avoir jamais su qu'il s'agissait d'un appartement à "loyer social préférentiel" et se dit "victime d'une tricherie" de l'agence immobilière ou du propriétaire de l'appartement.

Sèche-cheveux doré

Le ministre qualifie de "mensonge" une information, parue vendredi dans le Parisien, selon laquelle son épouse a acheté avec l'argent de l'Assemblée un sèche-cheveux doré à la feuille d'or, pour 499 euros. Il a été "laissé à l'Assemblée nationale" lorsque le couple a quitté le Palais-Bourbon, précise le ministre.

Dîner "hors agenda" avec des lobbyistes de l'énergie

François de Rugy, ministre de la Transition écologique, a organisé en mars un dîner avec des "lobbyistes" du monde de l'énergie, affirme vendredi Ouest-France. Selon un message privé que s'est procuré Ouest-France, M. de Rugy a demandé que ce dîner "informel" n'apparaisse pas "dans l'agenda public".

D'après le quotidien régional, François de Rugy a "accepté d'organiser au ministère un dîner avec Marc Teyssier d'Orfeuil [directeur de Com'publics, spécialisée dans le lobbying et la communication institutionnelle, Ndlr] et des personnalités importantes du monde de l'énergie, tel qu'Engie".

Ce dîner "surprend certains membres de son entourage. D'autant que François de Rugy décide de ne pas convier certains membres de son cabinet", indique Ouest-France sur son site internet.

Interrogé par l'AFP, l'entourage de François de Rugy déclare qu'"il ne s'agissait aucunement d'un dîner secret, mais d'un dîner de travail informel sur les questions d'énergie et de bâtiment, au coeur des priorités politiques du ministre, avec des personnalités du monde de l'entreprise engagées sur le sujet".

Étaient présents Isabelle Kocher, directrice du groupe Engie, Guillaume Poitrinal, président de Woodeum, promoteur spécialiste du bâtiment bas carbone, Jean-Philippe Ruggieri, directeur général de Nexity, Michel Derdevet, secrétaire général d'Enedis et Marc Teyssier d'Orfeuil, directeur général de Com'Publics, énumère cette source. Xavier Ploquin, conseiller du ministre en charge des questions énergétiques, assistait également à ce dîner.

L'entourage de François de Rugy souligne que le ministre a "un grand nombre de réunions -  petits-déjeuners, déjeuners et dîners de travail avec des élus, des ministres comme avec des responsables associatifs, d'entreprises ou des journalistes - tous liés à l'exercice de ses fonctions, qui ne figurent pas à son agenda public".

Ouest-France rappelle que Nicolas Hulot, prédécesseur de François De Rugy, avait dénoncé la "présence des lobbys dans les cercles du pouvoir".

Pas imposable en 2015

Dans un nouvel article vendredi soir, Mediapart explique que François de Rugy n'a pas été imposable en 2015 pour ses revenus déclarés de 2014. Conformément à la loi à l'époque, celui qui était alors député n'était pas imposable sur la totalité de son revenu. Il a pu également retrancher de son revenu imposable une partie des dons faits à des "organismes reconnus d'intérêt général", écrit le média en ligne. Il a enfin bénéficié de crédits d'impôt liés à la garde d'enfant.

"Une seule raison", avait aussitôt riposé François de Rugy dans un tweet: "Les dons de 1.200€ que je faisais chaque mois au parti EELV en tant que député du groupe EELV, comme TOUS les autres députés du groupe, et comme tous les autres parlementaires qui financent ainsi leurs partis et la vie politique. Où s'arrêtera l'acharnement ?".

___

▶︎ Ci-dessous, le communiqué publié ce mardi 16 juillet par le ministre sur son compte Facebook:

François de Rugy démission, communiqué, Facebook

[Cliquez sur l'image pour l'agrandir plein écran]

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/07/2019 à 14:22 :
Face aux accusations de Médiapart, De Rugy a le droit de se défendre. Il réfute toutes ses accusations mais une seule accusation contre une de ses collaboratrice a suffit pour qu'il lui demande sa démission. Cette réaction lui enlève toute crédibilité.
Aprés tout, Médiapart ne fait que son métier. Je ne crois pas que ces faits soient des inventions.
a écrit le 17/07/2019 à 12:40 :
Si Mr Macron devait partir, nous, en tant que souverain, respecterions aussi (sa) décision personnelle!
a écrit le 17/07/2019 à 12:39 :
Plus de homard vert,des...crevettes grises !
Plus de Romanée-Conti, du...Beaujolais-Village !
Plus de caviar, des ....sardines !
..........
Réponse de le 18/07/2019 à 8:46 :
Malgré toute ces "mauvaises pratiques" il va reprendre son poste à l'assemblée. Alors que nous si on se fait viré pour avoir "piqué" un stylo bic plus d’emploi et lors des entretiens ont est pas pris pour vol... Ce qu'il a détourné représente combien de stylos Bic?

On voit que cette caste même affaibli par des organisations si indispensable que mediapart reste toujours au pouvoir. Si les affaires sont et le sont réelles, ce genre de coupable devrait perdre l'intégralité de leur poste politique et devenir inéligible à vie !!!
Réponse de le 18/07/2019 à 18:07 :
Peut-être vont-ils découvrir les apéros au Bordeaux avec du saucisson étalé sur du pain et du beurre salé ? Un vrai régal !!!

S'ils connaissaient (un peu) la France , le Pays où ils habitent...
a écrit le 17/07/2019 à 11:09 :
Eh ben si ! Il a rendu le homard
Encore un
Tous, dans le même sac, au service des quelques archi milliardaires
Ce n'est pas comme çà que viendra le moindre changement
Pourtant, plus le temps passe, plus ça devient urgentissime
Société en délitement, planète qui se meurt...
a écrit le 17/07/2019 à 9:03 :
Si le R.I.C. avait existé nous ne serions pas dans cette situation! Contrôlé démocratiquement il n'aurait pas osé! Nous n'aurions pas non plus les manifestations de rue et leur conséquence!
a écrit le 17/07/2019 à 8:13 :
C est sur que les révélations de Mediapart nous changent des articles de complaisance de la plupart des medias français..... Je comprend que cela puisse déplaire aux députés LREM et leurs électeurs qui nous donnent des leçons à longueur de journée. Lorsque l on fera le bilan des années Macron, on s apercevra que ce dernier n à rien réforme du tout à part faire voter de nouveaux impôts déguisés destinés à renflouer temporairement les caisses de l’etat. La réforme des retraites annoncée en sera un exemple concret avec la non réforme des régimes spéciaux et la spoliation des cadres du prive
Réponse de le 17/07/2019 à 8:57 :
Une réforme, n'est pas une adaptation mais une idéologie!
a écrit le 17/07/2019 à 7:58 :
Merci aux journalistes d’investigation pour leur travail .
Le pouvoir doit comprendre qu’on ne peut pas demander aux français des efforts et maintenir un système flou avec des avantages et des privilèges sans des controles indépendants.
Adoptons les solutions de l’europe Du nord car notre démocratie est en danger.
Du courage vite
a écrit le 17/07/2019 à 7:20 :
Bon débarras!
a écrit le 17/07/2019 à 4:29 :
La majorite des blogs en faveur de ce prevaricateur ! Dans une democratie normale ce type serait devant le tribunal pour repondre de ses actes.
La France et son troupeau de veau.
a écrit le 17/07/2019 à 4:21 :
Une campagne de presse abat un ministre, sur des broutilles. Qui a fait ça? Quel est le commanditaire de ce crime médiatique ?
Comme pour Fillon, la presse de caniveau réussit à descendre un homme puissant, les hommes politiques vont donc filer doux devant les "journalistes" : allons-nous être gouvernés par des "pisse-copie" anonymes, au service d'intérêts anonymes mystérieux?
Ils vont devenir des maître-chanteurs, s'ils ne le sont déjà.
Réponse de le 17/07/2019 à 9:25 :
Sinon on peut envisager d'avoir un personnel politique intègre et éthique ? Nos journalistes sont plutôt gentils comparés à bien des pays autrement exigeants sur ces sujets.
Réponse de le 17/07/2019 à 9:55 :
Pour qui roule Mediapart, volontairement ou pas? A l'évidence dans les faits, par le parti dont les électeurs ont suffisamment peu de jugeote pour ne pas être gênés par ses casseroles. Indication : le parti qui est arrivé en tête aux dernières européennes. Et de la même manière, certaines prises de position de Plenel sont un véritable chiffon rouge pour gonfler l'électorat dudit parti.
a écrit le 17/07/2019 à 4:03 :
Pas d'autre solution pour légitimer de nouvelles taxes notamment écologiques.
a écrit le 17/07/2019 à 3:10 :
.....divulguer des dérives c'est maintenant faire de la délation ou lyncher ...
Quelle république !
Médiapart a fait son travail d'investigation ; .....heureusement !
a écrit le 16/07/2019 à 22:45 :
Au-delà de ce qui lui est reproché, pourquoi lui plutôt que les autres ? C'est comme pour Fillon : on nous disait que bien d'autres parlementaires avaient utilisé le même stratagème pour financer abusivement des membres de leur famille, on n'a toujours pas eu les noms ni vu les poursuites. Alors, de quel droit poursuit-on cet homme seulement plutôt qu'un autre ? Quelle légitimité à cette discrimination ? Qui décide de qui doit mourir ? C'est la-dessus qu'il faut faire la lumière maintenant, parce que c'est une exigence démocratique fondamentale : qui tire les ficelles et pour servir quels intérêts ?
Réponse de le 17/07/2019 à 0:40 :
Pour Fillon, l'affaire est sortie le lendemain de sa victoire à la primaire de la droite, on comprend bien l'objectif de ceux qui ont voulu sa tête. En ce qui concerne de Rugy, il était le numéro deux du gouvernement, de facto il était devenu une cible de choix. A priori le député lambda peut se livrer à un certain nombre de débordements (utilisation frauduleuse de sa réserve parlementaire, emploi fictif d'un proche...) sans que cela n'intéresse les journalistes.
a écrit le 16/07/2019 à 22:15 :
Mouaip enfin toutes ces dépenses ont été payées par un agent comptable, il y a aussi eu toute la chaine fianciere ubesque des gestionnaires questeurs etc...

Ce n'est de Rugy qui devrait sauter apres tout le president de l'assemblee n'est pas le dernier des pecors quoi qu'on en pense mais les fonctionnaires qui auraient autorises ces depenses presumees illegales.

Perso je ne vois pas où est le mal... meme si ce n'est pas exemplaire sur le fond la France n'est pas une republique janseniste... enfin tant à le devenir.

Apres si il y a eu illegalite alors c'est different mais dans ce cas il faut des mises à pieds et virer le DGS de l'assemblee point.
a écrit le 16/07/2019 à 21:20 :
De cette affaire DE RUGY l'on constate que les affaires sont successives,

2 minibus de 9 places ne suffiraient pas à ramener chez eux tous les Ministres démissionnés de ce gouvernement Philippe,

il faut bien se rendre à l'évidence que ce gouvernement Macron Philippe est constitué de brics et de brocs, généralement des hommes et femmes politiques qui ont un jour ou l'autre TRAHIT leurs proches amis politiques PS LR MODEM UMP UDI etc ...

bientôt il faudra un ou 2 autocars Macron pour tous les ramener chez eux ...

et 2 TGV pour renvoyer les Députés de l'Assemblée Nationale lourdement entéchée et que Macron doit maintenant DISSOUDRE purement et simplement
a écrit le 16/07/2019 à 20:57 :
Certains accusent plus vite que leur ombre alors que l'on n'a pas encore démontré de faute avérée de la part de F. de Rugy et c'était plutôt un bon ministre de l'écologie. Manifestement ce ministère dérange des lobbies car Hulot avait été victime de manipulations équivalentes.
a écrit le 16/07/2019 à 20:57 :
Certains accusent plus vite que leur ombre alors que l'on n'a pas encore démontré de faute avérée de la part de F. de Rugy et c'était plutôt un bon ministre de l'écologie. Manifestement ce ministère dérange des lobbies car Hulot avait été victime de manipulations équivalentes.
a écrit le 16/07/2019 à 20:27 :
Ségolène prendra ses fonctions dans les jours qui viennent.C'est la plus compétente sur l'écologie,c'est une militante de la première heure.Mais le gouvernement doit envoyer un signal fort pour remodeler la fiscalité écologique.Plutot que l'injuste taxe carbone,je préconise la taxe universelle environementale:la TUE.
Réponse de le 17/07/2019 à 11:51 :
Elle est totalement incontrôlable et serait capable de critiquer ouvertement Brigitte ou de le contredire lui-même... Macron ne prendra pas ce risque.

D'autant plus qu'électoralement elle ne représente qu'elle même.
Réponse de le 17/07/2019 à 12:55 :
Toujours aussi claivoyant, élu PS...
Macron a eu la bonne idée de ne pas la faire rentrer au gouvernement.
Réponse de le 17/07/2019 à 18:43 :
@ olivier

d'après certaines sources,c'est Ségolène qui aurait refusé,d'ou une solution a la va-vite avec Born
a écrit le 16/07/2019 à 20:18 :
Je ne verserai pas une larme pour ce sieur.
a écrit le 16/07/2019 à 20:13 :
L'inquisition moralisatrice a gagné. Cette chasse aux sorcières, à la délation, à la vindicte populaire n'a pas lieu d'être. Ces journalistes qui dénoncent, jugent puis condamnent ne sont pas des journalistes.
a écrit le 16/07/2019 à 19:14 :
il conserve toujours une bonne place au soleil. Veinard ! Les chômeurs, les smicards, les handicapés, les vieux, les gilets jaunes en fait n'ont pas cette aubaine. Certains journalistes ou intervenant sur les chaînes devraient s'abstenir (pour la morale) de trouver que 400 millions d'euros par an pour se goinfrer est normal !!!!!
a écrit le 16/07/2019 à 19:13 :
Et Il retrouve son siège de député ! On se moque vraiment des electeurs et des citoyens. Suspension de tout mandat en attendant les suites judiciaires serait ce trop demandé ?
Réponse de le 17/07/2019 à 9:49 :
Il n'y aura pas de suites judiciaires. Le PNF, si prompt à ouvrir une enquête préliminaire sur Fillon n'a pas l'air de se presser cette fois...
Réponse de le 17/07/2019 à 12:05 :
Encore faudrait-t'il qu'il y ait des suites judiciaires.

Sauf erreur de ma part, ce qu'à fait FDR relevait plus de fautes morales que d'infractions à la loi.... en attendant que Macron accouche d'une nouvelle loi de restauration (sic) de la confiance.

C'est la nouveauté de la chose. Un responsable a démissionné pour faute morale avant que la loi ne l'y oblige, ce qui semble normal ailleurs est une révolution mentale pour nos politiciens hexagonaux.

Personnellement j'ai toujours trouvé pitoyable l'excuse de légalité. Il y a des dizaines de raisons parfaitement valables pour demander et obtenir le renvoi d'un employé: insuffisance ou faute professionnelle, manquement à l'honneur, à la probité, au respect des règles. Point n'est besoin de tuer ou d'être condamné judiciairement pour être renvoyé d'un job. Cela vaut aussi pour un ministre, qui en plus n'a pas de légitimité électorale...
a écrit le 16/07/2019 à 19:01 :
Maintenant l'heure de vérité.
Ou ira il pantoufler?
Véolia Engie Monsanto Orano?
Un grand moment à venir
Réponse de le 16/07/2019 à 19:27 :
Il redevient député.
a écrit le 16/07/2019 à 18:48 :
De Rugy ne pouvait pas faire autrement. Aucune défense ne pouvait le sauver, surtout que la sienne était nulle !
De Rugy n'a rien d'un écologiste, il brasse le même vent que les éoliennes qui produisent ...rien!
Il était là pour faire du business, sous la contrainte et le contrôle des lobbies.
Réponse de le 17/07/2019 à 12:18 :
Il pouvait très facilement se défendre.... a condition d'avoir été honnête sur les homards. Selon le Canard, les diners controversés de représenteraient que 66 personnes au total. On est très loin des frais de bouche d'un Chirac (2 millions € sur des années)

Il aurait été facile de démontrer qu'il n'était pas au courant du caractère "social" pour l'appartement qu'il payait par ailleurs au prix du marché.

En 2013 la législation n'était pas aboutie sur les frais de représentation des députés, il aurait pu citer des dizaines de cas dans tous les camps.

Ce que DR a payé c'est tout simplement son comportement politique et personnel. Il a trahi tous les partis qui lui ont fait confiance en lui accordant des postes ou des investitures. Il a présidé l'AN comme un despote et ne s'est fait que des ennemis. Il a déplu en renvoyant sa cheffe de cabinet sans même consulter le premier ministre.

Sa position a été rendue intenable parce que personne n'a eu envie de le soutenir.
a écrit le 16/07/2019 à 18:46 :
François Goullet De Rugy , plus exactement .
a écrit le 16/07/2019 à 18:36 :
"Dîner "hors agenda" avec des lobbyistes de l'énergie

François de Rugy, ministre de la Transition écologique, a organisé en mars un dîner avec des "lobbyistes" du monde de l'énergie, affirme vendredi Ouest-France. Selon un message privé que s'est procuré Ouest-France, M. de Rugy a demandé que ce dîner "informel" n'apparaisse pas "dans l'agenda public"."

le plus gravissime, c'est ce fait : rincer des lobbystes profiteurs sous les ors de la République et avec l'argent des contribuables ...

De Rugy devrait être traduit devant la haute cour et jugé pour sa déloyauté tel un traitre.
a écrit le 16/07/2019 à 18:18 :
Rugy victime des lobbies?Probablement,ses réformes solides commençaient a porter leurs fruits et a déranger certains secteurs...En France,dès qu'on touche aux rentes de situation,on se fait dézinguer par la presse....Il reviendra par la grande porte,c'est un tout bon!
Réponse de le 16/07/2019 à 19:22 :
Intéressant votre commentaire mais il manque cruellement d'exemples sur ses réformes, par contre il aurait été tout aussi intéressant que vous montriez combien ce personnage est un opportuniste. M. de Rugy manquait d'étoffe pour mener l'écologie, trop dans l'embrouille politique bien loin de la réalité des difficultés de la planète.
Réponse de le 16/07/2019 à 19:34 :
Comme le homard ,tu en pinces pour lui.
a écrit le 16/07/2019 à 17:59 :
la mode est au média lynchage Médit-a-part est le chef. que le plus petit élus ayant un mini brin de pouvoir n'a pas essayer d'en profiter ; du plus petit au plus grand en étant un peu humain on pourrait dire que c'est normal et que cela existe depuis la nuit des temps. les journalistes ne forcent-ils pas un peu sur leurs notes de frais ?
Le vrai scandale c'est que tous les élus n'ont pas assez de courage pour réduire les déficits à milliards et non les homard a trois sous ( un restaurant à Narbonne propose parmi de multiples entrée du, homard à volonté).
a écrit le 16/07/2019 à 17:59 :
Le climat serait tellement plus serein si nos politiques avaient une vision plus fédérale et s'appliqueraient les même règles de gestion de frais que les gouvernants suédois, allemands et anglais. La leçon a tiré en ce qui me concerne voter pour une liste politique qui proposera le régime suédois (pas le hareng, bien sûr !, je crois que c'est utopique : ils sont bien accrochés à leurs privilèges nos politiques, on verra !)
Réponse de le 17/07/2019 à 9:46 :
«l’affaire Toblerone». Fin 1995, Mona Sahlin, numéro 2 du gouvernement social-démocrate suédois , est forcée de démissionner pour avoir réglé quelques courses, dont une barre chocolatée, avec sa carte de crédit de fonction. Peu importe qu’elle ait immédiatement remboursé la somme.
Ben moi je trouve que ça doit créer une ambiance vraiment pesante voire irrespirable. C'est une forme de quasi intégrisme religieux qui ne me plait guère...
a écrit le 16/07/2019 à 17:54 :
Il va enfin se "connecter" à la vraie vie...sans homards et champagne et tout le reste.
Il fait partie de ces politicards totalement débrancher des réalités et c'est pour ça d'ailleurs qu'il y a eu la révolte des G.J.
Et puis ce qu'il y a avec l'écologie d'aujourd'hui, c'est maintenant plus de taxations et d’impôts...
Réponse de le 16/07/2019 à 18:10 :
Dans la vraie vie comme vous dites on peut boire du champagne
Réponse de le 16/07/2019 à 20:00 :
@marc469
Oui mais il n'est pas payé par la collectivité.
Et dans la vraie vie vous pouvez être viré pour une erreur de caisse de 1€ ou avoir mangé une pomme ou un croissant !
a écrit le 16/07/2019 à 17:53 :
La France est gangrénée par l'affairisme, l'arrogance des parvenus, et la corruption dans toutes les sphères politiques,

et il faut le dire aussi, la même gangrène infecte les CCI et les innombrables Agences blas blas banquets toutes plus inutiles les unes que les autres ;

les gilets jaunes ont bien raison de continuer, les transporteurs et les patrons de PME, et les citoyens français feraient de rejoindre les manifestations pour revendiquer des opérations mains propres ...
Réponse de le 16/07/2019 à 18:09 :
Les gilets jaunes existent encore ?
a écrit le 16/07/2019 à 17:14 :
il suffit de copier les allemands avec un nouveau parlement intégrant une... cafétéria... pour tout le monde de haut en bas et le modèle suédois norvégien que vous soyez ministre vous restez un simple citoyen. et oui les monarques politiciens de la république française comme les fonctionnaires sont une caste de nabab qui se croit tout permis et au-dessus des autres français. ils imaginent encore au temps de la monarchie et des vassaux.
a écrit le 16/07/2019 à 17:11 :
Comme tout est parti de là, j'ai une question: De Rugy est il le premier président de l'Assemblée nationale de la 5eme République à recevoir en présence de sa femme sans se faire livrer par Flunch et à se servir dans la cave à vin de l'établissement?
Réponse de le 16/07/2019 à 17:31 :
On imagine que depuis deux semaines, Ferrand ne sert plus que Macdo avec un Coca à ses invités!
a écrit le 16/07/2019 à 16:47 :
Si Macron avait entrepris la réduction des dépenses et du train de vie de l'état, son ministre serait toujours en poste. Suppression des logements de fonction et des salles de reception avec les cuisines associées pour tous les ministres et autre hauts fonctionnaires. S'ils veulent recevoir pour des motifs professionnels, ils vont au restaurant et se font rembourser sur présentation d'un justificatif avec un plafond de dépenses comme dans toutes les entreprises privées bien gérées. Suppression également des chauffeurs, les directeurs généraux conduisent eux mêmes leurs voitures dans la très grande majorité des entreprises du CAC 40.
a écrit le 16/07/2019 à 16:42 :
Le mal est fait irrémédiablement : il lui fallait démissionner jeudi dernier .
a écrit le 16/07/2019 à 16:32 :
Il était cramé. Mais on ne peut que s'inquiéter du déferlement de haine politicien qui entoure cette affaire.
a écrit le 16/07/2019 à 16:25 :
Excellente nouvelle. Monsieur je taxe le carburant, monsieur vous n'avez qu'à rouler en vélo etc...quand on est autant loin de la population et des réalités du monde réelle....on part. Monsieur caviar et foie gras aux frais de mes impôts. Bon vent.
a écrit le 16/07/2019 à 16:25 :
vivement l"écologie sans costume trois pièces,cravate et chaussures haut de gamme à tel point qu'il fallait prendre l'hélico pour ne point les salir.
a écrit le 16/07/2019 à 15:51 :
A qui le tour? Donner le R.I.C et tout ce petit monde remettra les pieds sur terre!
a écrit le 16/07/2019 à 15:38 :
Le site Mediapart dévoile de nouvelles révélations et affirme qu'en 2013 et 2014, lorsqu'il était député, François de Rugy a utilisé son indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) pour payer une partie de ses cotisations à Europe Écologie-Les Verts (EELV) (9200€). "Il est interdit d'utiliser l'IRFM directement ou indirectement pour concourir à l'organisation d'une campagne électorale. C'est la seule dépense juridiquement interdite", nous expliquait l'ancien déontologue de l'Assemblée nationale, Ferdinand Mélin-Soucramanien, en 2015.A noter, que la déontologue Agnès Roblot-Troizier qui doit vérifier les dires de De Rugy a été nommé sur proposition de l’ex-Président de l’Assemblée Nationale... François de Rugy le 2 août 2017.
a écrit le 16/07/2019 à 15:33 :
Lors de son entretien avec JJ Bourdin, FDR m'a rappelé fortement un autre présumé innocent célèbre, Mr Fillon.

Même détermination sans faille, mêmes arguments: C'est un complot médiatique, on en veut à ma femme, je dérange parce que je suis trop vertueux et pour terminer : je mourrais plutôt que de me rendre et le monde applaudira ma force d'âme...

Cette démission n'a qu'une cause possible. Les premières enquêtes menées en interne sont désastreuses pour lui et elles finiront par sortir dans la presse.
Je pense que madiapart attendra encore longtemps la plainte de FDR, comme le Canard attend encore les plaintes de F Fillon.

Je ne tiens plus les comptes... on est à combien de ministres qui ont quitté le titanic macronien?
Il me semble, 11 dont 6 sous pression judiciaire (Bayrou, de Sarnez, Goulard, Flessel, Nyssens, De Rugy). Collomb et Hulot sont partis de leur plein gré, Griveaux Mhajoubi, Loiseau ont été affectés à tenter de gagner des élections.
a écrit le 16/07/2019 à 15:03 :
"Les attaques et le lynchage médiatique dont ma famille fait l'objet"

Non mais on croit rêver, qui n'a pas vu la photo de sa femme, éméchée, brandir deux bouteilles de champagne hors de prix exposant un large sourire triomphant ? -_-

Les politiciens mentent depuis tellement longtemps qu'ils ont fini par croire en leurs propres mensonges. Politicien ou individu dont l'élément de langage dicte la pensée.

Leur profonde naïveté ou plus surement leur croyance aveugle dans le néolibéralisme, système économique au fonctionnement nihiliste, est inquiétante concernant la sécurité de notre pays.

L'argent public comme argent de poche des politiciens c'est indécent, ils ont subi la crise des gilets jaunes pendant des mois sans être en mesure de la comprendre. Au secours.
Réponse de le 16/07/2019 à 15:13 :
dommage, on a presque cru que votre commentaire se rapportait pour une fois à l'article et ne faisait pas raccourci acrobatique voire scabreux vers le hors sujet...

l'espoir fait vivre... mais la réalité le rattrape vite :
"Leur profonde naïveté ou plus surement leur croyance aveugle dans le néolibéralisme, système économique au fonctionnement nihiliste, est inquiétante concernant la sécurité de notre pays."

Dans une célèbre réplique de film citait : "il dit qu'il voit pas le rapport"
Réponse de le 16/07/2019 à 15:42 :
@ multipseudos:

Je suis vraiment désolé une fois de plus de ne pas avoir écrit ce que tu voulais lire mais sache bien que je n'écris pas pour toi tu sais et que d'ailleurs le monde ne tourne pas autour de toi non plus.

Leur rapport complètement irresponsable avec l'argent public est bel et bien là, alors certes cela s'est toujours fait mais de façon bien plus discrète et moins onéreuse.

Cette profonde naïveté joue en leur faveur justement, parce qu'ils pensent vraiment que tout ceci est normal et au final désignent tacitement tout ceux d'avant à l'avoir fait en se cachant mais au final a avoir généré une tradition de pillage des caisses publiques qui ne pouvait que gonfler selon les années.

Ce ne sont que les enfants de ce système de compromission politico-affairiste et des enfants ne peuvent pas être considérés comme responsables tout le monde le sait.

Ensuite je suis désolé mais quand on voit qu'ils offrent l'armée française à une europe sans queue ni tête et encore moins de fondement démocratique il y a de quoi être profondément insuiet, oui.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :