François de Rugy propose des mesures pour mieux gérer l'eau

 |   |  426  mots
(Crédits : POOL)
François de Rugy doit présenter ce lundi des mesures pour mieux protéger la qualité de l'eau, la partager et préserver les rivières et les zones humides, alors le réchauffement climatique va entraîner une baisse de l'eau douce disponible dans l'Hexagone.

Selon le ministère de la Transition écologique, le débit moyen des cours d'eau français devrait diminuer de 10 à 40% à horizon 2050-2070 comparé à aujourd'hui.

20 mesures pour une bonne transition hydrique

Face à la raréfaction attendue de cette précieuse ressource, le gouvernement veut faire baisser les prélèvements de 10% d'ici cinq ans et de 25% d'ici 15 ans, par rapport aux 16 milliards de m3 prélevés annuellement pour l'agriculture et les usages domestiques.

Le ministre doit présenter lundi une vingtaine de mesures après sept mois de négociations entre représentants du monde agricole, des associations environnementales, des collectivités, des agences de l'eau, dans le cadre d'une deuxième phase des assises de l'eau.

Pour inciter les particuliers à consommer moins d'eau, les collectivités pourront ainsi mettre en place des tarifications variables en fonction de la consommation et des saisons. En clair, le prix de l'eau augmenterait à partir de certains seuils pour pénaliser les gros consommateurs ayant une piscine ou lavant souvent leurs voitures.

En contrepartie, la mise en place d'une tarification sociale de l'eau pour les ménages les plus modestes, pour l'instant au stade de l'expérimentation, devrait être généralisée.

Diminuer la pollution venant de l'agriculture

Le gouvernement souhaite aussi améliorer la qualité de l'eau, alors que la pollution liée à l'agriculture intensive (pesticides et nitrates) reste importante. Pour réduire les épandages de produits chimiques à proximité de sources ou de nappes phréatiques alimentant le réseau d'eau potable, les communes disposeront à l'avenir d'un droit de préemption sur les terres agricoles dans ces zones.

En 2013, 1.000 captages d'eau prioritaires avaient été repérés, mais seule la moitié bénéficie d'un plan d'actions. Le ministère veut que la totalité soit concernée d'ici fin 2021.

Une autre piste envisagée est de faciliter les usages des eaux de pluie, des eaux retraitées par les stations d'épuration ou encore les eaux domestiques dites "grises" (douche, lavabo, lave-linge...) pour arroser des pelouses ou laver des voitures.

Des retenues d'eau pourront être créées, mais uniquement si elles répondent à plusieurs besoins. Des demandes d'agriculteurs de stocker l'eau pendant l'hiver se heurtent parfois à l'opposition d'associations environnementales, comme dans le conflit récent autour du barrage de Caussade dans le Lot-et-Garonne.

Le ministère prévoit également de remettre en état naturel 25.000 km2 de cours d'eau.

La première partie des assises de l'eau avait mis l'accent sur la rénovation des réseaux d'eau potable pour éviter les pertes qui concerneraient un litre sur cinq.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/07/2019 à 23:26 :
Sa meilleure mesure pour mieux gerer l eau c est boire du pommard
a écrit le 02/07/2019 à 9:01 :
Rien à voir avec le fait que Brune Poirson, Secrétaire d'État auprès du ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire (...ouf) est une obligée de Veolia.
Le lobby de l'eau est une invention des vilains complotistes fascisants abreuvées de fakes news tout ça out ça
a écrit le 01/07/2019 à 23:49 :
Un nouveau impôts du Macron ce partis
a écrit le 01/07/2019 à 23:44 :
Les voitures climatisées qui attendent moteurs tournants sont toujours bien lavées.
a écrit le 01/07/2019 à 20:21 :
Le premier poste de consommation en France c'est l'agriculture (48%).
Le troisième ce sont les particuliers (20%) les dernier, l'industrie (4%).

Le second ce sont les centrales nucléaire, chaque réacteur en service évapore 1 m3/sec. Au total près de 30% de nos eaux de surface sont perdues pour refroidir les installations.

A part ça et les déchets qui survivront à notre espèce, c'est écologique, le nucléaire...
a écrit le 01/07/2019 à 15:56 :
Focalisons sur les particuliers. C'est sympa de penser à rajouter des taxes en fonction de l'heure, mais il y aussi des petites mesures simples à prendre. Sur les savons, gels douche, liquides vaisselle par exemple. 1) Obligier les industriels à y mettre plus de composants bio-dégradables. 2) Inciter les sindustriels à avoir des produits aussi efficace, mais moins moussant, peros, j'ai vraiment constater que, chez moi, on dépensait une quantité non négligeable d'eau pour rincer la mousse surabondante.
Réponse de le 01/07/2019 à 20:23 :
C'est une question de dureté de l'eau. Plus l'eau est chargée en sels minéraux , moins elle mousse.
Faut utiliser moins de produit détergent.
a écrit le 01/07/2019 à 15:07 :
Il faudrait de l'eau décarbonée, et surtout une sérieuse transition politique, marre de ces gens là
a écrit le 01/07/2019 à 14:22 :
Depuis la création du monde, il y a toujours eu la même quantité d'eau sur terre. C'est sa dispersion qui peut être modifiée . Au fil du temps, les océans sont montés ou descendus de niveau en fonction du climat. Les pertes d'eau actuelles en France sont le fait de nos aménagements (urbanisation, suppression du cloisonnage des terres agricoles) qui conduisent l'eau de pluie à partir directement dans les rivières. Le sol n'absorbe plus les pluies et empêche par la même le remplissage des nappes phréatiques. Les pratiques de certaines cultures (maïs en particulier) ne sont pas adaptées à notre climat et il faut pour cela dépenser des quantités d'eau supérieures aux pluies reçues. En traversant les campagnes françaises, on voit de plus en plus de systèmes d'irrigation disproportionnés et utilisés à tort et à travers: en période de chaleur (sans parler de canicule), comment peut on arroser un champ en pleine journée? Cela brûle les plants plutôt que de les irriguer.
a écrit le 01/07/2019 à 13:16 :
Et pas ce que je fais.

Ex: la piscine de Brégancon qui n'est pas utilisée plus de 15 j par an et coûte un fric de dingue à entretenir.
a écrit le 01/07/2019 à 12:03 :
Cela ne m'étonne même plus. Encore de l'écologie punitive. Arrêtez de faire du matraquage fiscal écologique.
Les français ne sont pas idiots au point de gaspiller l'eau du robinet pour ensuite en payer la facture.Je fais tout pour économiser l'eau. Ma consommation baisse d'année en
année et ma facture augmente tous les ans. C'est la même chose pour le gaz et l'électricité.
STOP à l'écologie punitive!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 01/07/2019 à 11:59 :
Vous pensez sérieusement que si des écolos-rouges venaient au gouvernement ils n'augmenteraient pas illico toutes les taxes sur le moindre produit qui soit consommé : le gaz, le pétrole, l'électricité, l'essence, l'eau ?
Mais pour couvrir le tout : un minimum pour le minimum vital et après la douloureuse pour le reste.
T'es pas olbligé de consommer de l'eau au-delà de boire, te laver les mains et prendre une douche de 2 minutes. Après t'es un capitaliste-écologiquement dégradant donc tu dois prendre le maximum de taxes.
Réponse de le 01/07/2019 à 14:26 :
Ces « écolos-rouges », et il faut en être conscient, portent une idéologie totalitaire destructrices de libertés individuelles pour nous conduire à une économie décroissante !!
a écrit le 01/07/2019 à 11:46 :
ça phosphore dur à LREM , l'idée d'une taxe sur l'eau pour remplacer la taxe d'habitation va voir le jour ; de Rugis le troupier de service va nous en vanter les mérites . les communes seront contentes , les agriculteurs et industriels exemptés aussi .
les particuliers râleurs seront montrés du doigt et catégoriés égoïstes anti écologie , fascistes , trumpistes et pire encore .
le progrès est en marche .
a écrit le 01/07/2019 à 11:31 :
Après la taxe carbone , la taxe " H2O "(c'est plus chic et plus scientifique que "eau") .
Ce - 2.zéro - de De Rugis veut encore matraquer fiscalement les classes populaire et moyenne en se parant d'une vertu de tartuffe .
les gilets jaunes auront été une vaguelette , les bleus seront un tsunami qui nous débarrassera définitivement de cette caste LREM -2.zéro- incompétente et arrogante .
a écrit le 01/07/2019 à 10:55 :
Foutage de gueule!
L'agriculture consomme 70% de l'eau, interdire la maïs pour le remplacer par de l'agroforesterie, faire du poulet et de la truite, nourris avec les invendus alimentaires, les deux viandes les plus consommés par les français!
a écrit le 01/07/2019 à 10:53 :
L'année dernière l'état a ponctionné 400 millions € sur le fonctionnement des agences de l'eau, soit 20% de leur budget, et prévu de ramener leurs effectifs au niveau d'il y a 18 ans.
Ces moyens ont été détournés pour financer l'ONF, un bidule appelé 'agence de la biodiversité" et surtout boucher les trous du budget général de l'état.

Hors, les agences de l'eau et les comités (et agences) de bassin sont le bras armé de l'état pour la gestion des eaux e surface et souterraines.

Le "plan" de Rugy n'a aucune chance d'être appliqué, tout simplement parce qu'il n'y a plus personne et aucune marge de manœuvre pour le mettre en œuvre, vérifier sa bonne application et le cas échéant sanctionner.

Ce que préconise FDR c'est en réalité une augmentation générale et massive des tarifs pour compenser le détournement et comme il prévoit que le coût de l'eau deviendra prohibitif pour les plus démunis, il préconise un "cheque eau", comme il existe un chèque "energie" pour compenser l'envolée des taxes sur le carbone.
a écrit le 01/07/2019 à 10:04 :
"ou lavant souvent leurs voitures" c'est interdit si on utilise du savon car y a pas collecte des effluents, contrairement aux stations faites pour, et tout ça part des les égouts.
L'autre jour ai lavé ma voiture en Suède avec 4 litres d'eau de lac et une éponge (certaines routes sont poussiéreuses, terre et graviers), ici j'attends qu'il pleuve pour utiliser l'eau tombée du ciel (ma conso annuelle à 1 personne est de 12m3/an, la norme est plutôt vers 40 pour une personne seule, économies drastiques, c'est précieux l'eau (je paie plus en abonnement qu'en eau consommée)). Quand je tirais de l'eau chaude pour la vaisselle au RdC, chaudière gaz à l'étage), les premiers litres pas chauds allaient dans un bidon pour pouvoir arroser (jeter de l'eau propre c'est 'idiot'), maintenant je soutire à l'étage dans un seau.
Il va falloir relever les compteurs plusieurs fois par an, ou généraliser rapidement le compteur communicant, sinon comment savoir mois par mois ? Embaucher des postiers pour la relève ? Y a une plaque style égout à soulever ici, les 8 compteurs du lotissement sont au fond.
Réponse de le 01/07/2019 à 23:29 :
Et votre médaille du "Meilleur de Rugyste" de France, il faut l'envoyer à quelle adresse ?
a écrit le 01/07/2019 à 9:51 :
Dans le midi ils ont tous des piscines qu'ils remplissent tous avec les nappes phréatiques, eau qu'ils ne payent pas.

C'est d'ailleurs une pratique courante un peu partout chacun en France cherchant à remplir sa piscine à l'oeil mais là bas c'est systématique et comme leur profitant financièrement devenu irrémédiablement une tradition.

Mais bon je pense pas que nous ayons là un grand pourfendeur du gaspillage d'eau hein, les apparences, nos serviteurs des marchés financiers ne sachant que soigner les apparences.

D'ailleurs ils ne payent pas le bois de chauffage non plus, alors que c'est la région qui souffre le plus du manque d'eau et de forêt de par sa densification, l'eau et le bois y sont gratuits.

Tout va bien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :