Gilets Jaunes : la mobilisation reprend de l'ampleur

 |   |  276  mots
(Crédits : STEPHANE MAHE)
Près de 84.000 Gilets Jaunes ont défilé ce samedi pour le 9ème Acte de leur mouvement de protestation contre la politique du gouvernement. Samedi dernier, ils n'étaient que 50.000 manifestants. Des heurts ont éclaté un peu partout en France.

Environ 84.000 personnes ont manifesté samedi dans le cadre de l'acte 9 des "gilets jaunes", contre 50.000 la semaine dernière, a annoncé le ministère de l'Intérieur, qui a également fait état de 244 interpellations sur l'ensemble du territoire.

A Paris, où près de 5.000 membres des forces de l'ordre ont été mobilisées, 8.000 personnes ont défilé "dans le calme" et "sans incident grave signalé", selon le ministère de l'Intérieur.

"Tout au long de la semaine, j'avais appelé à la fin des violences. Je note qu'aujourd'hui, à Paris, la responsabilité l'a emporté sur la tentation de l'affrontement. Place maintenant au grand débat national, qui va s'ouvrir mardi, et qui doit pouvoir se dérouler dans un climat serein et constructif", a affirmé le ministre Christophe Castaner dans une déclaration transmise à l'AFP.

Sur l'ensemble du territoire, les forces de l'ordre ont procédé à 244 interpellations qui ont donné lieu à 201 gardes à vue, selon la place Beauvau.

Des heurts partout en France

Celle-ci note toutefois qu"'à nouveau, il y a eu - et il y a encore à l'heure actuelle - dans certaines villes, des tensions, des dégradations et des affrontements".

Des heurts entre manifestants et forces de l'ordre ont éclaté dans plusieurs villes en régions comme Nîmes, Nantes, Rouen, Caen ou encore Saint-Brieuc.

Tout au long de la semaine, les autorités ont pronostiqué une mobilisation en hausse et ont alerté sur des risques de débordements à Paris comme en province. Le gouvernement a multiplié les mises en garde promettant une réponse musclée d"'ultra-fermeté" face à "l'ultra-violence".

Quelque 80.000 membres des forces de l'ordre ont été mobilisées sur l'ensemble du territoire.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2019 à 11:17 :
Désorienté un système qui ne prend pas en compte deux millions de manifestants lors de la loi" le mariage pour tous" et qui accorde du crédit à 84000 personnes qui veulent faire tomber le gouvernement. Reprenez vos esprits!
a écrit le 14/01/2019 à 9:36 :
Comment voulez vous que le mouvement s'arrête alors qu'à chaque fois qu'un des lrem s'exprime il rajoute de l'huile sur le feu ? Et le pire c'est qu'ils ne semblent même pas le faire exprès ils sont complètement conditionnés.
a écrit le 13/01/2019 à 20:27 :
Houlala, 85000 manifestants sur toute la France et 8000 à Paris... 100 fois moins que de personnes qui ont assisté il y a un an aux obsèques de Johnny. La vérité c'est que ce mouvement sans queue ni tête n'est maintenu en survie artificielle que grâce à une couverture médiatique démesurée en regard de son ampleur réelle.
a écrit le 13/01/2019 à 17:18 :
G. Collomb a dit devant le Premier ministre qu’une grande partie du territoire français n’est plus régie par les lois de la République, mais par la loi de la jungle. “La loi des plus forts… trafiquants de drogue et islamistes radicaux.” Il ne dépeignait rien de moins qu’un pays au bord de la guerre civile.

“La situation est très dégradée… demain, elle sera incontrôlable.” Il avait fait des remarques similaires officieuses en février, mais elles n’ont été publiées qu’après sa démission en octobre.

Collomb ne faisait que dire tout haut, en public, ce que les gens savent depuis des années et ce que des experts comme Thibault de Montbrial et Laurent Obertone ont documenté scrupuleusement dans leurs livres.

Le poisson pourrit par la tête. Emmanuel Macron aime faire la leçon à des jeunes gens inoffensifs, qu’il accuse de manquer de respect envers la présidence, ou de ne pas essayer de trouver un emploi, tout en se faisant photographier avec des braqueurs de banques et des ex-détenus.

En clair, la France est forte avec les faibles et faible avec les forts. Un tel régime ne mérite que le mépris dans lequel le tiennent les Gilets jaunes. Une telle colère ne sera pas facile à juguler, et la police française n’y parviendra pas.
http://lesakerfrancophone.fr/le-gouvernement-francais-exagere-la-menace-que-constituent-les-gilets-jaunes-pour-justifier-sa-repression-politique?fbclid=IwAR3SHIZXEfAOfDSPn-tz1gfVbqJxloh9GKk13Q_SI6XzXhFQMbFOkx6ZPqE
Réponse de le 13/01/2019 à 19:46 :
Vous avec vu beaucoup de trafiquants de drogues et d’islamistes dans les rues et sur les rond-points?...

Votre anti-macronisme primaire vous égare.... 0.92% ça devrait vous calmer un peu, d'autant plus que les prévisions pour les européennes vous placent encore plus bas... en dessous des radars à 0.5%
Réponse de le 13/01/2019 à 20:09 :
"C'est quand un pays est en proie au chaos que les responsables les plus intègres apparaissent". Il n'y a plus qu'à espérer que ce proverbe devienne réalité.
3 ème parti de France malgré le 1% temps de parole d' Asselineau VS le 28 % de Macron, excusez-moi, je n' aurais peut-être pas du déranger vos obsessions..
Qui parlait de restaurer la démocratie alors qu' il s' agissait de redonner la parole au peuple et d' éviter l' épisode compliqué des GJ ?
https://www.upr.fr/programme-elections-presidentielles-france/
Vous, Macron ou le candidat du RIC ..?
a écrit le 13/01/2019 à 15:33 :
En vrai journaliste, j'écrirai : ,84000 manifestants, SELON LE MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR.
Faut-il s'étonner ensuite d'être molesté quand on est aussi servile
Réponse de le 13/01/2019 à 18:53 :
Waouh, une erreur d'un salarié mérite un châtiment corporel immédiat sans procès sans chance de défendre sa cause..., tout un programme. Je suppose qu'une erreur d'un enfant à l'école aussi, mérite un châtiment corporel dans votre monde idéal. Vous êtes aussi rétrograde que les Salafistes.
Si on continue votre raisonnement, les pères de famille vont retrouver leur pouvoir de vie et de mort sur leur épouse et leurs enfants. Les enseignants le droit d'utiliser les fouets... pour corriger leurs élèves.
Les serfs délinquants seront cloués au pilori pour être livrés à la vindicte populaire, les exécutions à nouveau publiques. Quel bonheur d'assister à l'écartèlement de quelqu'un, encore plus jouissif que de flanquer des coups de pied à une personne à terre, pour des gens aussi agressifs que vous.
Réponse de le 14/01/2019 à 6:48 :
Sur les autres manifestations, les medias faisaient procéder à un comptage indépendant qui très souvent confirmaient largement les chiffres d'origine policière. Pourquoi ne le font-ils pas sur ces manifs , peur de ramener ce conflit à sa juste proportion, un mouvement résiduel devenu totalement marginal ?
a écrit le 13/01/2019 à 13:49 :
Toujours et encore de la violence, menaces, intimidations de journalistes et des politiques que pratiquement personne ne dénonce, voir encourage pour certains. Voilà la réalité, le reste n'est que littérature.
a écrit le 13/01/2019 à 12:42 :
Groupe de 280 retraités prêt à monter des barrages pour defendre notre pays en danger depuis 30 ans
a écrit le 13/01/2019 à 12:26 :
Il se réveille après la trève des confiseurs.
Il faut être patient, le mouvement évolue vers la politique, et c'est un signe meilleur que ce que l'on a vu jusqu'à aujourd'hui, il faudra bien construire, même si on n'aime pas le président.
Aimer le président cela n'a aucun intérêt, il faut garder ces sentiments là pour le domaine privé, c'est peut-être la ba à ba que citoyens nous devons apprendre.
Un président ou tout représentant des citoyens ne se juge qu'à travers son action et ses résultats.
Réponse de le 13/01/2019 à 13:44 :
Qu'ils se structurent en partie et ils feront 10% aux élections pris sur l'électorat de Le Pen et Mélenchon, je pense que les leaders du mouvement n'en voient pas trop l'intérêt, grisés par l'importance qu'on leur attribut dans la contestation de rue et les blocages.
a écrit le 13/01/2019 à 11:40 :
Les journalistes sont de plus en plus la cible des gilets jaunes. C'est dur de se faire agresser par son gagne pain. La riposte consisterait à ne plus suivre ou déjà beaucoup moins un mouvement qui mobilise quelques dizaines de personnes mais ce n'est pas possible car la surcouverture médiatique leur assure de l'audience et il y a aussi la fascination des journalistes pour tout ce qui touche à la contestation (de gauche de préférence, cela va sans dire).
Réponse de le 13/01/2019 à 12:24 :
Ca a été tenté par BFMTV, sans grand succès.

Leur problème c'est que c'est avec la couverture des GJ que cette chaîne a également réalisé des records historiques d'audience et de recettes publicitaires, donc ils sont obligés de couvrir l'évènement.
Mais ils pourraient le faire avec des reportages de fond plutôt qu'avec des directs qui se ressemblent tous et ne proposent qu'une vue partielle et spectaculaire de la réalité.

Je pense aussi que les media d'info continue devraient faire attention à ce que véhiculent les pseudo-spécialistes en sécurité invités, dont certains sont très orientés et dont les commentaires tournent en boucle.
Réponse de le 13/01/2019 à 19:07 :
@ éréponseé, vous ne regardez que par intermittence les medias. Plusieurs ont fait "un travail de fond", c'est bien ce que leur reproche les Gilets Jaunes.
Ils sont illogiques et n'ont pas plus de programme que Le Pen aux dernières élections. Donc dès qu'une personne essaie de pousser leur idée un peu plus loin et s'aperçoit d'une impasse, au lieu de lui répondre, les Gilets Jaunes considèrent que toute critique à leur égard est la marque d'une inimitié.
De toute façon, il suffit de regarder le tour que prend leur mouvement pour remarquer que la plupart des pacifistes sont rentrés chez eux, contents de ce qu'ils ont obtenu et prêts à participer au débat national. Les irréductibles et les agressifs, eux, reprennent les idées de Mélenchon avec l'exigence d'une nouvelle constitution et le RIC. Il y a moins de deux ans, ces propositions ont été refusées par les électeurs français puisque JLM a perdu aux élections mais tout d'un coup, pour ces Gilets Jaunes, la majorité des Français serait pour ...
a écrit le 13/01/2019 à 10:43 :
Comment voulez vous que le mouvement s'arrête alors qu'à chaque fois qu'un des lrem s'exprime il rajoute de l'huile sur le feu ? Et le pire c'est qu'ils ne semblent même pas le faire exprès ils sont complètement conditionnés.
a écrit le 13/01/2019 à 10:32 :
Je vois sur la photo de l'article un pancarte sur laquelle est inscrit: "RIC pour la paix".

Ouvrir la porte au RIC, c'est assurer rapidement à la France un régime de dictature. De gauche ou de droite, peu importe.

Instaurer une dictature en France, c'est assurer que la première mesure qui sera prise sera de supprimer le RIC. Ainsi que toute forme d'initiative citoyenne.

Hier JL Debré, sur le plateau des terriens, a répondu à un gilet jaune qui déplorait que le quinquennat avait tué la force des législatives en supprimant l'effet de décalage.

Il a dit un truc fort juste: le quinquennat a été décidé suite à un référendum. Cdqf.

Comme quoi, tous les anciens ne sont pas à dégager.

Un autre qui m'a bluffé, et pourtant je ne l'ai jamais porté dans mon coeur, c'est B Tapie chez Pujudas. Il est très constructif pour les gilets jaunes. Et ce sont bien les épreuves de santé de cet homme qui l'ont métamorphosé. Car aujourd'hui, il m'est sympathique.

Comme quoi, tous les anciens ne sont pas à dégager.

Le RIC, il ne faut pas l’empêcher, il faut le considérer comme consultatif. Et y répondre avec les arguments dont ne peuvent disposer les votants, puis décider. Dans la transparence.
a écrit le 13/01/2019 à 10:06 :
J'observe avec tristesse certains excès de violence policière, certes eux aussi subissent, mais les blessures à la tète occasionnées par des lanceurs de balle de défense (LBD) ne sont pas admissibles, les opérateurs doivent viser la base des corps. Il n'existe pas (je crois) d'équivalent dans les autres pays de l'UE ou les techniques de désescalades sont privilégiées, nous ne sommes pas en guerre...
a écrit le 13/01/2019 à 9:41 :
Meme si le Président dissout l'AN,il n'y aura pas jne meilleure reponses. La vérité est evidente pour notre pays : Faillite imminente, hausses des OAT a venir, explosion de la Sécurité Sociale etc ... pas de miracles pour n'impotes quelles lajorites avec ces faits ... et le le meilleur est a venir avec une récession qui se rapproche a grand pas ...
a écrit le 13/01/2019 à 9:24 :
Tiens !

Noëlle Lenoir, en charge des Affaires européennes dans le 2e gouvernement Raffarin, s’en est prise samedi soir au comportement des médias, de nouveau pris pour cible ce jour-là par les Gilets jaunes.
Le propos semble étonnant de la part d’une ancienne ministre. Noëlle Lenoir, en charge des Affaires européennes entre 2002 2004, a estimé samedi soir sur Twitter que « les journalistes de LCI agressés par les Gilets jaunes sont responsables de ce qu’ils subissent, mais aussi de ce qu’ils font subir aux forces de l’ordre jour après jour ». Un message visiblement parfaitement assumé puisqu’elle l’a même épinglé, c’est-à-dire placé tout en haut de son fil de publications, de sorte que chaque internaute le voit plus directement.
a écrit le 13/01/2019 à 8:01 :
Lettres des retraitees a Jupiter stop leS geles des retraitee revalirisation sur l inflation arrête des voles leS retraitee Le president Jupiter
a écrit le 12/01/2019 à 23:39 :
Ce qui me fait peur c'est une récession en 2019, les budgets seront en première ligne pour absorber le choc.
L'Allemagne n'acceptera pas une nouvelle dérive d'une France. Et, même si l'on échappe à la récession annoncée, la France est tout autant piégée, comme l'Italie d'ailleurs, car son budget sera alors contraint par la remontée à venir des taux d'intérêt alors que sa dette va atteindre 100% du PIB.
Les gilets jaunes sont des junkies des aides publiques.
Réponse de le 13/01/2019 à 9:01 :
les gilets jaunes ne demandent pas des aides mais de vivre de leur travail et non travailler pour faire vivre des joiuanno,des senateurs qui ne servent a rien, des ministres en trop grand nombre , des préfets sans affectation , des sous prefectures qui ne servent a rien
Réponse de le 13/01/2019 à 9:36 :
La France est piégée, en fait elle s'est piégée toute seule, cependant si on dégringole l'Europe dégringole les Allemands vendrons moins de bagnoles de luxe , etc. Un pays s'en sortira toujours s'il produit la majorité de ses biens de consommation ce n'est le cas ni du Venezuela ni de l'Algérie et les exportations de masse arrivent avec le néolibéralisme qui repose sur les grands groupes transnationaux, la mondialisation verrouille ce système en spécialisant les pays, la bidoche en France, les bagnoles au Japon, etc.
Réponse de le 13/01/2019 à 10:21 :
Maxime avant de dire tes bêtises il faut que tu apprenne a compter et que tu te rende compte que le train de vie des hauts fonctionnaires et députés est très marginal dans les "taxes" que tu paie.
Regarde plutôt le budget de l’état et de la sécurité sociale. Ce qui coute cher à la France c'est la redistribution (la plus importante d’Europe), le nombre élevé de fonctionnaires et le niveau trop élevé des retraites (année de cotisation trop peu nombreuse, pension trop élevé par rapport au cotisation).
Il va falloir apprendre a vivre dans un monde inégalitaire et concurrentiel et arrêter de pleurnicher.
Réponse de le 13/01/2019 à 10:25 :
à maxime : non les gilets jaunes veulent acheter le dernier suv à la mode, partir aux sports d'hiver, partir sur la côte l'été et cela même s'ils n'en ont pas les moyens. Comment ? avec moins de taxes. Mais surtout sans toucher aux retraites, à la gratuité des soins, de l'enseignement etc... Des enfants trop gâtés qui en demandent toujours plus... aux autres au final.
Réponse de le 13/01/2019 à 11:15 :
"Les gilets jaunes sont des junkies des aides publiques.":exact!

Comment expliquer que les manifestants soient plus nombreux a la rentrée?Ils étaient aux sports d'hiver ou aux caraibes.C'est pour cela qu'il ne leur reste plus de pouvoir d'achat.Le pire est qu'il ne s'en rendent meme pas compte!
Réponse de le 13/01/2019 à 12:05 :
@Jean. Non jean, nos hauts fonctionnaires coutent un pognon de dingue et ce sera des économies en plus a redistribuer aux Hôpitaux etc...
Non il ne faudra pas a vivre dans un monde inégalitaire mais plutôt dans un partage entre patriote de la nation.
Les 1% les plus riches ne payent pas assez d'impôt, ils peuvent donner beaucoup plus qu'actuellement.
Oui nous pouvons vivre dans une société beaucoup plus juste, Bill Gates a raison sur la redistribution des richesses.
a écrit le 12/01/2019 à 22:51 :
le feu de la contestation a repris ;macron ne sans sortiras pas sans negosiez avec les syndicalistes et les parties politiques qui ont rejoints les gilets jaunes , cela c est vue pars le calme des manifestations aujourdhui, il a intere a negosiez assez vite, il y a de l argent en France, ils y plus de milliardaires d annees en annees pendant que la misere du bas peuple continue: ? DONC S ILveut sauvez sont mandat il vas lui falloir vite faire UN GRENEL DES REVENDICATIONS DES GILETS JAUNES. DANS LEQUEL SE TROUVE TOUTE LES CATEGORIES DU PEUPLE DE DROITE COMME DE GAUCHE? IL A VOULUE ETRE PRESIDENT QU ILS ASSUME LES PROBLEMES PECUNIERS DES FRANCAIS AUSSI ?PAS SEULEMENT LA GLOIRE D ETRE PRESIDENT A 40ANS???
Réponse de le 13/01/2019 à 11:22 :
La vérité sort de la bouche des enfants quand on voit votre orthographe et grammaire.
a écrit le 12/01/2019 à 22:06 :
Vu que les chiffres officiels donnaient moitié moins de GJ aujourd'hui, je me permets d'affirmer que cette estimation est tout aussi bidonnée que la première ;)

On mobilise pas 80 000 flics pour 80 000 manifestants, à bon entendeur.
Réponse de le 13/01/2019 à 10:31 :
problème logique : pour déterminer exactement le nombre de forces de l'ordre à mettre sur le terrain, il faudrait connaître exactement à l'avance le nombre de manifestants donc... voir l'avenir. Second problème : s'ils sont plus de 80.000, où sont ils ? Quelques milliers dans les plus grandes villes et rien ailleurs vu les regroupements. Et à part les chiffres officiels, il reste quoi ? les chiffres fantaisistes des comiques jaunes ? Les GJ sont ils des cégétistes qui s'ignorent ? Bon, en même temps, quand on s'intitule le peuple et que l'on croit que l'on est soutenu par une majorité de français sur la foi de sondages internet qui ne valent rien, il n'y a plus de quoi s'étonner...
a écrit le 12/01/2019 à 21:39 :
Les gilets jaunes ont retrouvé le sens de l’effort ! Il peut pas se taire de temps en temps plutôt que de remettre de l’huile sur le feu à chaque fois qu’il l’ouvre ..
a écrit le 12/01/2019 à 21:26 :
Message aux parlementaires ..
Est-ce donc cela, le nouveau monde que promettait "En marche" ?

Syndicats affaiblis et décrédibilisés; pouvoir décrédibilisé; médias décrédibilisés; classe politique décrédibilisée; représentation nationale décrédibilisée.

Triste contexte en vérité. Tout ceci risque de très mal finir, et en tant que représentants de la nation votre responsabilité actuelle est décisive.

C'est VOUS qui normalement avez le pouvoir à l'assemblée, et non l'exécutif.

C'est VOUS qui avez la possibilité de réveiller une majorité donnant la pénible impression d'être corps et âme dévouée au chef.

Servez-vous en, afin de faire entendre raison à tous les hauts responsables qui courtisent la guerre civile et n'ont de cesse de diviser les citoyens, à commencer par M. Macron lui-même, dont les habits de président paraissent décidément trop larges pour ses frêles épaules.
https://www.facebook.com/upr.francoisasselineau/posts/10156919479402612?__tn__=K-R
a écrit le 12/01/2019 à 21:05 :
En effet, Gilets Jaunes : la mobilisation reprend de l'ampleur, dans le froid de l'hiver,

les Gilets Jaunes démontrent que les Français ONT UN COURAGE ENORME

le printemps fin février à mars sera plus chaud en température extérieure et donc plus décisif, pas besoin d'attendre le moi de mai,

si les gitans veulent donner un coup de main aux Gilets Jaunes, il suffit qu'ils sortent avec leurs attelages sur les routes nationales et sur les autoroutes en roulant très prudemment, 45 / 50 kms / h et en prenant leur temps pour prendre les tickets de péages et surtout en payant leur sorties en petites monnaies ... en cherchant dans leurs poches l'appoint

yen faut pas beaucoup pour bloquer tout Paris le Lundi matin
Réponse de le 13/01/2019 à 10:35 :
Le courage de se mettre à 5 contre 1 contre un homme par terre, le courage de brûler des voitures, de couler des commerces et bientôt de mettre des salariés au chômage. Oui les français ont du courage mais les gilets jaunes en sont ils encore puisqu'ils coulent le pays ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :