La Côte d'Azur veut relancer le tourisme après l'attentat de Nice

Depuis l'attentat du 14 juillet qui a fait 85 morts, la ville de Nice accuse une forte baisse dans le taux d'occupation d'hôtel. La région cherche depuis à montrer une image positive de la Côte d'Azur.

1 mn

Après l'attentat de Nice, un mémorial avait vu le jour sur la Promenade des Anglais.
Après l'attentat de Nice, un mémorial avait vu le jour sur la Promenade des Anglais. (Crédits : © Jean-Pierre Amet / Reuters)

La Côte d'Azur va consacrer un million d'euros pour améliorer son image après le drame du 14 juillet. Le comité régional du tourisme (CRT) a présenté ce vendredi à Nice son plan pour attirer à nouveau les visiteurs et les étrangers, afin de "relancer la destination azuréenne" selon les mots de David Lisnard, maire LR de Cannes et président du CRT.

Première étape de ce plan, la création d'un "hashtag" (ou mot-dièse) "CôtedAzurnow" pour communiquer via les réseaux sociaux et inciter les touristes à partager leurs "émotions positives" indique le maire. Pour regrouper tous ces témoignages, un site internet, cotedazur-now.com, a vu le jour. La campagne de communication se traduira aussi par un spot télévisé et des affichages.

Quels chiffres pour le tourisme ?

Pendant cette présentation, le président du conseil départemental Eric Ciotti a affirmé qu'il était "trop tôt pour tirer un bilan pertinent des conséquences économiques de l'attentat du 14 juillet (...) Des chiffres ont été cités mais j'appelle à la prudence". L'élu réagissait aux chiffres révélés vendredi matin par France Info. Le média indiquait une chute de 20% du taux d'occupation des hôtels à Nice entre le 14 juillet et le 10 août. A Cannes, cette chute serait même de 29%.

Cette fuite des touristes est évidemment préjudiciable pour la Côte d'Azur, puisque le secteur représente 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel et emploie 150.000 personnes (emplois directs et indirects) dans la région. L'année dernière, 12 millions de personnes avaient été accueillies.

(Avec AFP)

1 mn