Les entreprises comptent recruter mais peinent toujours plus à trouver des candidats

Par Jean-Christophe Catalon  |   |  480  mots
Plus de deux entreprises sur dix (22%) envisagent au moins un recrutement, un niveau record depuis 2010. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
En 2017, les entreprises anticipent près de 150.000 projets de recrutement supplémentaires par rapport à 2016. Malgré un taux de chômage de près de 10%, elles s'attendent à rencontrer des difficultés pour tous les concrétiser.

Près de 2 millions de projets de recrutement sont anticipés pour 2017, selon l'enquête Besoin de main d'œuvre des entreprises (BMO)* de Pôle emploi. Un dynamique en hausse d'environ 8% par rapport à l'année précédente, soit près de 150.000 projets anticipés supplémentaires malgré un calendrier politique chargé. En 2016, la hausse était de près de 5%.

Plus de deux entreprises sur dix (22%) envisagent au moins un recrutement, un niveau record depuis 2010. Bonne nouvelle, ces projets concernent pour majorité (58%) des contrats durables, autrement dit des CDI et des contrats de six mois ou plus.

Le secteur des services représente près des deux tiers des demandes

S'il fallait dresser le portrait de l'entreprise type qui recrute, il s'agirait d'une TPE évoluant dans le secteur des services. En effet, deux projets de recrutement sur dix, soit près de 390.000 en tout, émanent des structures de 1 à 4 salariés. Ces dernières enregistrent d'ailleurs la plus forte progression d'embauches anticipées (+14%).

Le secteur des services enregistre les deux tiers des projets de recrutement. La plus grande part concerne les services à la personne (40%), viennent ensuite les sociétés de service aux entreprises (25%), les employeurs dans l'industrie (8%) et la construction (5%). Ces projets anticipés se concentrent dans les grandes métropoles, l'arc Atlantique et le Sud-Est, selon Pôle emploi.

Les difficultés de recrutement continuent leur progression

Malgré ce dynamisme du côté des offres d'emplois, la demande n'est pas toujours au rendez-vous. Les employeurs anticipent des difficultés pour concrétiser plus du tiers (37,5%) de leurs projets de recrutement, une part en hausse par rapport à l'année passée (32,4%) et alors que la tendance était à la baisse depuis 2012. Cela ne signifie pas qu'ils ne trouveront pas le bon candidat et que le poste restera non pourvu, mais que le processus de recrutement sera plus long.

Ces difficultés concernent en particulier les emplois d'aides à domicile et aides ménagères, les serveurs dans l'hôtellerie-restauration, mais aussi les ingénieurs et responsables informatiques. Les employeurs pointent en priorité l'inadéquation des profils (81%), autrement dit une formation qui ne correspond pas au poste, et la pénurie de candidat (80%).

Sur le même sujet Emplois non pourvus : pourquoi Gattaz exagère les chiffres

___

*L'enquête Besoins en main-d'œuvre (BMO) est une enquête réalisée chaque année par Pôle emploi avec le concours du Credoc portant sur 2,3 millions d'établissements. Elle est utilisée comme outil d'aide à la décision par Pôle emploi pour mieux connaître les intentions des établissements en matière de recrutements. 436 200 établissements ont répondu à l'édition 2017, dont 20 000 à une enquête complémentaire plus détaillée. Elle décrit les besoins des entreprises par métier détaillé (200 "familles professionnelles"), par secteur d'activité (24 secteurs de la NAF) et à un niveau géographique fin, le bassin d'emploi (412 bassins).