L'emploi à domicile poursuit son recul, malgré les coups de pouce

 |   |  469  mots
La progression du taux de salaire horaire sur le trimestre, de 0,4%, n'a pas permis de compenser la baisse du nombre d'heures déclarées et la masse salariale des emplois à domicile s'est donc inscrite en recul de 0,4%, à 1.189,2 millions d'euros.
La progression du taux de salaire horaire sur le trimestre, de 0,4%, n'a pas permis de compenser la baisse du nombre d'heures déclarées et la masse salariale des emplois à domicile s'est donc inscrite en recul de 0,4%, à 1.189,2 millions d'euros. (Crédits : © Michaela Rehle / Reuters)
Le recul de l'emploi à domicile reste alimenté sur l'année 2016 par la diminution des activités hors garde d'enfant, dont le dynamisme s'accentue. Ce secteur avait bénéficié d'un coup de pouce dès la fin 2014 avec le vote d'un allègement de charges forfaitaire renforcé, qui a été accentué fin décembre. Un nouveau coup de pouce est intervenu début 2017.

Nouvelle baisse. L'emploi à domicile a enregistré un nouveau recul au quatrième trimestre 2016 par rapport aux trois mois précédents, que ce soit en volume d'heures déclarées ou en nombre d'employeurs, selon les données publiées vendredi par l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss). Sur un an, elle affiche un repli de 0,3%, l'augmentation de 2,0% du taux de salaire horaire ne suffisant pas pour compenser la diminution de 2,2% des heures déclarées.

Par rapport aux trois mois précédents, sur la période octobre-décembre, le volume d'heures déclarées a reculé de 0,8%, à 119,4 millions, et le nombre de particuliers employeurs s'est également replié de 0,8%, à 1,918 million.

La progression du taux de salaire horaire sur le trimestre, de 0,4%, n'a pas permis de compenser la baisse du nombre d'heures déclarées et la masse salariale des emplois à domicile s'est donc inscrite en recul de 0,4%, à 1.189,2 millions d'euros.

La garde d'enfants croît

Le recul de l'emploi à domicile reste alimenté par la diminution des activités hors garde d'enfant, dont le dynamisme s'accentue.

Pour la seule garde d'enfant à domicile, les différents indicateurs mettent en évidence une nouvelle accélération. Sur le trimestre, l'augmentation du volume horaire déclaré a atteint 1,3%, contre +0,1% au troisième trimestre (+3,1% sur un an). Le nombre d'employeurs a quant à lui enregistré une hausse de 1,6%, après +0,9% au troisième trimestre (+4,1% sur un an) et la masse salariale a progressé de 2,1% au quatrième trimestre, après une augmentation de 0,4% sur les trois mois précédents. Elle affiche une hausse de 5,0% sur un an.

Soutien au secteur de différents candidats

Ce secteur avait bénéficié d'un coup de pouce dès la fin 2014 avec le vote d'un allègement de charges forfaitaire renforcé (de 0,75 à 1,50 euro par heure travaillée) pour les employeurs faisant garder leurs enfants de 6 à 13 ans. Cette réduction de cotisations a été portée le 1er décembre 2015 à 2 euros par heure pour toutes les activités de services à la personne. Et un nouveau coup de pouce est intervenu au 1er janvier 2017: l'extension aux personnes inactives non imposables (en particulier des retraités) du crédit d'impôt pour les services à la personne (50% des dépenses engagées).

Juste avant la publication de ces chiffres, la Fédération des particuliers-employeurs (Fepem) s'était félicitée que quatre candidats à la présidentielle (François Fillon, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen) aient exprimé leur "soutien au secteur", en réponse à ses sollicitations.

La Fepem avait appelé les principaux candidats à soutenir son "contrat d'innovation emploi et domicile", dans lequel elle fait plusieurs propositions pour soutenir un secteur qui représente, selon elle, 570.000 emplois en équivalent temps plein, et est amené à "doubler dans les dix prochaines années".

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2017 à 16:23 :
demolir un secteur ou une economie, c'est 5 mn
le reconstruire c'est autre chose
hollande a demoli la confiance dans l'economie, il suffit de voir les resultat qui commencent a arriver
merci de ne pas larmoyer et gemir sur l'arrivee d'extremistes, faut recolter ce qu'on a seme
a écrit le 14/04/2017 à 16:12 :
"pour les employeurs faisant garder leurs enfants de 6 à 13 ans".

Comment devenir employeur en France , c'est simple ,faite garder vos gosses .
a écrit le 14/04/2017 à 11:53 :
Ben oui mais quand on a plus assez d'argent pour se faire aider à domicile on fini par tout faire tout seul et en plus on s'y habitue.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :