Le coût du diabète, bombe à retardement pour les systèmes de santé africains

 |   |  409  mots
Un enfant souffrant de diabète est pris en charge dans un hôpital du Caire, en août 2014.
Un enfant souffrant de diabète est pris en charge dans un hôpital du Caire, en août 2014. (Crédits : REUTERS/Amr Abdallah Dalsh)
Le fardeau économique de la maladie, qui représente 17 milliards d'euros en 2015 sur l'ensemble du continent, pourrait plus que tripler d'ici à 2050. La faute à l'explosion prévue du diabète, liée aux changement de mode de vie sur le continent.

Les coûts liés au diabète en Afrique subsaharienne pourraient tripler d'ici à 2030 pour atteindre 52 milliards d'euros, selon un rapport publié jeudi par la revue médicale britannique The Lancet Diabetes & Endocrinology. En 2015, le fardeau économique du diabète représentait 19,5 milliards de dollars (environ 17 milliards d'euros), soit 1,2% du produit intérieur brut de la région.

Ce montant inclut le coût des traitements et des hospitalisations - dont la moitié est assumée par les patients eux-mêmes - mais aussi la perte de productivité estimée du fait des décès prématurés et des arrêts de travail. "Nous estimons que ce coût augmentera pour atteindre entre 35,33 milliards de dollars (1,1% du PIB) et 59,32 milliards de dollars (1,8% du PIB) d'ici à 2030", prévoit le rapport, élaboré par plus de 70 experts.

100 millions de personnes en surpoids supplémentaires depuis 1980

Le diabète de type 2, qui apparaît avec l'âge et représente 90% des cas de diabète, est souvent lié au surpoids et favorisé par un mode de vie sédentaire. Le changement des habitudes alimentaires, l'urbanisation et l'augmentation de l'espérance de vie en Afrique ont entraîné une hausse spectaculaire du nombre de cas ces dernières années. Entre 1980 et 2015, le nombre d'adultes considérés comme en surpoids est ainsi passé de 28 millions à 127 millions dans les 48 pays étudiés.

| Lire aussi : Le poids écrasant du diabète pour les salariés et les entreprises en chiffres

Et le nombre d'adultes diabétiques est passé de 4 millions en 1980 à 25 millions en 2014 dans la zone "Afrique" telle que définie par l'OMS, soit la région du monde où la maladie a le plus augmenté après la zone "Méditerranée orientale" (Maghreb hors Algérie, Moyen-Orient, Somalie et Soudan).

Un diabétique sur dix reçoit un traitement approprié

"Le diabète et ses complications pourraient annuler certains des progrès en matière de santé observés en Afrique subsaharienne ces dernières années, submergeant les systèmes de santé des pays de la région et grevant le budget des patients qui payent pour leurs soins", souligne The Lancet dans un communiqué de presse.

Seuls la moitié des diabétiques d'Afrique subsaharienne connaissent leur état, avec un diagnostic souvent tardif, et seulement 11% reçoit un traitement approprié, ajoute le rapport. Selon l'OMS, la maladie a été la cause directe de 1,5 million de décès en 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/07/2017 à 11:06 :
Les études sur l'obésité et le diabète ne sont jamais sponsorisées par Coca-Cola, qui se contentent de favoriser l'addiction des jeunes du Monde entier aux boissons sucrées.
a écrit le 07/07/2017 à 5:39 :
Les ravages des sodas. Aux multis-nationales, l'Afrique reconnaissante.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :