Législatives : En Marche ! vire largement en tête

Par Jean-Christophe Chanut  |   |  566  mots
Sur fond d'abstention record, les candidats se revendiquant d'Emmanuel Macron font largement la course en tête lors du premier tour des élections législatives, avec environ 32% des suffrages. (Crédits : Reuters)
Sur un fond d'abstention record, les candidats de "La République en Marche" et du MoDem sont arrivés largement en tête du premier tour des élections législatives avec environ 32% des suffrages. Comme attendu, de très nombreuses personnalités du PS chutent dès ce premier tour.

En marche vers la majorité absolue à l'Assemblée Nationale? c'est a priori ce qui va se produire dimanche prochain pour le rassemblement "La République en marche" (LREM) à la lumière des résultats du premier tour de ce 11 juin.

De fait, selon les résultats officiels du ministère de l'Intérieur:  La République en Marche obtiendrait : 28,21% ; "Les Républicains" (LR) : 15,77% ; Front national : 13,20% ; La France insoumise : 11,02% ; Parti socialiste : 7,44% ; MoDem : 4,11% ; EELV : 4,30% ; UDI : 3,03% ; PCF : 2,72% ; DLF : 1,17% ; Extr Gauche : 0,77%.

Une majorité absolue pour LREM...

Selon une projection en sièges réalisée par Ipsos/Sopra Steria:  LREM/ Modem obtiendrait entre 415 à 455 sièges; LR/ UDI/ DVD : 70 à 110; PS/ PRG/ DVG/ EELV : 20 à 30, LFI/PCF : 8 à 18, FN : 1 à 5, Autres : 7 à 12.

François Baroin (LR) a été le premier leader politique à intervenir, il a une nouvelle fois alerté les électeurs sur le projet d'Emmanuel Macron d'augmenter la CSG de 1,7 point. Il a appelé les abstentionnistes (plus d'un Français sur deux) à se mobiliser pour éviter un raz-de-marée de LREM au second tour.

Marine Le Pen (FN), ensuite, a souligné la forte abstention "qui pénalise notre mouvement". Pour elle, cela va limiter les triangulaires. Elle aussi appelle à une forte mobilisation pour le second tour pour notamment éviter "le saccage du droit du travail".

Pour sa part, Jean-Luc Mélenchon (France Insoumise) a appelé "à ne pas donner tous les pouvoirs au président".

De nombreux ténors du PS éliminés: Hamon, Cambadélis, Filippetti...

Dans le détail, voici quelques résultats locaux. Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner obtient environ 44% et se trouve largement en tête dans sa circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, idem pour le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire dans l'Eure qui récolterait 44,5% et se retrouvera au second tour face au candidat FN. Stéphane Le Foll (PS) accède aussi au second tour face au candidat LR. A Marseille, Patrick Mennucci (PS) a lui-même annoncé qu'il était éliminé du second tour, battu par Jean-Luc Mélenchon (France Insoumise)... Dans le Lot-et-Garonne, Matthias Fekl, espoir du PS, est éliminé. La même mésaventure est arrivée à Aurélie Filippetti  (PS) dans la Moselle. Quant à Richard Ferrand (LREM), malgré ses "affaires", il arrive en tête dans sa circonscription du Finistère. Pour sa part, Marine Le Pen, dans le Nord, fait la course largement en tête avec environ 45% des voix. Louis Aliot (FN), lui aussi vire en tête dans les Pyrénées-Orientales (30,8%). Idem pour Gilbert Collard dans le Gard.

Autre coup de tonnerre, Jean-Christophe Cambadelis, premier secrétaire du PS, est battu dès ce premier tour à Paris dans la 16e circonscription, devancé par le jeune Mounir Mahjoubi (LREM), secrétaire d'Etat au numérique, et la candidate de France Insoumise.

Dans la 11e circonscription, Marielle de Sarnez (LREM) arrive largement en tête devant le candidat LR, l'avocat Francis Szpiner. Toujours à Paris, dans la 6e circonscription, Cécile Duflot (EELV) est battue.

Dans le Rhône, Najat Vallaud-Belkacem (PS) arrive à se qualifier au second tour dans la 6e circonscription derrière le candidat LREM Bruno Bonnell. Dans les Yvelines, en revanche, Benoît Hamon est battu dès le premier tour. Idem pour Karine Berger (PS) dans la 1re circonscription des Hautes-Alpes. Quant à Manuel Valls, dans l'Essonne, il arrive en tête  et retrouvera la candidate de France Insoumise au second tour.

lire aussi: http://objectif-languedoc-roussillon.latribune.fr/politique/elections/2017-06-12/legislatives-la-republique-en-marche-deroule-le-ps-s-ecroule-737024.html