Législatives 2017 : une majorité absolue pour "La République en Marche" ?

 |   |  447  mots
Selon les enquêtes de deux instituts de sondage, La République en marche et le MoDem  pourraient obtenir une large majorité absolue à l'Assemblée nationale, avec un maximum potentiel de...425 sièges sur 577.
Selon les enquêtes de deux instituts de sondage, "La République en marche" et le MoDem pourraient obtenir une large majorité absolue à l'Assemblée nationale, avec un maximum potentiel de...425 sièges sur 577. (Crédits : Reuters)
Selon deux enquêtes d'instituts de sondage, avec 31% des voix aux élections législatives, "La République en marche" (LREM) pourrait rafler une large majorité absolue dans la future Assemblée nationale.

Emmanuel Macron va-t-il réussir son pari d'obtenir une majorité absolue à l'Assemblée nationale ? Rien n'est moins sûr mais la dernière vague de sondages est de fait plutôt favorables aux candidats de "La République en marche" (LREM).

31% d'intention de vote pour "La République en marche"

Ainsi, dans une enquête Harris Interactive et Indeed pour la chaine LCP*, réalisée après les derniers développements de « l'affaire » Richard Ferrand et publiée le 1er juin, les listes LREM-MoDem sont créditées de 31% des suffrages. Elles devancent nettement les candidats présentés par le Front National (18%, -1 point) et ceux sous l'étiquette « Les Républicains » (LR)-UDI (18% également, stable). En revanche, les intentions de vote pour les candidats de la France insoumise atteignent maintenant 11%, soit un recul de trois points sur une semaine et de cinq points sur deux semaines... Selon Harris Interactive, il n'y a plus que 50% des électeurs qui ont voté Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle qui sont prêts à voter pour des candidats de la France Insoumise, soit un recul de... 23 points en quinze jours.

Quant aux candidats PS/PRG, ils recueilleraient 8% en hausse d'un point.

Une autre enquête Ipos/Sopra Steria Cevipof Le Monde**, publiée ce 2 juin, affiche grosso modo les mêmes tendances avec LREM/MoDem à 31%, LR/UDI à 22%, le FN à 18%, la France Insoumise à 11,5% et le PS/PRG à 8,5%.

Jusqu'à 425 sièges pour la majorité présidentielle

Par ailleurs, les deux enquêtes se sont livrées à une projection en sièges, forcément aléatoire. Ce sont les résultats de l'Ipsos qui se montrent les plus « optimistes » pour la majorité présidentielle. Ainsi, LREM et MoDem sont crédités d'une large majorité absolue à l'Assemblée nationale en pouvant potentiellement obtenir entre 395 et 425 sièges. Rappelons que la majorité absolue se situe à 289 sièges. Suivraient LR/UDI (entre 95 et 115 sièges), PS/PRG/EELV (25 à 35 sièges), France Insoumise/Parti communiste (entre 10 et 20 sièges) et le Front National (5 à 15 sièges). Rappelons aussi qu'il faut au moins 15 députés réunis sous une même étiquette pour former un groupe parlementaire.

Pour Harris Interactive, La République en Marche et le MoDem obtiendraient également la majorité absolue. Mais elle serait un peu moins forte avec une fourchette comprise entre 330 et 360 sièges. La droite pourrait compter entre 135 et 150 députés ; le PS et ses alliés entre 30 et 44 ; la France Insoumise et le PCF entre 15 et 25, et le FN entre 8 et 22.

*Enquête réalisée du 30 mai au 1er juin sur un échantillon de 1.022 personnes.

** Enquête réalisée du 27 au 30 mai sur un échantillon de 14.958 personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/06/2017 à 8:13 :
Nous (les votants) allons donner une majorité absolue à Macron. Son programme va relancer l'activité économique de la France, faire diminuer le chômage car il s'appuie sur les entreprises , ce sont elles qui créent des emplois,
a écrit le 14/06/2017 à 11:55 :
Le taux d'abstention du premier tour démontre à qui l'ignorait que le Parlement n'est plus que la queue de comète du Président. Les Français, fins politiques, l'ont compris depuis longtemps. Ils sont attachés, malgré le scepticisme de plusieurs de commentateurs politiques, à la logique de la Ve République, savoir un régime présidentiel, une sorte de monarchie républicaine moderne. La séquence ouverte par 1789 est définitivement fermée.
a écrit le 05/06/2017 à 21:23 :
Chaque mois, un député reçoit 7.209,74 euros imposables, qui comprend un salaire de base (5.599,80 euros), une indemnité de résidence (167,99 euros) et une indemnité de fonction (1.441,95 euros).
Comme les sénateurs, il dispose d'avantages financiers non-imposables en plus de son salaire : une indemnité représentative de « frais de mandat » (5.805 euros) et une enveloppe pour rémunérer ses collaborateurs (9.561 euros).
Une fois déduites les cotisations et les contributions applicables, le salaire net d'un député s'élève à 5.782,66 euros par mois
Sans parler des avantages financiers non-imposables en plus de leur salaire, les députés ont donc un salaire net de 5.782,66 euros.
Sachant que les français s’apprêtent à élire, si l’on en croit les sondages, une majorité de députés totalement inexpérimentés de la « République en marche », on peut se demander pourquoi ces députés vont recevoir 5.782,66 euros net par mois et non pas 1.150 euros net qui correspondent au SMIC net d’un employé expérimenté payé au SMIC.
Réponse de le 14/06/2017 à 11:58 :
ça s'appelle le mérite républicain! Fais-toi donc élire! Tu changeras d'avis sur les 5.782,66 euros.
a écrit le 04/06/2017 à 9:44 :
Aussi peu confiance dans les potages sondagiers que dans les prévisions à une semaine de la météo; cela étant, les Français auraient-ils du bon sens politique? En dépit d'une campagne d'opinion sans précédent sur cette "affaire" Ferrand dans le but de discréditer "En marche" (alors que ce bonhomme n'est pour l'heure, ni mis en examen, ni jugé), les électeurs semblent vouloir donner une majorité à leur Président, élu avec 64°/° des suffrages exprimés! C'est quand même un scandale! aurait asséné ce pauvre G.Marchais!
a écrit le 03/06/2017 à 19:26 :
comment des retraités peuvent voter pour' ce parti de Macron qui va les amputer sur leur retraite, mais je peux vous dire, une constation faite,de part des discussions avec des personnes âgées, les trois quarts ne savent pas que leurs retraites vont subir ce prélèvement de 1,7% et ainsi diminuer leurs retraites, elles ne suivent pas de très près la politique et croient ce que certains leurs disent et leur font confiance, si cela n'est pas du racket de voix et de la malhonneté
Réponse de le 04/06/2017 à 9:30 :
Les retraités sont en admiration devant le jeune et beau président celui ci et son équipe sont très forts en COM , ce président reçoit tous les grands du monde ,il leur tape dans le dos ,sauf à Trump et Poutine qui ne sont pas des girouettes et qui ont tout compris !!!les retraités vont se faire plumer comme du temps d avant et ils sont contents ,tant pis pour eux et ne venez pas pleurer dans 6 mois
Réponse de le 04/06/2017 à 9:47 :
C'est connu! Les retraités sont des ignares manipulés! Ils faut selon vous établir le droit de vote pour les seuls citoyens "éclairés" (une forme de cens) qui partagent vous savantes convictions!
Réponse de le 04/06/2017 à 17:57 :
"Les retraités sont en admiration devant le jeune et beau président"

Et en plus avec une peace and love de leur âge.
a écrit le 03/06/2017 à 12:51 :
A moins d'être masos, les 8 millions de retraités concernés par la hausse de 1.7% de la CSG, ne devraient pas voter pour Macron. Une perte significative pour une pension à partir de 1200 euros par mois de 244,8 euros par an , un retraité qualifié d'aisé par En Marche.
Réponse de le 03/06/2017 à 17:17 :
"A moins d'être masos"

C'est le cas :

Dans le dernier sondage :

La République en Marche creuse l'écart avec ses rivaux, qui, au mieux, patine et, le plus souvent, perdent du terrain. La droite se maintient à 20 % et pourrait obtenir entre 145 et 165 sièges. Dans les intentions de vote, elle est désormais devancé dans l'électorat senior : 36 % des plus de 65 ans se disent prêts à voter pour LREM, contre 30 % pour LR ou l'UDI. Il y a deux semaines, c'était l'inverse.
Réponse de le 16/06/2017 à 8:15 :
80% des retraités ne paieront plus de taxe d'habitation et ils y gagneront
a écrit le 03/06/2017 à 12:14 :
Macron et son équipe n'ont même pas commencé à gouverner que les vieux râleurs négatifs permanents font déjà leurs commentaires douteux et mal informés après chaque article ! Laissez sa chance à cette nouvelle équipe et vous pourrez commencer à commenter dans au moins 3 ou 6 mois, c'est un minimum vu le contexte mondial forcément complexe. Les "monsieur je sais tout j'ai un avis sur tout mais je connais rien ou presque" sont pénibles !
Réponse de le 03/06/2017 à 19:28 :
un proverbe dit: il faut mieux prévenir que guérrir, , dans trois ou six mois le mal sera fait
a écrit le 03/06/2017 à 9:46 :
Tous les jours Mr Macron à la télévision et dans tous les médias? j'ai l'impression de revoir Mr Sarkosy grand communicateur ,omniprésent pour tout et rien dans les médias....
Réponse de le 04/06/2017 à 9:48 :
C'est "notre et votre" Président de la République Française!
a écrit le 02/06/2017 à 19:31 :
d apres certains quotidiens la liberté de la presse recule en France c est portant un droit fondamental pour tout citoyen... loi de 1881 liberté de la presse !!
a écrit le 02/06/2017 à 18:16 :
Et bien ça alors JLM ne sera pas le prochain premier ministre ?
La gauche en partie laminée sans doute la faute aux médias .
Entre une droite sclérosée et une gauche figée les Français s'orientent vers la REM .
Ils vont donc essayer la nouvelle donne faute de propositions plus intéressantes .
Le personnel politique de ces dernières années y est pour quelque chose .
a écrit le 02/06/2017 à 16:58 :
31% de CSP+ et de retraités aisés vont pouvoir faire ce qu"ils veulent dans ce pays .Une bonne loi travail pour débuter et mettre des millions de salariés dans la précarité le reste de leur vie.Avec de jeunes députés qui voteront le petit doigt sur la couture du pantalon tout les textes de loi pour pas fâcher notre Jupitérien et avec l'appui des LR sur tout ce qui sera bien libéral et cela pendant cinq ans et ben..
Réponse de le 02/06/2017 à 17:58 :
Attendons la suite, la grenouille et le beuf et vous verrez, l'ambitieux risque de déchanter.....
Réponse de le 03/06/2017 à 8:19 :
Ça va être chaud pour les salariés.

Romain Grau, soupçonné de «harcèlement moral». L'affaire vient d'être révélée ce vendredi par France Bleu Roussillon. Le mouvement du président Macron n'a donc pas encore pu s'y pencher. Romain Grau, ancien LR élu à Perpignan et désormais candidat de La République en Marche dans la première circonscription des Pyrénées-Orientales, par ailleurs camarade de promo d'Emmanuel Macron, est visé par une enquête préliminaire demandée par le parquet de Perpignan, et menée par la Brigade de Gendarmerie des Transports Aériens (BGTA) de Rivesaltes, pour «harcèlement moral» au sein de l'entreprise dont il est le directeur général, EAS Industries, spécialisée dans la maintenance aéronautique à l'aéroport de Perpignan. Selon la radio, ses salariés sont «terrorisés» et obligés à des cadences infernales.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :