Portugal : les socialistes augmentent le salaire minimum à 530 euros

Par latribune.fr  |   |  313  mots
Le Premier ministre socialiste portugais, Antonio Costa, dirige la coalition au pouvoir. (Crédits : © Francois Lenoir / Reuters)
Le nouveau gouvernement socialiste a obtenu une hausse de 25 euros au premier janvier, mais les négociations avec les syndicats et le patronat ont achoppé sur la baisse des charges patronales exigée en contrepartie de cette revalorisation.

Le salaire minimum au Portugal augmentera au 1er janvier de 25 euros, à 530 euros mensuels sur 14 mois, a annoncé mercredi le nouveau gouvernement socialiste, malgré des négociations infructueuses avec les syndicats et le patronat.

"Un accord formel n'a pu être trouvé" avec les partenaires sociaux mais "aucun ne s'est opposé à l'augmentation du salaire minimum à 530 euros", selon un communiqué diffusé mercredi soir à l'issue d'un Conseil des ministres. Cette mesure, qui figurait dans le programme socialiste, "bénéficiera à plus de 500.000 salariés", a précisé le gouvernement.

Désaccord sur la baisse des charges patronales

La précédente augmentation du salaire minimum, à 505 euros, remontait à septembre 2014 et avait été assortie d'une contrepartie accordée aux employeurs, qui avaient vu les charges patronales sur les plus faibles salaires réduites de 0,75 point de pourcentage, à 23%. Les négociations entre syndicats et patronat ont buté, selon l'exécutif, sur le maintien ou non de cette contrepartie, qui disparaîtra finalement au 1er janvier.

Lire Pourquoi la nouvelle coalition au Portugal est une chance pour l'Europe

Le gouvernement socialiste, qui a succédé à la droite à l'issue des élections législatives d'octobre grâce au soutien inédit de la gauche radicale, prévoit d'augmenter le salaire minimum chaque année afin d'atteindre 600 euros en 2019.

"Imposer à l'économie des coûts supplémentaires qu'elle ne pourra peut-être pas digérer est un mauvais signal envoyé par le gouvernement", a estimé le chef de l'opposition de droite Pedro Passos Coelho.

Stimuler la croissance

Mais selon l'exécutif socialiste, qui a aussi annoncé une hausse des retraites et des allocations familiales, cette mesure est au contraire destinée à relever le pouvoir d'achat des Portugais et à stimuler l'économie.La Banque du Portugal prévoit pour 2015 un taux de croissance de 1,6%. La Commission européenne estime quant à elle que le Produit intérieur brut portugais progressera de 1,7% cette année.

(Avec AFP)