Macron : "Si le Parlement européen ne se réunit qu'à Bruxelles, on est foutu"

 |  | 242 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : INTS KALNINS)
Le président de la République veut sauver Strasbourg. Dans un courrier adressé au président du Parlement européen, Davide Sassoli, Emmanuel Macron l'a appelé à reprogrammer dès le mois d'octobre des séances plénières de l'assemblée législative à Strasbourg, où les eurodéputés n'ont plus siégé depuis sept mois pour cause d'épidémie de coronavirus.

Le Parlement européen ne doit pas se contenter de se réunir à Bruxelles et il doit revenir dès octobre à Strasbourg, a plaidé mardi le président français Emmanuel Macron devant des étudiants de Vilnius, en Lituanie.

"En ce moment je défends mordicus l'idée que le Parlement européen doit se réunir à Strasbourg, parce que si on accepte que le Parlement européen ne se réunisse qu'à Bruxelles, on est foutu parce que dans 10 ans, tout sera à Bruxelles", a dit Emmanuel Macron.

"L'Europe, ce n'est pas cette idée-là, c'est d'aller respecter chacun et d'aller justement au devant de l'autre", a-t-il ajouté.

Reprogrammer dès octobre des séances plénières à Strasbourg

Dans un courrier adressé au président du Parlement européen, Davide Sassoli, Emmanuel Macron l'a appelé à reprogrammer dès le mois d'octobre des séances plénières de l'assemblée législative à Strasbourg, où les eurodéputés n'ont plus siégé depuis sept mois pour cause d'épidémie de coronavirus.

"Vous avez pris la décision de ne pas tenir la session plénière de septembre à Strasbourg, siège du Parlement européen auquel la France est indéfectiblement attachée. Cette décision, la France la déplore profondément", a écrit le chef de l'État français dans ce courrier daté du 23 septembre, et révélé dimanche par les Dernières nouvelles d'Alsace (DNA).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2020 à 11:47 :
A part une belle cathédrale (pas en odeur de sainteté écoeuménique ) et des saucisses , il n'y a pas à Strasbourg de quoi motiver nos parlementaires européens obligés de se taper des transports compliqués et un agrément de vie locale limité .
même les parlementaires français préfèrent Bruxelles , mais n'osent pas trop l'avouer .
a écrit le 30/09/2020 à 8:02 :
Je ne vois absolument pas pourquoi "on serait foutus" ?? le gaspillage énorme chaque mois est absurde et non justifié.
a écrit le 30/09/2020 à 5:11 :
La cecite de ce type laisse perplexe, dans tous les domaines.
Affligeant. Pauvre France.
a écrit le 29/09/2020 à 20:48 :
Le Covid est une excuse fallacieuse : Bruxelles est aussi contaminé que Strasbourg.
Allons, un peu plus de nerf M. Le Président ! Organisez le boycott de la prochaine session illégale à Bruxelles par tous les députés français !
a écrit le 29/09/2020 à 20:25 :
Les institutions européennes emploient plus de 7000 personnes, dont seulement 300 à Strasbourg, qui fait un peu double emploi géographique avec Luxembourg.

Le surcoût pour l'UE engendré par le siège de Strasbourg et ses déplacements continuels a été évalué par deux organismes (UE et cour des comptes), qui sont arrivés quasiment au même chiffrre, soit 100 millions € annuels.

Il y a des circonstances où il faut savoir s'assoir sur son petit orgueil et laisser la raison l'emporter. D'autant plus que Bruxelles est bien plus facile d'accès que Strasbourg pour tous les députés.
Réponse de le 30/09/2020 à 9:16 :
C'est sûr qu'avec vos commentaires, on mettrait aussi Paris en bouteille. Effectivement, il faut un siège unique et ça doit être Strasbourg. Nous sommes unis dans la diversité alors maintenons la. L'esprit des réunions de Strasbourg est bien différent de celui de Strasbourg. Et puisque le Caprice des dieux doit être rasé en raison d'un vice de construction, rassemblons tout à Strasbourg. La ville est prête et Bruxelles pourrait agrandir le parc municipal sur les friches d'un bâtiment mal foutu.
Finalement on sait toys que les visio marchent bien.
a écrit le 29/09/2020 à 19:13 :
Ces réunion à Strasbourg n'ont pas de sens, il faut quand même bien le reconnaître: des frais de transferts énormes, un bilan carbone inavouable, pour quel résultat?
Macron a tort de s'entêter sur ce combat perdu d'avance
a écrit le 29/09/2020 à 18:55 :
Pour commencer, fallait pas faire le traité d'Aix la Chapelle... Macron ne peut pas venir se plaindre après.
a écrit le 29/09/2020 à 17:45 :
Hahaha, Macron il parle de respecter les pactes europiennes.......quel hypocrise.
a écrit le 29/09/2020 à 16:28 :
Il faut un autre ministère européen a Strasbourg, c'est a négocier, le future ministère des armées européennes, l'eurobat ou autres ?
a écrit le 29/09/2020 à 15:39 :
En même temps on n'a pas cessé de réduire les dessertes aériennes vers Strasbourg au nom de l'écologie.
Pas facile de faire d'une ville mal connectée une capitale européenne.
a écrit le 29/09/2020 à 15:37 :
Et depuis quand les laquais seraient ils écoutés des maîtres !?

Pauvre garçon.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :