Washington va céder une nouvelle tranche d'actions de AIG

Après avoir cédé 7% du capital de l'assureur sauvé en 2008 grâce à 180 milliards de dollars d'aides publiques, le département du Trésor lance une nouvelle offre de vente d'actions du groupe dont il détient encore 70% du capital.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Rebelote. Après avoir vendu 7% du capital de l'assureur AIG en mars, le département du Trésor des Etats-Unis a annoncé vendredi le lancement d'une nouvelle offre de vente d'actions du groupe d'assurance, dont il détient encore 70% du capital. La taille de l'opération et son montant seront annoncés ultérieurement, écrit le ministère dans un communiqué, précisant simplement qu'AIG a fait part de son intention de racheter des actions à l'occasion de cette offre publique "jusqu'à concurrence de 2 milliards de dollars". En mars AIG avait pu racheter 3 milliards de dollars de ses propres actions. Celles-ci avaient été cédées au prix unitaire de 29 dollars.

Sauvé grâce à180 milliards de dollars d'aides publiques
Symbole des dérives de la finance ayant mené à la crise, AIG avait été nationalisé et sauvé d'une faillite quasi certaine en septembre 2008 grâce à un prêt de la banque centrale (Fed), complété par la suite par d'autres interventions des pouvoirs publics. Au total le sauvetage de AIG avait mobilisé plus de 180 milliards de dollars de fonds publics.
"Aujourd'hui, nous annonçons de nouveaux progrès de nos efforts en vue de permettre aux contribuables (américains) de récupérer leur investissement dans AIG avec intérêt", a indiqué le directeur général d'AIG, Robert Benmosche.

Effacement d'une partie de la dette due à la Fed
La Fed a indiqué de son côté vendredi qu'elle lançait un appel d'offres pour l'achat d'un portefeuille de titres adossés à des créances, d'une valeur nominale de 2,5 milliards de dollars, qui sont entrés en sa possession, comme garantie, à l'occasion du sauvetage d'AIG. Le produit de la vente doit permettre d'effacer une partie des 10,7 milliards de dollars que le groupe doit encore rembourser à la Fed.
Le Trésor américain doit de son côté récupérer encore près de 36 milliards de dollars sur les fonds qu'il a déboursés pour sortir AIG de l'ornière, mais estime qu'il ne devrait recouvrer à terme qu'un peu plus de la moitié de cette somme.
Jeudi, AIG a publié un bénéfice net part de groupe de 3,2 milliards de dollars au premier trimestre.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 06/05/2012 à 22:10
Signaler
Chers lecteurs, merci de vos commentaires. Je suis sincèrement désolé pour l'erreur que vous avez soulevée. Même si je la mets sur le compte de ma spécialisation aéronautique (IAG = International Airlines Group, le holding qui coiffe British Airtways...

à écrit le 06/05/2012 à 13:58
Signaler
"permettre aux contribuables (américains) de récupérer leur investissement dans AIG avec intérêt, a indiqué le directeur général d'AIG, Robert Benmosche." Cherchez l'erreur... AIG-IAG-GIA-AGI...

à écrit le 06/05/2012 à 0:21
Signaler
Bravo a tribune, vous vous relisez des fois ? Depuis 11:18 ce matin et toujours pas de rectification .

à écrit le 05/05/2012 à 19:19
Signaler
Dislexique l'auteur de l'article ? 5 x IAG alors que même la photo du siège indique AIG....

à écrit le 05/05/2012 à 13:07
Signaler
Il manque un "v" dans le titre : c'est "viager", en réalité. Car le vrai bénéfice, est leur mort.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.