Distribution de crédit : les banques françaises se défendent

"On essaye d'atteindre les objectifs mais ce n'est pas évident", a déclaré Ariane Obolensky, directrice générale de la Fédération bancaire française (FBF).
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Les banques françaises font le maximum pour soutenir la distribution de crédits en France mais la faiblesse de la demande complique leurs efforts, a estimé mercredi leur fédération professionnelle.
En octobre, en échange du soutien financier de l'Etat au secteur, les banques s'étaient engagées à augmenter de 3% à 4% le volume des crédits accordés aux ménages et aux entreprises.
"On essaye d'atteindre les objectifs mais ce n'est pas évident", a déclaré Ariane Obolensky, directrice générale de la Fédération bancaire française (FBF), devant des journalistes.
"On fait tout ce qu'on peut, on est proactif (...) mais on ne peut pas forcer les gens à prendre des crédits", a-t-elle fait valoir.
La FBF constate un frémissement sur les projets immobiliers à cause de la baisse des taux et du recul des prix, qui se conjuguent pour resolvabiliser les ménages. Du côté des entreprises en revanche, la baisse des stocks a réduit les besoins de crédits de trésorerie.
Ariane Obolensky a souligné que les banques françaises étaient moins restrictives dans l'attribution de crédits que dans le reste de la zone euro.
"Il est faux de dire qu'il y a un problème sur le crédit en France parce que les banques ne peuvent pas prêter", a-t-elle affirmé.
Selon des chiffres de la Banque de France, les encours de crédit ont progressé de 3,5% en France entre juin 2008 et juin 2009, à 1.727 milliards d'euros, malgré la dégradation de la conjoncture économique.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Pourquoi investir ou faire des projets quand ce "gouvernement" (sous entend qu'il y a une vision et une direction) ne cesse de changer les règles et de brider les libertés.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
MENTEUR quand on demande un prêt a long terme on nous le refuse car les taux d'interets sont trop bas c'est un banquier qui nous la dit a la suite d'une demande de prêt qui nous auraient été accordé mais sur de courtes périodes , comment rembourser ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
pourquoi les banques ont elles besoin de se justifier sur les prêts qu'elles n'accordent pas ou moins. c'est l'évidence et beaucoup en ont fait les frais. Par exemple on vous accorde un crédit pour l'achat d'un véhicule mais en contre partie on vous ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
BONJOUR LES BANQUES D'AFFAIRES : ALORS, ÇA VA COMMENT ? BIEN-BIEN PARAÎT-IL. TIENS JE LISAIS DANS LE CANARD ENCHAINÉ QUE LA B.N.P. CORPORATE BUSINETS ETC... S'en mettait plein les poches depuis que le Gouvernement Français les avait renfloués : je ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
non !!! tout l'argent volé n'est pas en Suisse : Il est aussi dans les coffres des BANQUES EN FRANCE : CA SUFFIT VOS ÉCRANS DE FUMÉE DÉBILES ! banksters, RENDEZ L'argent à l'État !!!

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
je suis dans le monde bancaire depuis 17 ans et je peux affirmer qu'en ce moment, on fait le maxi pour délivrer du crédit (l'activité n'a jamais été aussi intense) mais il faut dire que plus les enjeux sont conséquents, moins on rencontre de gens gar...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Quand on pense au déficit abyssal des banques que nos impôts ont renfloués! Kerviel a perdu 6 milliards d'euros à lui tout seul ! Il y a longtemps qu'il n'y aurait plus de trou de la sécurité sociale ! Que l'on arrête de nous prendre pour des imbéc...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.