Distribution de crédit : les banques françaises se défendent

 |  | 256 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
"On essaye d'atteindre les objectifs mais ce n'est pas évident", a déclaré Ariane Obolensky, directrice générale de la Fédération bancaire française (FBF).

Les banques françaises font le maximum pour soutenir la distribution de crédits en France mais la faiblesse de la demande complique leurs efforts, a estimé mercredi leur fédération professionnelle.
En octobre, en échange du soutien financier de l'Etat au secteur, les banques s'étaient engagées à augmenter de 3% à 4% le volume des crédits accordés aux ménages et aux entreprises.
"On essaye d'atteindre les objectifs mais ce n'est pas évident", a déclaré Ariane Obolensky, directrice générale de la Fédération bancaire française (FBF), devant des journalistes.
"On fait tout ce qu'on peut, on est proactif (...) mais on ne peut pas forcer les gens à prendre des crédits", a-t-elle fait valoir.
La FBF constate un frémissement sur les projets immobiliers à cause de la baisse des taux et du recul des prix, qui se conjuguent pour resolvabiliser les ménages. Du côté des entreprises en revanche, la baisse des stocks a réduit les besoins de crédits de trésorerie.
Ariane Obolensky a souligné que les banques françaises étaient moins restrictives dans l'attribution de crédits que dans le reste de la zone euro.
"Il est faux de dire qu'il y a un problème sur le crédit en France parce que les banques ne peuvent pas prêter", a-t-elle affirmé.
Selon des chiffres de la Banque de France, les encours de crédit ont progressé de 3,5% en France entre juin 2008 et juin 2009, à 1.727 milliards d'euros, malgré la dégradation de la conjoncture économique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pourquoi investir ou faire des projets quand ce "gouvernement" (sous entend qu'il y a une vision et une direction) ne cesse de changer les règles et de brider les libertés.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
MENTEUR quand on demande un prêt a long terme on nous le refuse car les taux d'interets sont trop bas c'est un banquier qui nous la dit a la suite d'une demande de prêt qui nous auraient été accordé mais sur de courtes périodes , comment rembourser 1500? par mois quand vous vivez avec2000?, et que votre banquier vous prend pour une vache a lait?????
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pourquoi les banques ont elles besoin de se justifier sur les prêts qu'elles n'accordent pas ou moins. c'est l'évidence et beaucoup en ont fait les frais. Par exemple on vous accorde un crédit pour l'achat d'un véhicule mais en contre partie on vous oblige à ouvrir un compte d'épargne rémunéré à 1,5% et c'est la condition pour l'obtention de votre crédit. (c'est le cas des banques populaires remaniées et redirigées par l'état sarko.). Que la directrice des banques francaises trouve que les banques font bien leur travail c'est normal mais elle ne doit pas sortir souvent , ce dont je suis certain c'est que ma banque elle prend désormais 2O euros de frais pour une intervention sur mon compte alors qu'avant la crise elle n'en prenait que 14 euros. Par ailleurs j'étais à découvert de 600 euros il y a six mois et depuis six mois je remets 100 euros sur mon compte chaque mois et mes 1OO euros couvrent à peine les frais que la banque me vole, aujourd'hui je suis encore à découvert de 430 euros tout en ne me servant plus de mon compte juste pour remettre 100 euros par mois. Sarko a soutenu les banques il aurait mieux valu qu'il me soutienne, mon découvert serait résorbé et ma banque n'aurait pas déposé le bilan pour autant.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
BONJOUR LES BANQUES D'AFFAIRES : ALORS, ÇA VA COMMENT ?
BIEN-BIEN PARAÎT-IL.
TIENS JE LISAIS DANS LE CANARD ENCHAINÉ QUE LA B.N.P. CORPORATE BUSINETS ETC... S'en mettait plein les poches depuis que le Gouvernement Français les avait renfloués : je crois que c'est de l'ordre de 2 milliards trois cent cinquante millions d'Euros par TRIMESTRE : ALORS JE NE COMPRENDS PAS POURQUOI mR worth Eric ne demande pas à Mr Pebereau un pourcentage des gains astronomiques de cette banque, pour ne citer qu'elle . disons 10 pour cent qui viendraient renflouer les caisses de l'État qui sont vides. BONNE BOITE À IDÉES, NON ?
QUANT AUX PRIMES DES FAMEUX traders, ELLES SONT À PROPORTION DE CE QU'ils font gagner aux banques qui les emploient.
point barre ! ARRÊTONS DE DIABOLISER LE TRADER ET ON VERRA BIEN QUI EST DERRIÈRE LUI ET QUI NE REND PAS L'ARGENT AUX CONTRIBUABLES RENFLOUEURS !
MÉDIA = MENTEURS . POLITICIENS-MÉDIA = MÊME COMBAT ! VOUS PRENEZ L'OPINION PUBLIQUE POUR PLUS CONNE QU'ELLE N'EST (IL FAUT DÉJÀ LE FAIRE, NON ?!) . attention élections bientôt, les bull shitters vons payer cher !
ciao, ciao .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
non !!! tout l'argent volé n'est pas en Suisse : Il est aussi dans les coffres des BANQUES EN FRANCE :
CA SUFFIT VOS ÉCRANS DE FUMÉE DÉBILES !
banksters, RENDEZ L'argent à l'État !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je suis dans le monde bancaire depuis 17 ans et je peux affirmer qu'en ce moment, on fait le maxi pour délivrer du crédit (l'activité n'a jamais été aussi intense) mais il faut dire que plus les enjeux sont conséquents, moins on rencontre de gens gardant "les pieds sur terre" (la notion de l'argent et les responsabilités face à ces capitaux sont assumées avec plus d'indifférence). Il serait temps que cela change....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quand on pense au déficit abyssal des banques que nos impôts ont renfloués!
Kerviel a perdu 6 milliards d'euros à lui tout seul !

Il y a longtemps qu'il n'y aurait plus de trou de la sécurité sociale !
Que l'on arrête de nous prendre pour des imbéciles !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :