UBS perte deux fois plus importante que prévu

 |   |  354  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La banque suisse annonce au troisième trimestre une perte deux fois plus importante que prévu. Même si le déficit a été réduit de moitié par rapport au trimestre précédent, les marchés sanctionnent largement ces performances.

La banque suisse UBS affiche une perte de 564 millions de francs suisses (373 millions d'euros) au troisième trimestre, contre un déficit de 1,4 milliard au deuxième trimestre. Mais cette amélioration déçoit largement les analystes qui s'attendaient à une perte de seulement 207 millions de francs suisses. Sur les marchés, UBS perd près de 4% en début de matinée.

La banque attribue ses pertes à une charge comptable de 2,15 milliards de francs suisses: notamment une charge sur propre de crédit de 1,44 milliard de francs sur les passifs financiers, principalement due au resserrement des écarts de crédits et une perte nette de 409 millions de francs en rapport avec la finalisation de la vente d'UBS Pactual. En excluant ces charges, le bénéfice sous-jacent avant impôt ressort à 1,55 milliard de francs suisses.

Selon le groupe, l'amélioration du bénéfice sous-jacent s'explique essentiellement par le redressement des résultats du segment "Revenu fixe, changes et matières premières" de sa banque d'investissement, explique le groupe. La division a enregistré son premier résultat positif après neuf trimestres consécutifs de pertes. Cependant, globalement, la banque d'investissement affiche un déficit avant impôts de 1,37 milliard de francs.

Les sorties nettes d'argent se sont élevées à 16,7 milliards de francs suisses dans la gestion de fortune en Suisse, 9,9 milliards en Amérique et 10,0 milliards pour la gestion d'actifs.

Pour 2010, UBS prévoit une amélioration de sa rentabilité sous-jacente. Mais la banque ne s'attend pas à une rentabilité immédiate. "Ces progrès sont tributaires du marché et d'autres facteurs. Les premiers mois de 2010 devraient refléter l'entière incidence des réductions de coûts effectuées en 2009. Nous ne tablons pas sur une reprise immédiate de l'afflux net d'argent frais de nos activités avec la clientèle et l'impact du bas niveau des taux sur le résultat des opérations d'intérêts continue de freiner les revenus", précise la banque

Par ailleurs, UBS annonce une autre charge au quatrième trimestre due au resserrement des écarts de crédits.

(retrouvez le communiqué de UBS)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :