AIG replonge dans le rouge

 |   |  244  mots
(Crédits : <small>Reuters</small>)
L'ancien premier assureur mondial a été plombé par une charge comptable exceptionnelle de 3,3 milliards de dollars. Sans cette dernière, il a nettement dépassé les attentes des marchés.

American International Group (AIG) a accusé une lourde perte au deuxième trimestre. Plombé par une charge exceptionnelle de 3,3 milliards de dollars, liée à la dépréciation de certains actifs, l'ancien premier assureur mondial a enregistré un déficit de 2,7 milliards de dollars. L'an passé à la même époque, il avait dégagé un bénéfice net de 1,8 milliard de dollars.

Cependant, en excluant cette charge exceptionnelle, AIG affiche un bénéfice de 1,34 milliard de dollars, dépassant très nettement les attentes des marchés. Son bénéfice par action ressort en effet à 1,99 dollar, contre seulement 99 cents escomptés par les analystes. Son chiffre d'affaires s'est élevé à 19,98 milliards de dollars, contre 19,18 milliards anticipés.

Sauvé de la faillite grâce à l'injection de plus de 180 milliards de dollars d'aides publiques, l'assureur a indiqué avoir entamé ces dernières semaines des discussions avec l'Etat américain, qui détient près de 80% de son capital. Le groupe souhaite retrouver son indépendance, afin notamment de pouvoir fixer librement les rémunérations de ses dirigeants.

Dans ce but, AIG a entamé un vaste programme de cession d'actifs, cédant ainsi sa filiale d'assurance-vie étrangère Alico à Metlife, le premier assureur-vie américain, pour 15,5 milliards de dollars. Il a en revanche échoué à revendre AIA, sa branche asiatique, au britannique Prudential, dans une opération estimée à plus de 35 milliards de dollars. AIA devrait finalement être introduite en Bourse dans les prochains mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :