Le microcrédit, une solution en temps de crise

 |  | 408 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
La huitième semaine du microcrédit organisée par l'Association pour le droit à l'initiative économique (l'Adie) débute ce lundi. Elle se déroulera jusqu'au 10 février dans toute la France. L'Adie a mis à l'ordre du jour la création d'entreprise par les personnes en difficulté, privées d'emploi, titulaires des minima sociaux. L'association compte continuer à développer son activité alors que la précarité augmente.

Organisée par l'Association pour le droit à l'initiative économique (Adie), la huitième semaine du microcrédit débute ce lundi, et se déroulera jusqu?au 10 février dans toute la France.
 Les discussions cette semaine porteront sur la création d?entreprise par les personnes en difficulté, privées d?emploi, titulaires des minima sociaux. « 2012 est une année un peu particulière, c?est une année électorale, une année de débat » indique Catherine Barbaroux, la présidente de l?Adie. « Le droit à l?initiative économique est « frère » du droit à l?emploi. Et ce sont, à l?évidence, des droits humains fondamentaux sans lesquels l?autonomie, la responsabilité d?une personne ne peuvent s?épanouir », ajoute-t-elle. Le but de l?Adie en 2012 sera d?accompagner les porteurs de projet en situation de précarité en ces temps de récession. L?association présente de grandes ambitions. Elle souhaite doubler son activité dans les 5 prochaines années.

10% de microcrédits en plus en 2011 et 14000 emplois créés

En 2011 déjà, elle a accordé 12 261 microcrédits, soit 10% de plus qu'en 2010. Elle a financé plus de 10 000 entreprises et permis la création de près de 14 000 emplois.
Le premier semestre de l?année passée a « vu une stagnation de la demande de la part des micro-entrepreneurs et de l?activité de microcrédit professionnel, conjuguée à un niveau de risque qui reste élevé », indique l?Adie. « 2011 aura été une année de résistance face à la crise, mais aussi de développement de l?activité : le microcrédit accompagné aura ainsi permis la création de près de 14 000 emplois » ajoute l?association.

Depuis sa création en France en 1989, l' Adie estime avoir accordé 106 000 microcrédits générant plus de 100.000 emplois, avec un taux de pérennité des entreprises de 68% après deux ans (59% après trois ans).

Lutter contre le chömage des jeunes

Pour lutter contre le chômage des jeunes. La principale association de microcrédit de l'Hexagone a lancé en octobre un fonds de prêts d'honneur pour les porteurs de projet de moins de 32 ans les plus en difficultés, demandeurs d'emploi non indemnisés et allocataires d'un minimum social. Ces prêts à taux zéro, d'un montant maximum de 5 000 euros, permettent de compléter un microcrédit et ainsi d'abaisser le coût de financement des fonds propres nécessaires pour créer son entreprise.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2012 à 16:25 :
L'origine de la crise: le credit...
a écrit le 07/02/2012 à 15:50 :
Désolé, je ne suis pas assez RICHE pour prendre un crédit (même micro) !! Par contre, j'ai appris au collège à calculer le cout total d'un crédit (même micro) .... Encore mille mercis !!!
a écrit le 07/02/2012 à 14:48 :
Houps... L'ADIE : taux de plus de 7% et caution obligatoire... "vive" le micro-surendettement.
Réponse de le 08/02/2012 à 10:25 :
Bonjour,

Je m'appelle Stéphanie et je travaille à l'Adie.

Nous demandons en effet aux micro-entreopreneurs d'avoir à leurs côtés une caution sur la moitié du microcrédit, donc dans les fait maximum 3000 euros sur un prêt global qui peut aller jusqu'à 10 000 euros. La création d'entreprise nécessite d'être soutenu, accompagné, encouragé... C'est ce que fait l'Adie, mais c'est aussi le rôle de l'entourage du micro-entrepreneur, et donc de la caution. C'est un apport décisif pour le porteur de projet.

Et c'est bien pour éviter de contribuer au surendettement des micro-entrepreneurs en devenir que nous devons parfois refuser des projets, afin de ne pas accentuer un équilibre financier déjà précaire. Mais là aussi la caution peut s'avérer essentielle: si quelqu'un est partant aux côtés du porteur de projet au point de se porter caution, et bien nous sommes heureux de pouvoir le soutenir également financièrement, tout en évitant bien entendu de rompre son équilibre financier.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :