Bonus : la banque Lloyds va reprendre 2 millions de £ versés aux dirigeants

 |   |  322  mots
Antonio Horta-Osorio, directeur général de LBG. Copyright Reuters
Antonio Horta-Osorio, directeur général de LBG. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
La banque Loyds Banking Group va récupérer une partie des bonus versés aux dirigeants présents et passés, selon plusieurs médias britanniques. Le directeur général Antonio Horta-Osorio a pour sa part déjà renoncé à son bonus cette année.

La banque britannique Lloyds Banking Group (LBG) a décidé de frapper fort. Dans un fort climat de polémique sur la rémunaration excessive des patrons des banques, LBG va récupérer des bonus versés dans le passé à plusieurs dirigeants, selon plusieurs médias britanniques.
Selon la BBC, la banque devrait ainsi reprendre un total de 2 millions de livres versés à dix salariés haut placés, dont l'ancien directeur général Eric Daniel. Cette mesure serait une forme de sanction contre ces dirigeants accusés d'avoir joué un  rôle dans des ventes forcées d'assurances crédit. Car, comme d'autres banques britanniques, LBG a été contrainte de prendre d'importantes provisions pour des litiges sur ses ventes controversées d'assurances liées aux emprunts, ce qui a plombé ses résultats.

Le chiffre donné par le quotidien conservateur Daily Telegraph est sensiblement différent : il indique que la banque va récupérer 1 million de livres payés à cinq directeurs, présents et passés, exerçant ainsi une clause de "doit de reprise" sur les bonus qu'elle leur a versés. L'actuel directeur général de la banque , António Horta-Osório, a en tout cas renoncé à son bonus cette année, après avoir été deux mois absent pour congé maladie et compte tenu des circonstances économiques difficiles.

40% en moins pour l'ancien DG

La banque n'a pas commenté ces informations  mais elle a annoncé que l'ancien directeur général Eric Daniels verrait son bonus réduit de 40%. Une douzaine d'autres directeurs vont voir leur bonus diminués a précisé le groupe. Ces mesures ont résonance particulière compte tenu du fait que Lloyds Banking Group, est détenue à 40% par l'Etat britannique depuis son sauvetage durant la crise financièrede 2008. Des réponses complémentaires sur ce sujet sont atttendues vendredi 24 janvier lors de la publication des résultats annuels du groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :