HSBC fait fi de la crise de la zone euro

 |   |  880  mots
Si HSBC s'en sort si bien, c'est grâce à la part devenue prépondérante de ses activités à Hong Kong et dans le reste de la région Asie-Pacifique, lequelles ont généré près de 61% de son bénéfice avant impôts.  Copyright Reuters
Si HSBC s'en sort si bien, c'est grâce à la part devenue prépondérante de ses activités à Hong Kong et dans le reste de la région Asie-Pacifique, lequelles ont généré près de 61% de son bénéfice avant impôts. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe affiche des résultats 2011 d'excellente facture grâce à ses activités en Asie. La division française a lourdement pâti de la crise de la zone euro, son bénéfice cédant 70%. Le plan de réduction d'emplois de 30.000 personnes fait toujours grincer des dents.

Jean Beunardeau, le nouveau directeur général de la banque HSBC France n'avait pas la tâche facile pour sa première intervention publique depuis le récent départ de son prédécesseur, Christophe de Backer. Et pour cause : comme ses petites camarades, la banque a durement été touchée par la crise de la dette souveraine des pays européens. HSBC France est en effet l'un des principaux établissements teneurs de marché sur les obligations gouvernementales en Euro. Du coup, cette division a largement dévissé l'an passé enregistrant une perte de 129 millions d'euros contre un gain de 271 millions d'euros un an plus tôt. Difficultés qui ont poussé la direction à prendre rapidement des mesures : En fin d'année, l'exposition sur les Etats périphériques de la zone Euro était limitée à environ 0,7% du bilan d'HSBC France contre 1,3% à fin 2010. Au final, la division française de l'établissement bancaire a vu son bénéfice avant impôt revenir à 191 millions d'euros enregistrant un repli de 70% par rapport à celui de 2010. Contre performance que Jean Beunardeau relativise au regard des résultats obtenus par les autres divisions de son groupe comme celle de la banque d'entreprises (avec un...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2012 à 17:30 :
les frais chez Hsbc étaient trop élevés , je suis parti mais il ne voulait pas me lacher .
Réponse de le 27/02/2012 à 19:05 :
vous êtes tellement indispensable qu'un groupe comme HSBC est resté accroché à votre jambe??? Vous devez être tellement génial
Réponse de le 28/02/2012 à 14:12 :
les frais chea hsbc ne sont pas plus qu'ailleurs !
a écrit le 27/02/2012 à 17:01 :
Je me demande ce que l'on pense chez HSBC de l'idée de "supériorité" de la civilisation ... disons... gréco-lepeno-sarkozienne.
a écrit le 27/02/2012 à 16:48 :
Chute de 70% des bénéfices ou transfert des bénéfices vers des filiales situées dans des paradis fiscaux?
a écrit le 27/02/2012 à 16:44 :

Trop de publicité pour la lingerie féminine sur le Web , c'est pénible à la fin ( sauf pour les onanistes invétérés probablement) ! Arrêtez cette déferlante, svp !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :