Le bitcoin franchit la barre des 10.000 dollars

 |   |  829  mots
Cette annonce a déclenché une poussée de sa valeur, alors que le nombre de bitcoins pouvant être mis en circulation est limité.
Cette annonce a déclenché une poussée de sa valeur, alors que le nombre de bitcoins pouvant être mis en circulation est limité. (Crédits : Dado Ruvic)
Alors que certains analystes s'attendent à un retournement du cours de la cryptomonnaie, ses partisans disent faire un un pari sur le long terme. Pour rappel, la monnaie virtuelle avait commencé l'année autour de 1.000 dollars.

La monnaie virtuelle bitcoin a franchi mercredi pour la première fois le seuil de 10.000 dollars après avoir vu sa valeur multipliée par dix en moins d'un an, suscitant un intérêt des investisseurs mais aussi un risque de bulle.

Le bitcoin, qui s'achète et se vend sur des plateformes spécialisées sur Internet, valait 10.058 dollars (8.489 euros) dans les premiers échanges en Asie, selon des données compilées par l'agence Bloomberg. Vers 09H30 GMT, il valait 10.637 dollars.

Bitcoin Statista

(Un graphique de notre partenaire Statista)

A la mi-octobre, la monnaie cryptographique s'échangeait encore à 5.000 dollars, soit moins de la moitié la valeur atteinte mercredi. La récente flambée est d'autant plus spectaculaire que le bitcoin avait commencé l'année autour de 1.000 dollars.

Il a été fortement stimulé le mois dernier, après que l'américain CME (Chicago Mercantile Exchange) Group, l'un des plus important opérateurs boursiers mondiaux, a annoncé fin octobre le lancement prochain de contrats à termes de bitcoins.

Une capitalisation totale de 180 milliards de dollars

Cette annonce a déclenché une poussée de sa valeur, alors que le nombre de bitcoins pouvant être mis en circulation est limité. Ainsi, la capitalisation totale de la cryptomonnaie s'élève à environ 180 milliards de dollars, selon les données du site coinmarketcap.com qui suit les capitalisations boursières des cryptomonnaies.

A titre indicatif, le groupe Coca-Cola est valorisé à 195 milliards de dollars.

Sans existence physique, le bitcoin qui ne valait que quelques centimes en 2009 lors de son lancement, s'appuie sur un système de paiement de pair-à-pair basé sur la technologie dite "blockchain" ou "chaîne de blocs". Il s'échange sur des plateformes spécifiques sur Internet et n'a pas de cours légal.

Il n'est pas régi par une banque centrale ou un gouvernement mais par une vaste communauté d'internautes et accepté dans un nombre grandissant de transactions (restaurants, immobilier, etc.).

 "Escroquerie" ou "bulle" ?

Mais cette monnaie cryptographique provoque de nombreuses critiques, notamment d'institutions financières telles les banques ou de gouvernements qui ne peuvent la contrôler.

A la mi-septembre, le PDG de JPMorgan, Jamie Dimon, avait ainsi estimé que le bitcoin était une "escroquerie" destinée à "imploser", tandis que le patron de Credit Suisse, Tidjane Thiam, avait déclaré récemment que c'était "la définition même d'une bulle".

| Lire aussi : Le bitcoin est une "escroquerie" qui va "imploser", estime Dimon (JP Morgan)

Les montagnes russes du bitcoin avivent la crainte d'un emballement spéculatif.

 "C'est une bulle et il y a beaucoup de mousse. Ca sera la plus grosse bulle de notre vie", a prévenu Mike Novogratz, gestionnaire de fonds spéculatifs, lors d'une conférence sur la cryptomonnaie mardi à New York.

Stephen Innes, chez le courtier Oanda à Singapour, a de son côté mis en garde contre des "chiffres fous" et ajouté: "Je crains que les détaillants ne sautent sur l'occasion sous le faux prétexte que cela fonctionnera pour toujours."

"Nous savons que les choses ne sont pas aussi simples", a-t-il relevé.

La Chine y voit un risque pour le système financier

La Chine a banni en septembre les échanges de monnaies cryptographiques sur les plateformes du pays en assurant vouloir contrer les "activités illégales" mais également endiguer les risques potentiels pour son système financier.

Lire aussi : La Chine fait plonger le cours du bitcoin

L'interdiction chinoise a momentanément chahuté le marché, mais les cours ont rapidement repris leur irrésistible ascension.

Lire aussi : Pékin étudierait l'interdiction de plateformes de cryptomonnaies comme le bitcoin

Pour ses défenseurs, le bitcoin offre une alternative sécurisée aux devises traditionnelles: le "blockchain" rend les transactions infalsifiables car, afin de modifier une information, il faudrait la changer simultanément chez tous les utilisateurs.

Le secteur bancaire très intéressé

Cette caractéristique intéresse fortement le secteur bancaire, où le "blockchain" pourrait ouvrir de nouveaux horizons, simplifier les transactions dématérialisées et générer des économies.

A Wall Street, la banque d'affaires Goldman Sachs envisage également de spéculer dessus pour le compte de ses clients, avait indiqué à l'AFP début octobre une source proche du dossier. Sa rivale JPMorgan Chase s'est également dit "très ouverte" aux monnaies cryptographiques "proprement contrôlées et régulées".

"Je pense qu'on est toujours sur une tendance haussière forte", a indiqué de son côté à l'AFP, Kay Van-Petersen, stratégiste chez Saxo Bank à Singapour. Il prédit ainsi que le bitcoin pourrait valoir entre 50.000 à 100.000 dollars dans les 6 à 18 mois prochains.

Alors que certains analystes s'attendent à un retournement du cours de la cryptomonnaie, ses partisans disent faire un un pari sur le long terme et considèrent le lancement de CME comme le prochain grand test.

"Si elle survit au CME, il n'y a aucune raison qu'elle ne continue pas à augmenter", a déclaré à l'AFP Greg McKenna, stratège en chef chez AxiTrader.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/11/2017 à 12:30 :
sachant que c'est pas une monnaie, quand ca va exploser, le schema de ponzi va faire des degats; ca serait interessant de connaitre les positions prises par les banques americaines, avant d'en faire la promotion, et de voir si elles sont en train de sortir quand les gogos montent dans le train
a écrit le 29/11/2017 à 11:57 :
pensée nostalgique de l'époque, pas si lointaine, où le bitcoin semblait fini...
https://www.latribune.fr/bourse/actualite/20131216trib9fabbb847/clap-de-fin-pour-le-bitcoin.html#awaitingComment1844810
a écrit le 29/11/2017 à 11:29 :
P.S: Au passage le bitcoin c'est la pensée que tout notre système bancaire va s'écrouler et vu comme nos dirigeants économiques et politiques sont peu éclairés on voit mal comment l'éviter.

Je ne suis vraiment pas fait pour gagner ma vie sans rien faire moi, condamné à bosser et tant mieux.
a écrit le 29/11/2017 à 11:28 :
Moi qui voulait en acheter en début d'année, je me suis laissé convaincre par tout ces pseudos experts que je n'arrête pas de critiquer, preuve de l'influence médiatique, tant pis pour moi j'aurai pu voir mes économies multipliées par dix.

Ça parait logique, le bitcoin doit être soutenu par les géants que sont les GAFA et autres d'internet qui ont amassé des fortunes en quelques années, c'est ce qui fait sa solidité. Par ailleurs on voit bien que les banques veulent éliminer l'argent liquide du coup le bitcoin semble être le mieux à même de le remplacer.

Je ne suis vraiment pas fait pour gagner ma vie sans rien faire moi, condamné à bosser et tant mieux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :