La Commission offre 15 milliards aux entreprises stratégiques pour contrer l'intrusion d'investisseurs "indésirables"

 |   |  353  mots
(Crédits : YVES HERMAN)
Santé, espace, défense, numérique, voire technologies "vertes"... la Commission européenne a pensé un plan d'aide pour éviter que des secteurs ou des entreprises considérés comme stratégiques ne tombent entre les mains d'investisseurs indésirables en cette période de fragilisation économique et financière due à la crise du coronavirus. Ce nouveau fonds, présenté par le commissaire au Marché intérieur, propose des aides ouvertement destinées à décourager les raids opportunistes et inamicaux.

La Commission européenne a proposé vendredi la création d'un fonds de 15 milliards d'euros destiné à financer des investissements dans des entreprises stratégiques affaiblies par la crise sanitaire liée au coronavirus.

Ce nouveau fonds permettrait de prendre des participations dans des compagnies stratégiques ou de leur proposer des prêts, a expliqué le commissaire au Marché intérieur Thierry Breton lors d'une conférence de presse, en citant des secteurs comme la santé, l'espace, la défense, le numérique ou encore les technologies "vertes".

Éviter l'entrée au capital d'investisseurs indésirables

Selon le commissaire français, le soutien financier communautaire ira à des compagnies "ayant des besoins de davantage de capitaux pour continuer leur expansion" et permettra également d'éviter l'entrée au capital d'investisseurs indésirables.

Ce nouveau dispositif, d'une taille très modeste en comparaison de certains fonds souverains dotés de centaines de milliars de dollars, devrait cependant voir sa puissance de feu décuplée en attirant des investisseurs privés grâce à un mécanisme de garantie.

15 milliards = 150 milliards d'euros

Selon un document officiel, la Commission estime que ces 15 milliards d'euros, qui seront levés sur les marchés financiers, pourraient générer un montant total d'investissements "allant jusqu'à 150 milliards d'euros" sur la période 2021-2027.

La mise en place de ce fonds, proposée alors que des entreprises cotées en Bourse sont devenues des cibles avec la baisse des marchés d'actions à travers le monde sur fond de pandémie de COVID-19, devra être validée par les dirigeants des Vingt-Sept et par le Parlement européen.

Un fonds de solvabilité de 26 milliards pour des entreprises "saines"

Ce fonds s'inscrit dans le cadre d'un vaste plan de soutien proposé par l'Union européenne pour soutenir les entreprises confrontées à des problèmes de trésorerie dans le sillage de la crise sanitaire.

Ce plan comprend également un fonds de solvabilité doté de 26 milliards d'euros qui fournira une aide temporaire à des entreprises saines ayant souffert de la crise, ainsi qu'un fonds de 15,3 milliards d'euros qui investira notamment dans les plus petites entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2020 à 3:24 :
A quel jeu joue la commission européenne? elle créer un fond public pour contrer, je cite: "l'entrée au capital d'investisseurs indésirables". On détricote les services publics en les réduisant à leur strict minimum partout en Europe et dans le même temps on décide d'une action des pouvoirs publics contre les pratiques du secteur privé.
C'est à mourir de rire, ces décisions de la commission qui agit comme si elle représentation une nation, à tout le moins une fédération. Rappelons que l'UE n'est pas un Etat. Pendant que le Royaume Uni a repris en main son destin, nous Français allons continuer à subir une Union Européenne qui ne profite (et surtout l'Euro) qu'à l'Allemagne.
a écrit le 29/05/2020 à 18:25 :
Ferait mieux d'exécuter la spéculation immobilière qui avec cette crise dépasse toutes les bornes de l’entendement, ajoutant copieusement de l'huile sur le feu. NE cherchez pas plus loin ceux qui font qu'il n'y aura plus jamais de croissance économique.
Réponse de le 29/05/2020 à 18:40 :
Ouvrir de telle façon le robinet aura un effet évidemment: formation de bulles sur les marchés action, l'immobilier etc..Evidemment, ce n'st pas le but.
a écrit le 29/05/2020 à 17:53 :
"Les raids opportunistes et inamicaux" n'ont pas attendue pour agir, et on veut nous faire croire que l'on va protéger le reste qui n'a plus de valeur! Que d'effets d'annonce!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :