Berlin est contraint de s'offrir 7,5% d'EADS

 |   |  299  mots
Copyright Reuters
L'Etat allemand va racheter une part d'EADS à Daimler.

Le gouvernement allemand s'est finalement résolu à se porter acquéreur de 7,5 % du capital d'EADS que veut céder le constructeur automobile Daimler (15 % du capital et 22,5 % des droits de vote), au second semestre 2012, selon le ministère allemand de l'Économie. Daimler s'engage à conserver jusqu'à fin 2013 le solde, ont expliqué des sources du ministère. Cette solution fait l'objet d'un accord de principe entre le ministre de l'Économie, celui des Finances et la chancellerie, a-t-on indiqué, et marque la fin pour le moment des efforts déployés en vain par Berlin pour trouver un investisseur privé pour reprendre les parts de Daimler, pour qui cette participation n'est plus stratégique.

Modification des règles

« L'objectif n'est pas une participation à long terme », explique-t-on toutefois au ministère. La part sera détenue par la banque publique KfW, également gardienne des parts de l'État dans Deutsche Telekom et Deutsche Post, par exemple. Les tractations, impliquant aussi les actionnaires français, se sont accélérées ces derniers jours pour parvenir à une solution avant jeudi, date limite pour faire figurer le poste « EADS » dans le budget 2012 de l'Allemagne. La part en question vaut entre 1,2 et 1,3 milliard d'euros au cours de Bourse actuel, selon le ministère de l'Économie. Le rachat par l'État ne pourra se faire qu'après le 30 juin 2012. Il implique en effet une modification du droit des acquisitions des Pays-Bas, où le siège de EADS est implanté. Selon le droit en vigueur dans ce pays, en acquérant 7,5 %, Berlin serait contraint de lancer une offre sur tout le capital, ce qui n'est « pas dans l'intérêt du gouvernement allemand ». La Haye est d'accord pour modifier les règles et a promis de le faire d'ici au 30 juin 2012, ont précisé les sources.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :