L'Argentine a enfin payé ses cinq Super-Etendard

Par Michel Cabirol  |   |  334  mots
Lors de la visite à Paris du président argentin Mauricio Macri le 26 janvier dernier, la France et l'Argentine avaient signé un accord "pour la vente de cinq Super Etendard modernisés et de leurs équipements aux forces armées argentines", (Crédits : Dassault Aviation)
L'Argentine a finalement payé les 12 millions d’euros pour prendre possession des cinq Super-Etendard français.

L'Argentine a enfin payé vers la mi-août les 12 millions d'euros pour prendre possession des cinq Super-Etendard français (SEM) destinés à sa marine. Lors de la visite à Paris du président argentin Mauricio Macri le 26 janvier dernier, la France et l'Argentine avaient signé un accord "pour la vente de cinq Super Etendard modernisés et de leurs équipements aux forces armées argentines", avait alors déclaré Emmanuel Macron lors de la conférence de presse commune avec Mauricio Macri.

"Nous nous sommes félicité de l'accord signé par nos deux ministres de la Défense pour la vente de cinq Super Etendard modernisés et de leurs équipements aux forces armées argentines", avait annoncé en janvier dernier le président français.

Cette opération a eu dû mal à se dénouer. Après le pataquès des patrouilleurs français sélectionnés par Buenos Aires puis mis en stand-by, le dossier des cinq Super Etendard Modernisés destinés à la marine argentine a été plusieurs mois à l'arrêt. Si la marine argentine poussait à fonds pour obtenir ces cinq appareils, l'armée de l'air essayait quant à elle de torpiller ce projet. En outre, l'Argentine n'avait pas dédié de budget à cette acquisition.

Retirés du service en 2016 en France

La Marine argentine avait acheté à Dassault Aviation 14 Super-Etendard en juillet 1979. Certains d'entre eux ont été engagés dans la guerre des Malouines. Une patrouille de deux avions a notamment coulé en 1982 le destroyer britannique HSM Sheffield, touché par un missile anti-navire AM-39 Exocet (MBDA).

Conçus par Dassault Aviation pour la Marine nationale et mis en service en 1978, les derniers Super-Etendard (SEM) ont été retirés du service actif le 12 juillet 2016 sur la base aéronavale de Landivisiau. Ces appareils sont restés en service durant 38 ans dans la Marine Nationale et ont démontré jusqu'au bout leurs capacités, en étant pleinement intégrés dans les opérations du groupe aérien embarqué déployé en 2016 dans le Golfe.