L'Argentine est très intéressée par l'achat de six Super-Etendard français

 |   |  211  mots
Conçus par Dassault Aviation pour la Marine nationale et mis en service en 1978, les derniers Super-Etendard (SEM) ont été retirés du service actif le 12 juillet 2016 sur la base aéronavale de Landivisiau.
Conçus par Dassault Aviation pour la Marine nationale et mis en service en 1978, les derniers Super-Etendard (SEM) ont été retirés du service actif le 12 juillet 2016 sur la base aéronavale de Landivisiau. (Crédits : Dassault Aviation)
l'Argentine négocierait avec la France l'achat de six avions de combat Super-Etendard d'occasion pour un montant de plus de 12 millions d'euros.

Selon nos informations, l'Argentine négocierait avec la France l'achat d'occasion de six avions de combat Super-Etendard d'occasion pour un montant évalué à  un peu plus de 12 millions d'euros. La Direction générale de l'armement (DGA) serait prête à accorder un financement pour faciliter cette opération. Pour l'heure, les Argentins, qui sont en train de sortir difficilement d'une crise financière sans précédent, tentaient de négocier à la baisse le montant de la commande.Selon Infodefensa, Buenos Aires offrirait 10 millions de dollars.

La Marine argentine avait acheté à Dassault Aviation 14 Super-Etendard en juillet 1979. Certains d'entre eux ont été engagés dans la guerre des Malouines. Une patrouille de deux avions a notamment coulé en 1982 le destroyer britannique HSM Sheffield, touché par un missile anti-navire AM-39 Exocet (MBDA).

Retiré du service en 2016 en France

Conçus par Dassault Aviation pour la Marine nationale et mis en service en 1978, les derniers Super-Etendard (SEM) ont été retirés du service actif le 12 juillet 2016 sur la base aéronavale de Landivisiau. Ces appareils sont restés en service durant 38 ans dans la Marine Nationale et ont démontré jusqu'au bout ses capacités, en étant pleinement intégré dans les opérations du groupe aérien embarqué déployé en 2016 dans le Golfe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2017 à 14:02 :
Comme ses avion n'on plus aucune utilité à notre pays,nous pouvons sans probleme les vendres à se pays... Meme si se n'est jamais régler. Nous nous devons de nous garder de bonne relation avec tous nos futures clients. L'Argentine est un marcher future.... Et nous devons de garder toute les bonnes opportunites.
a écrit le 24/06/2017 à 6:38 :

Le SEM a été un très bon avion répondant durant 30 ans aux spécifications des marins ...
Le SEM est un avion de guerre qui de ce fait a une durée de vie ( compris entre 5000 et 7000 heures de vol ).

Si la France a du changer ses SEM par des Rafale marines , elle l'a fait par obligation . La structure des SEM arrivant en fin de vie ( fatigue de la structure plus corrosion du au milieu marin ) avec une avionique de 30 ans rendent ses avions définitivement obsolètes et dangereux pour les pilotes.
Certains sont alors mis sous cocons en vue de servir a un hypothétique conflit majeur pour réaliser 1 ou 2 missions suicides .
D'autres iront dans des musées ou dans des écoles aéronautiques.

Si l'Argentine achète ces reliques ( quand potentiellement elles ne servent plus a rien , que leur coût de gardiennage est prohibitif ) c'est uniquement dans le but d'obtenir des pièces détachées pour leur propre SEM ( dont la structure n'a pas du encore atteindre la fin de vie ) et certainement pas dans le but de s'en servir en tant qu'arme de guerre .

Quand au prix réclamé 2M€ par avion , cela doit correspondre au prix du gardiennage de l'avion sur 15 ans - même en leur donnant notre armée fera une économie sur le long terme ...
a écrit le 23/06/2017 à 17:51 :
Et c'est un pays qui peut se payer un tel avion?
On peut aussi se demander pourquoi l'Argentine aurait besoin d'un système si complexe et à la pointe de la technique, même s'ils avaient la mauvaise idée de jeter à nouveau leur dévolu sur les Falklands?
Réponse de le 23/06/2017 à 19:12 :
Vous êtes sûr que l'on parlede la mmême chose ? Il s'agit de super étendard ! Avec ces avions, vous pouvez juste faire du bombardements de précision mais pour du combat aérien, ces avions sont extrêmement limité. Ce n'est pas eux qui vont faire peur aux 2 Typhoon basés dans les Malouines qui vont s'amuser si un jourles argentins chercheraient à prendre leur revanche. Bref soyons un peu sérieux svp.
Réponse de le 23/06/2017 à 21:38 :
à Jason Bourne : Il y a 2 Eurofighters aux Falklands ? Dommage. Statistiquement, 1 sur 3 est en état de voler... Alors, l'Argentine, c'est quand vous voulez !!!
Réponse de le 26/06/2017 à 14:45 :
Nous ne cessons jamais regarder notre territoire. Il est notre sang qui est dans ce sol. Nous continuerons paisiblement réclamer ce qui nous appartient.
a écrit le 23/06/2017 à 12:42 :
Secret....de polichinelle les Argentins veulent récupérer les Falklands ( Malouines ) . L'armée britannique est en pleine décrépitude, et pour longtemps, May largement isolée, Mitterrand nous a quitté et Macron un peu juste....
Réponse de le 23/06/2017 à 19:14 :
Que d'exageration dans les différents posts et le votre en est un parfait exemple. L'argentine a des problèmes économiques beaucoup plus grave que de refaire une guerre ..
Réponse de le 26/06/2017 à 20:05 :
Quand financièrement c' est dur , tu vas a l' essentiel...le gite et le couvert .Je ne lis pas dans le marc de café, mais force est de constater que l' Angleterre est très affaiblie et les Argentins n' ont jamais enterré la hache de guerre....Alors après la Crimée....les cartes sont rebattues .
a écrit le 23/06/2017 à 10:51 :
2015 Argentine-France
Exportations françaises : 1 294 M€.
Importations françaises : 441 M€.
"L'Argentine est le 50ème client de la France et son 15ème excédent (2015). La France est le 6ème fournisseur du pays et son 37ème client."
"A l'échelle de la région Amérique centrale et du sud, le pays est le 2ème client de la France et son 2ème excédent. Il représente 13,3% des exportations françaises dans la région."
Réponse de le 23/06/2017 à 15:31 :
Pour ceux qui pensent qu'il ne faut laisser l'Argentine dans ses difficultés et viennent pailler sur ce probable petit contrat qui dépannerait bien l'Argentine en attendant qu'elle retrouve plus de moyens :

En 2015, dans le cadre du Club de paris, la France a signé un accord sur la dette avec l’Argentine. Négocié depuis 2014, l’apurement des arriérés est un accord multilatéral pour un montant total qui était estimé à 9,7 milliards de $. Le Club de Paris représente le gratin de la communauté financière internationale.
Club de Paris : Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, République de Corée, Danemark, Espagne, Etats-Unis d'Amérique, Fédération de Russie, Finlande, France, Israël, Italie, Japon, Pays-Bas, Norvège, Suède, Suisse, Royaume-Uni
Donc, apparemment, la France n’est pas seule à tirer un trait sur le passé argentin !
.............
Toutes les nations, Chine, Allemagne, etc., se précipitent pour investir en Argentine. Pourquoi la France, qui a depuis longtemps de bonnes relations avec l’Argentine et ses voisines, Brésil, Chili, Bolivie, Pérou, etc., devrait-elle regarder le train passé ?
Surtout avec le champion Alstom, regarder le train passer serait débile !
Pour rappel, la France est, de mémoire, l’une des seules nations occidentales à avoir soutenu l’Argentine sur sa dette contractée auprès de rapaces américains.
..........
US et UK vont ramer, alors profitons-en !
..........
Et pour les affaires franco-argentines :

07-2015 Arianespace a lancé depuis Kourou le nouveau satellite de télécommunications argentin ARSAT-2. L’ARSAT-1, avait été lancé depuis la base terrestre de Benavídez (Banlieue de Buenos Aires).

02-2016 Total (37,5%) met en production le champ offshore de gaz et de condensats de Vega Pléyade (10 millions de mètres cubes de gaz par jour).

06-2016 Alstom va fournir 60 voitures Metropolis pour la ligne D du réseau de métro de Buenos Aires.

08-2016 Lactalis s’y installe pour produire localement ses fromages et d’autres produits.

10-2016 Le groupe DCNS est en négociation avec l’Argentine pour la vente de 4 navires patrouilleurs, une opération totale qui oscillera entre 350 et 400 M EUR. L’information avait été révélée par La Tribune. Des OPV Gowind de 1500 tonnes. 2 des appareils seraient assemblés en France, et les 2 autres par l’arsenal de Tandanor (port de Buenos Aires).

12-2016 Eren Re va construire un parc éolien de 97,2 mégawatts en Argentine, 1er contrat sur le continent américain, et gèrera pendant 20 ans, l'électricité de ce parc.
« Nous avons pour ambition d'y installer plus de 500 MW de projets supplémentaires dans les trois à cinq ans ».
Eren Re possède aujourd'hui un portefeuille de 450 MW de projets en construction ou en exploitation et 1,5 GW en cours de développement.
12-2016 Peugeot Citröen (PSA) investira 300 M EUR dans son usine située près de Buenos Aires, pour moderniser son unité de production située d’El Palomar.

01-2017 Le groupe français Ecocert, certification des produits issus de l’agriculture biologique, qui continue a se renforcé Amérique Latine, a officialisé l’achat du groupe argentin Argencert. Cette opération vise à renforcer la présence du groupe en Amérique Latine, après l’ouverture de filiales au Brésil, Chili, Pérou, Colombie et Mexique. L’Argentine est le 2ème pays au monde en surface de terres certifiées organiques, avec 3 millions d’hectares, derrière l’Australie.

03-2017 Le groupe Accor prévoit d’ouvrir 19 supplémentaires d’ici 2020. Plus généralement, le groupe souhaite renforcer sa présence en Amérique Latine et atteindre le chiffre de 500 hôtels en 2020, contre 289 actuellement.

Je pense que la France ne finance plus suffisamment de projets à l’étranger et n'y investit plus suffisamment !
Notamment dans les caraïbes et en Amérique du sud.
a écrit le 23/06/2017 à 10:20 :
est ce que la france souhaite offrir du materiel a l'argentine, qui n'a pas un rond, est au tas, et fera avec ses factures comme elle a fait en 2002?
vendre c'est bien, etre paye c'est mieux
l'argentine devrait demander du materiel a la chine, en cas de problemes, les chinois utiliseront des methodes pas liberales pour deux sous pour aller recuperer leur argent
Réponse de le 23/06/2017 à 13:27 :
L'Argentine va retirer en 2018 ses ultimes avions de combat a rréaction, des A-4 Skyhawk. Et chercheurs un remplaçant au prix le plus bas. Elle a contacté Chine, Israël, Russie, Ukraine et autres pour des avions d'occasion. Mirage F-1 et Kfir se sont revele trop, cher pour elle, même les avions chinois sont au dessus de ces moyens. La, pour 10 petits millions, elle souhaite avoir une escadrille.
a écrit le 23/06/2017 à 9:20 :
ON pourrait presque leur donner ou leur louer le coût de ces avions et le bénéfice de se contrat se fera sur la maintenance.

Après quel est est le potentiel des SEM français ?
Réponse de le 23/06/2017 à 16:48 :
je pense aussi qu'on pourrait les donner. Qui vous savez a bien donné plusieurs fois des centaines de millions d'euros un peu partout.

S'il faut une justification , et bien c'est la pub pour les exocet !
a écrit le 23/06/2017 à 8:28 :
Et ils paient comment ? Ah oui, la France est généreuse et va même leur donner l'argent des zingues en prime :-)
Réponse de le 23/06/2017 à 10:24 :
Ça va, ce n'est que 12 millions de $ , ce n'est pas la mer à boire non plus. On est très loin des 6 milliards du contrat des Rafales du Qatar. Bref ce petit contrat va permettre à la France de fournir quelques pièces détachés supplémentaires pour nos helicopteres dont la moitié sont cloués au sol faute de pièces...
Réponse de le 23/06/2017 à 11:34 :
@Jason: je ne crois pas que le contribuable lambda soit d'accord avec toi ! J'admire ceux qui sont généreux... avec l'argent des autres. Je pense qu'on devrait les expatrier dans ces pays de leurs amours, sans possibilité de retour :-)
Réponse de le 23/06/2017 à 12:48 :
Je n'ai pas dit que l'on devait les donner. J'ai juste précise que 12 millions d'euros était une somme ridicule que l'Argentine n'aurait aucun mal à sortir et que avec cette somme, on pourrait remettre en marche quelques helicos qui sont cloués au sol faute de pièces détachées.
Réponse de le 23/06/2017 à 13:49 :
@patrickb : et je ne crois pas que le contribuable soit d'accord avec vous : il comprend parfaitement les enjeux de securite nationale, que la Defense a toujours ete la variable d'ajustement trop facile et qu'un minimum de budget est indispensable, et qu'enfin s'il y a des economies a faire, qu'on le fasse du cote de l'ogre social qui emploie des millions de quasi-fonctionnaires travaillant 32h et payes 39 !
Réponse de le 23/06/2017 à 15:29 :
@Steph: parce que "vendre" des avions à un pays qui ne paiera jamais, c'est de la sécurité nationale ? J'hallucine ou quoi :-)
Réponse de le 24/06/2017 à 22:20 :
@Stef,
Les fonctionnaires sont plus souvent à 37h30 payés 35 et sont aussi des contribuables et "l'ogre social" comme vous dites vous êtes bien content de le trouver pour assurer vos arrières à l'hôpital par exemple ou vous sortir de votre voiture en cas d'accident grave ou interpeller le cambrioleur qui aura visité sans invitation votre domicile ou même encore entretenir et mettre en valeur les collections des musées de France , etc ...!
Et pour revenir aux SEM il-y-a longtemps qu'ils sont amortis donc on pourrait les céder à l'euro symbolique et se récupérer sur les contrats d'entretien à assortir au transfert des avions !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :