Loft Orbital : la nouvelle commande à Airbus valide le modèle économique de la startup

Un an après avoir signé un premier contrat avec Airbus, la startup franco-américaine recommande au géant européen 15 nouvelles plateformes d'orbite basse.
Michel Cabirol
Loft Orbital achète à l'avance des plateformes d'Airbus et les stocke tout en réservant des lancements trimestriels pour livrer les missions de ses clients dans l'espace en quelques mois
Loft Orbital achète à l'avance des plateformes d'Airbus et les stocke tout en réservant des lancements trimestriels pour livrer les missions de ses clients dans l'espace en quelques mois (Crédits : Loft Orbital)

Loft Orbital poursuit son envol... Un an après avoir signé un premier contrat avec Airbus, la startup recommande à nouveau au géant européen 15 nouvelles plateformes d'orbite basse (150 kg), dérivées de la plateforme Arrow, qui équipe la constellation OneWeb. Soit déjà plus d'une trentaine de plateformes achetées à Airbus par la startup californienne, créée en 2017 à San Francisco par deux Français, Antoine de Chassy et Pierre-Damien Vaujour, ainsi que l'Américain Alex Greenberg. Cette nouvelle commande va permettre à Loft Orbital de satisfaire la demande de services en orbite en croissance.

La startup offre à ses clients un service clé en main leur permettant de déployer et d'exploiter rapidement leurs charges utiles sur des plateformes déjà éprouvées et donc fiables. Elle fait voler les charges utiles de ses clients à bord de ses satellites dont les missions sont régulièrement programmées, et gère l'ensemble de la mission comme un service. Loft Orbital est basé aux États-Unis et en France, respectivement au cœur de la Silicon Valley à San Francisco, et à Toulouse.

Très forte réactivité

Comment Loft Orbital se montre très réactif ? La startup achète à l'avance des plateformes d'Airbus et les stocke tout en réservant des lancements trimestriels pour livrer les missions de ses clients dans l'espace en quelques mois, et non en quelques années. Elle vend la mission spatiale comme un service en utilisant une plateforme identique en série afin de réduire les risques techniques. En outre, Loft Orbital a développé des produits logiciels pour des missions spatiales, qui lui permettent d'être prêtes à l'emploi rapidement.

Michel Cabirol

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 24/01/2023 à 0:52
Signaler
J'ai rien compris sur des" plates-formes" réservées par une licorne startup americaine ? Airbus fait plus que des avions, ils font aussi des fusées ? L'orbite basse appartient elle à un organisme ? Qui gère l'espace, qui s'occupe de gérer les espa...

le 24/01/2023 à 10:14
Signaler
"Airbus fait plus que des avions, ils font aussi des fusées ?" voir Airbus Defence and Space.....Google est votre ami

à écrit le 23/01/2023 à 17:33
Signaler
Commentaires typiquement francais. Au lieu de voir les immenses possibilites offertes par ces satellites en orbite, certains n’y voient que des dechets. Tout progres est forcemment mauvais. Seuls les francais raisonnent comme cela. Les autres rêvent....

à écrit le 23/01/2023 à 8:41
Signaler
Ça fait déjà dix ans que j'ai lu que l'orbite basse était devenue une véritable déchetterie de satellites et donc on en y envoie quinze de plus. qui ne seront bien s^pur pas les derniers sans qu'un projet de nettoyage de l'espace ne pointe son nez. B...

le 23/01/2023 à 9:33
Signaler
Bof qu'y pouvons nous? rien ! Donc inutile de se torturer les méninges. Et puis c'est dans la logique humaine ,on a transformé les continents en déchetterie puis vint le tour des océans et maintenant l'espace. Un univers radieux pour les génération...

le 23/01/2023 à 15:47
Signaler
Cela facilite grandement la tâche des scénaristes de fictions dystopiques forcément.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.