VIDEO Avant Apollo 11, l'esprit de conquête

 |   |  521  mots
(Crédits : DR)
[ #Apollo50th ] Miroir des tensions géopolitiques de l'époque, la course pour le premier homme sur la Lune, qui a eu son apogée avec la mission Apollo 11 il y a 50 ans jour pour jour, était lancée en pleine guerre froide. En partenariat avec Stardust - La Chaîne Air & Espace, La Tribune va vous faire revivre cette folle épopée aussi bien technologique qu'humaine. Aujourd'hui, avant Apollo 11... les tests grandeurs natures

La première mission sur la Lune était Apollo 11. Avant celle-ci, plusieurs missions ont eu lieu pour tâter le terrain et préparer l'Homme à sa première exploration de la surface lunaire.

Abonnez-vous à la chaîne Youtube Stardust  
pour découvrir l'histoire de l'exploration spatiale et l'aviation 
https://www.youtube.com/channel/UCdL3UpiseRlvxXuORJjmqZw

___

A PARTIR DU 16 JUILLET, SUIVEZ DANS LES CONDITIONS DU DIRECT LA MISSION APOLLO 11 EN ÉCOUTANT LES COMMUNICATIONS ENTRE L'ÉQUIPAGE ET LE CENTRE DE CONTRÔLE DE HOUSTON

>> Planning des prises d'antenne en français

_____

Dans l'Alabama, les Allemands du programme Apollo
et leurs fusées sont toujours là

Chaque automne, la base militaire locale accueille une Oktoberfest. Les jeudis, le musée de l'espace organise un Biergarten. Et mardi soir, pour un dîner célébrant le 50e anniversaire de la mission Apollo 11 vers la Lune, les invités du Space & Rocket Center grignotaient bratwurst et pretzels bavarois.

Klaus Heimburg, Hans Hoelzer et Peter Grau n'ont pas eu de billet alors c'est de l'autre côté du parking, dans un hôtel, qu'ils ont fêté l'anniversaire avec plusieurs dizaines de ceux qu'on appelle ici les "Allemands de deuxième génération": les enfants des ingénieurs et scientifiques allemands qui, après avoir développé les fusées V-2 du régime nazi, ont inventé celles qui ont emmené les Américains sur Lune.

Leurs pères, emmenés par leur chef, l'ingénieur Wernher von Braun, se sont rendus aux Américains à la fin de la guerre et ont d'abord été transférés à El Paso au Texas en 1945, dans l'opération "Paperclip". Les femmes ont suivi ensuite.

"Il a y eu un baby boom entre 1948 et 1949", sourit Peter Grau, ancien cadre de télécommunications né lui-même en 1949.

Puis tous ont migré à Huntsville, connue alors comme la "capitale du cresson". L'armée a créé son centre de développement de missiles. Comme en Allemagne, Von Braun resta le chef, et il devint le premier directeur du centre spatial Marshall de la Nasa, en 1960.

Une vie très américaine commençait. A quelques détails près.

"Je mangeais du pain noir, les Américains du pain blanc. J'avais de la Leberwurst, ils avaient du beurre de cacahuète", se souvient Peter Grau, qui vit aujourd'hui à Dallas. Son père, Dieter, dirigeait le laboratoire qualité.

Beaucoup de familles allemandes habitaient le même quartier, surnommé "Sauerkraut hill". "On jouait aux cow-boys et aux Indiens en allemand", se souvient Klaus Heimburg, fils de Karl, directeur des tests. "Je courais partout en lederhosen", traditionnelle culotte en cuir bavaroise.

Ivan Couronne, AFP

---

Sources :

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/07/2019 à 9:11 :
Le problème voyez vous est qu'ils ont comme emblème un bald eagle alors que nous avons un poulet...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :