Etam pourrait racheter plus d'un quart de ses actions

 |  | 476 mots
Lecture 2 min.
Cette opération devrait donner le temps au distributeur de lingerie et de prêt-à-porter de redresser son activité en Europe et d'opérer une mutation culturelle nécessaire mais qui prendra du temps selon son co-gérant Laurent Milchior.

Etam Développement, confronté à une baisse continue de son chiffre d'affaires en Europe depuis deux ans et demi, a déposé jeudi une offre de rachat de plus d'un quart de ses propres actions afin de permettre aux actionnaires qui le souhaitent de sortir.

Cette opération devrait donner le temps au distributeur de lingerie et de prêt-à-porter de redresser son activité en Europe et d'opérer une mutation culturelle nécessaire mais qui prendra du temps, a déclaré à la presse son co-gérant Laurent Milchior.

"Le groupe souhaite à un moment charnière offrir la liquidité à ses actionnaires qui souhaiteraient sortir. Sur les 12 derniers mois, 27% du capital ont été échangés en Bourse. Ce flux trop faible sur le cours de l'action ne permet pas aux actionnaires qui le souhaitent de pouvoir sortir", a-t-il dit.

Etam a vu son chiffre d'affaires baisser pour le dixième trimestre d'affilé - de 6,1% en Europe à structure et change constants au premier trimestre 2010. Mais ce recul a encore une fois été compensé par un bond en avant, de 40,8%, de ses ventes en Chine, où Etam a réalisé près de 40% de son activité.

UN GROS TRAVAIL À FAIRE

"Nous sommes attaqués par de nombreux acteurs qui sont moins chers et plus agressifs que nous. (...) Nous avons un gros travail de changement culturel que nous n'avons pas pu saisir ces dernières années. Cela prendra du temps", a-t-il déclaré.

"C'est ce mix entre des opportunités d'un coté, en Chine, et des risques en Europe qui nous amènent, dans une situation financière qui est assainie, à proposer aux actionnaires qui le souhaitent de sortir", a-t-il dit. "On ne souhaite pas sortir de la cote, ni accueillir un autre actionnaire", a-t-il ajouté.

Le ratio dette financière nette/capitaux propres du groupe a été ramené de 37,5% fin 2008 à 24,7% fin 2009. Cette opération, dont le coût s'élève à 100 millions d'euros, sera financée par de la dette, tout en conservant des ratios "raisonnables", selon Laurent Milchior.

Le distributeur de prêt à porter s'engage à racheter un maximum 2,86 millions d'actions, soit 26,53% de son capital, à 35 euros par action, en vue de les annuler et de réduire son capital, a annoncé l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Les membres du concert d'actionnaires constitué par les familles Milchior et Tarica, qui détiennent 50,33% du capital et 61,60% des droits de vote, se sont engagés à n'apporter à l'offre aucune de leurs actions, précise l'AMF.

La cotation des actions Etam, suspendue mercredi, reprendra lundi 19 avril. Le flottant sera de 31,5% après l'opération.

Le titre a été suspendu mercredi après-midi au cours de 30,01 euros, avec un capitalisation de 323,2 millions d'euros.

L'offre, menée par la Rothschild et Cie Banque, est soumise à l'approbation de l'assemblée générale extraordinaire des actionnaires du 31 mai, a précisé l'AMF dans un communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :