LVMH cède sa marque Donna Karan à l'américain G-III Apparel

 |   |  300  mots
Une mannequin présente une création de la collection automne/hiver de Donna Karan à la fashion week de New York, en février 2015.
Une mannequin présente une création de la collection automne/hiver de Donna Karan à la fashion week de New York, en février 2015. (Crédits : REUTERS/Andrew Kelly)
La société de prêt-à-porter, valorisée à 650 millions de dollars, va rejoindre les marques Calvin Klein et Tommy Hilfiger au sein du groupe américain.

Le numéro un mondial du luxe LVMH a annoncé lundi la cession au groupe américain G-III Apparel de la société de prêt-à-porter Donna Karan International (marques Donna Karan et DKNY), valorisée à 650 millions de dollars (592 millions d'euros).

"Donna Karan nous permet de gagner en taille critique et de diversifier notre activité, tout en augmentant le potentiel de croissance de notre portefeuille de marques", a précisé Morris Goldfarb, président du groupe G-III Apparel, cité dans le communiqué..

"Nous estimons que la marque DKNY jouit d'une position favorable sur son marché, et avons considéré, lorsque la société G-III nous a approchés, qu'elle possédait les compétences nécessaires au développement futur de Donna Karan International", a indiqué Toni Belloni, directeur général délégué du groupe LVMH.

Donna Karan rejoint Calvin Klein et Tommy Hilfiger

Le groupe américain G-III Apparel, qui possède déjà les marques Calvin Klein et Tommy Hilfiger, compte financer l'opération par "dette ainsi que par émission d'actions nouvelles au profit du groupe LVMH à la hauteur de 75 millions de dollars, et par un crédit vendeur de 75 millions de dollars d'une durée de six ans et demi".

Dans le cadre de l'acquisition, G-III a obtenu un engagement de financement auprès des banques Barclays et JP Morgan Chase Bank, notamment pour une facilité de crédit sur actifs de 525 millions de dollars et un emprunt de 450 millions de dollars d'une durée de six ans.

Le groupe G-III Apparel estime que l'opération se traduira par une baisse de son bénéfice par action pour son exercice à fin janvier 2018, et par une hausse "au-delà, avant prise en compte des frais d'acquisition et autres ajustements", d'après le communiqué.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :