Echec des négociations entre Continental et MAG pour le rachat du site de Clairoix

L'équipementier automobile allemand Continental, et le groupe basé à Dubaï, MAG, ont annoncé la rupture des négociations pour la reprise de l'usine de Clairoix.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Continental et MAG n'ont pas de trouvé d'accord pour la reprise de l'usine française de pneumatique de Clairoix qui emploie quelque 1200 personnes. L'équipementier automobile allemand vient d'annoncer la rupture des négociations avec le groupe basé à Dubaï.

Continental précise que les discussions ont pris fin d'un commun accord, "les deux parties ont mené des discussions intensives, mais ont finalement constaté qu'il n'était pas possible de trouver de base commune pour des négociations plus avancées".

En mars, Continental avait annoncé la fermeture de l'usine de Clairoix. En mai, le groupe a fait une offre avantageuse au groupe MAG avec un contrat d'assistance technique pendant au moins 10 ans.

Fin septembre, un porte-parole de Continental avait fait état de difficultés sur les modalités de reprises du site français, les principaux points de désaccords étaient le prix et les transferts de technologie.

MAG a précisé qu'il continuerait à examiner la possibilité de se lancer "dans la manufacture de pneumatique afin de renforcer la chaîne de création de valeur du groupe jusque là fortement orientée vers le négoce".

Le ministre de l'Intérieur, Christian Estrosi, a déclaré sur RTL que le gouvernement français sera attentif à ce que Continental fasse preuve de solidarité avec les salariés. "Il va falloir que nous soyions très attentifs à ce que Continental apporte les moyens nécessaires en matière de plan de sauvegarde pour l'emploi".
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
nous les ouvriers nous nous faisions aucune illusions sur la reprise de continental nous etions sure que sa n'arriverai pas pour nous tout est fini

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.