Le partenaire russe de Renault, Avtovaz, serait au bord de la faillite

Selon un rapport ministériel, le constructeur automobile russe, détenu à 25% par Renault, doit supprimer jusqu'à 50.000 emplois pour assurer sa survie.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

En grandes difficultés, Avtovaz, le partenaire russe de Renault, pourrait même être au bord de la faillite, selon un rapport ministériel cité ce jeudi par le quotidien russe Kommersant.

Le fabricant de la célèbre Lada "est à deux doigts de la faillite, malgré l'attribution d'importantes quantités de fonds", a déclaré à l'agence Reuters Sergei Stepashin, président de la chambre d'audit d'Etat russe qui surveille toutes les sociétés bénéficiaires d'une aide publique. "Désormais l'enjeu n'est plus son audit, mais son sort".

De son côté, Renault a indiqué n'avoir pas connaissance d'une situation de faillite d'Avtovaz et continuer de travailler avec les autorités russes et les actionnaires du constructeur sur un plan permettant d'assurer l'avenir du groupe russe. Le constructeur français, pressé de participer directement au sauvetage d'Avtovaz, est mis en cause dans le rapport ministériel.

Renault, qui a acquis en février 2008 un quart du capital d'Avtovaz pour un milliard de dollars, "ne répond pas aux besoins de l'entreprise" en matière de nouveaux modèles alors que ceux-ci sont "essentiels pour assurer une production efficace et rentable", souligne le rapport. Ce dernier reproche à Renault de rechigner à partager sa technologie avec Avtovaz qui risque ainsi de devenir "complètement dépendant" du français en la matière.

Avtovaz , qui a fait état lundi d'une perte de 19,4 milliards de roubles (657,6 millions de dollars) sur le premier semestre, a déjà prévenu qu'il lui faudrait supprimer 27.600 emplois. Selon le rapport, le constructeur devrait carrément supprimer près de 50.000 emplois s'il veut assurer sa survie, soit près de la moitié des effectifs.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 20/10/2009 à 7:24
Signaler
Un petit rappel: BEHEMM a perdu quelques milliards avec leyland in England,DAIMLER a perdu quelques milliards avec CHRISLER in USA.Que RENAULT soit prudent;on peut le comprendre car un ticket d'entrée à 600 millions d'?uros sur le marché(mafieux) rus...

à écrit le 16/10/2009 à 5:11
Signaler
entièrement d'accord , Ghosn est un incompétent qu'il va falloir débarquer avant qu'il ne casse complètement le groupe Renault/nissan

à écrit le 15/10/2009 à 15:16
Signaler
Vous titrez : « Le partenaire russe de Renault, Avtovaz, serait au bord de la faillite », comme si cela n?était qu?un bruit. Ce n?est pas une rumeur, il s?agit d?une réalité dont parle chaque jour la presse économique et financière russe ! Avtovaz es...

à écrit le 15/10/2009 à 13:21
Signaler
stratégie "low cost", imcompétence dans le haut de gamme, parteneriat hasardeux...décidement le groupe Renault est la risée de l'industrie automobile européenne.

à écrit le 15/10/2009 à 11:09
Signaler
Bien fait pour Ghosn, il se prend un bon coup de poupee russe dans la tronche. Renault risque juste de perdre son milliard de dollars investis... ce qui fait desordre

à écrit le 15/10/2009 à 9:51
Signaler
Renault-Dacia-Avtogaz wouahh ca c'est du groupe automobile !!! Volkswagen et Toyota doivent franchement se fendrent la gueule !!! Et Carlos Ghosn est un imposteur incompétent, ce n'est pas moi qui le dit mais les Japonais...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.