Real Estech : la startup Homepilot lève 600.000 euros

Par César Armand  |   |  490  mots
Homepilot veut « simplifier la vie des propriétaires et des bailleurs » en proposant une plateforme qui automatise une grande partie des tâches administratives. (Crédits : Reuters)
Grâce à une levée de fonds de 600.000 euros, réalisée auprès de plusieurs investisseurs, l'agence immobilière 100% en ligne Homepilot entend recruter des techniciens et des commerciaux et s'implanter dans deux nouvelles métropoles.

 Après les startups qui vendent votre bien à des forfaits inférieurs aux honoraires habituels (Homagency, Proprioo) et celles qui mettent du personnel à disposition des professionnels (Flatsy), place aux jeunes pousses qui remplacent les agences sur la gestion locative.

Née l'an dernier, Homepilot veut « simplifier la vie des propriétaires et des bailleurs » en proposant une plateforme qui automatise une grande partie des tâches administratives auxquelles doivent faire face les propriétaires : prise de photos, publication de l'annonce, organisation des visites et des états des lieux, sélection des dossiers et même rédaction du bail.

Actuellement détenue à 100% par ses deux cofondateurs, la jeune pousse vient de lever 600.000 euros auprès de plusieurs investisseurs, dont Jean-Fabrice Mathieu (ex-Pdg de Seloger), Cyril Vermeulen (cofondateur d'AuFeminin.com), Didier Kuhn (fondateur de ScreenTonic et Chais d'œuvre). Le président de Courtin Investment, Christophe Courtin, qui a mené le tour de table, se dit « très heureux d'investir dans Homepilot, dont le modèle innovant disrupte la gestion locative, un marché colossal, très peu digitalisé ».

Des gestionnaires et des prestataires très disponibles

Quelle différence au juste avec une agence traditionnelle ? Cofondateur avec Laurent Kretz, Gilles Bourcy explique que la startup se libère ainsi du temps pour se consacrer à la gestion directe des parties prenantes :

« On se repose sur des autoentrepreneurs pour le travail de terrain. Quand un gestionnaire traditionnel passe 80% de son temps sur le back-office et les visites et seulement 20% sur la relation client, nos gestionnaires, eux, sont 100% joignables. »

Homepilot promet également un service client joignable à tout moment 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, notamment en cas de fuite d'eau, source de stress chez les locataires comme chez les propriétaires.

« On arrive à prévoir les interventions, assure Gilles Bourcy, car on a constaté que cela se produit fréquemment après une vague de chaud ou une vague de froid. En pareil cas, le locataire déclare le sinistre en ligne en remplissant un questionnaire et, grâce à des prestataires aux tarifs négociés, qui délivrent des services d'urgence, l'intervention s'opère très rapidement. »

Rémunération équivalente à un mois de loyer

Gestionnaire de près de 300 biens « essentiellement » à Paris intra-muros et en petite couronne, la startup perçoit une commission d'un mois de loyer par propriétaire, promettant même leur garantie en cas d'impayés avec l'assureur Allianz. En revanche, elle ne facture pas la recherche de locataires, intégrée à son offre globale.

« En divisant par deux la rotation des locataires, nous réduisons d'autant la vacance locative pour le propriétaire, avance le co-fondateur,  et également l'usure liée aux déménagements. »

Employant une dizaine de personnes aujourd'hui, Homepilot veut recruter des techniciens et des commerciaux, avant d'étendre son service à Lyon et Bordeaux dans les six prochains mois.

« Nous simplifions et rendons plus fluide le processus, tout en remettant l'humain au centre », conclut Gilles Bourcy.