Real Estech  : Denormandie promet d'en faire le label de référence dans le monde

 |   |  601  mots
(Crédits : Reuters)
Le ministre de la Cohésion des Territoires, Jacques Mézard, présentera son projet de loi Evolution du logement et aménagement numérique (Elan) en mars en Conseil des numériques. En attendant, son secrétaire d'Etat Julien Denormandie a défendu, mardi 23 janvier 2018, l'innovation dans l'immobilier lors du premier sommet Real Estech.

C'est officiel : l'immobilier ne rimera plus avec immobilisme, mais avec innovation. Ce matin du 23 janvier 2018 à la Fédération française du bâtiment, invité du premier sommet de l'innovation dans l'immobilier, Julien Denormandie, secrétaire d'État à la Cohésion des territoires a promis de « porter haut et fort » la Real Estech, ce rassemblement des grands groupes et des start-ups dans les secteurs de l'immobilier de la construction présidé et co-fondé par l'économiste Robin Rivaton.

Cette réunion au sommet peut paraître précipitée d'autant que la recherche et le développement ne pèsent que 0,5% du chiffre d'affaires de ces entreprises et que les levées de fond massives se font toujours attendre en France, quand ce n'est pas les Américains qui s'accaparent voire rachètent ces jeunes pousses hexagonales. Il n'empêche : elles sont déjà 400 en France, dont trois quarts sont âgées de moins de quatre ans, et comptent 3.500 salariés.

« Que Real Estech devienne le vrai label de référence ! »

Le secrétaire d'Etat Julien Denormandie veut que Real Estech devienne le vrai label de référence » car c'est « une course de vitesse » avec les nouveaux entrants sur le marché, majoritairement étranger. De même, les besoins comme les comportements des logés évoluent.

Aussi prévient-il à l'adresse du public de professionnels, « faites émerger des nouveaux modèles et services de demain en cassant les verrous ».

Le représentant du Gouvernement Philippe, dont le projet de loi Elan sera présenté en mars en Conseil des ministres, doit, en théorie, libérer les énergies dans ces secteurs. Dans la pratique, Julien Denormandie appelle les acteurs présents à « lui faire remonter les barrières » qu'ils rencontrent. Idem sur la question du financement :

« Trop souvent, les startups vont les chercher à l'étranger. Il faut créer des fonds français ! »

Mobilisation de l'épargne, travail avec les intermédiaires financiers et lobbying pour investir dans l'économie réelle, un sacré chantier en vue.

Une ouverture des données qui se fait attendre

Le secrétaire d'État est, en réalité, convaincu que, dans quelques années, « la donnée sera totalement fluide, gratuite et fondera tous nos business models » et assure de sa « détermination sans faille » avec le ministre Jacques Mézard pour « accompagner les startups et les grands groupes qui font de l'innovation » : « les deux se stimulent ».
Comme Axelle Lemaire, ex-secrétaire d'État au numérique, qui promettait la délivrance de « données d'intérêt général » dans la continuité de sa loi pour une République numérique, Julien Denormandie confirme qu'il veut « ouvrir les données » car « l'innovation passe par la donnée et l'accès à la donnée développe le modèle et stimule l'innovation ». « Il faut avancer en ce sens », jure-t-il.

Un Code de la construction allégé de 20% ?

Les normes s'invitent évidemment dans le discours. D'emblée, le secrétaire d'État à la Cohésion des territoires attaque le Code de la Construction, « un reflet de ce qu'il faut éviter de faire ».

« Il est prescriptif sur l'insonorisation, la ventilation..., mais, poursuit-il a été écrit par des politiques, des législateurs, et le plus souvent par l'administration dont le métier n'est pas de savoir mais de comment arrive-t-on à ces objectifs ».

Dans le détail, il en annonce la réécriture ainsi que la suppression des pages prescriptives - 1 sur 5 ! - pour « laisser celles où l'objectif est fixé ». S'il réussit, peut-être que le choc d'offres tant espéré dans les zones tendues se produira-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :