Biotech : Advicenne lève 27 millions d'euros en Bourse

 |   |  285  mots
La société, créée à Nîmes en 2007, a mis au point un médicament visant à traiter l'acidose tubulaire rénale distale (ATRd), une maladie orpheline se traduisant par une incapacité de l'organisme à éliminer l'acide produit par le corps.
La société, créée à Nîmes en 2007, a mis au point un médicament visant à traiter l'acidose tubulaire rénale distale (ATRd), une maladie orpheline se traduisant par une incapacité de l'organisme à éliminer l'acide produit par le corps. (Crédits : Reuters)
La biotech française utilisera ces fonds pour développer ses produits dédiés aux maladies orphelines. Elle espère commercialiser le premier en Europe en 2020.

Nouvelle entrée en Bourse pour une biotech française. Le laboratoire pharmaceutique Advicenne, spécialisé dans le traitement des maladies orphelines, a annoncé avoir levé 27 millions d'euros dans le cadre de son introduction sur Euronext Paris.

Cette augmentation de capital, réalisée auprès d'investisseurs nationaux et internationaux, reste légèrement inférieure aux 30 millions d'euros espérés par la société, selon le communiqué publié mardi soir. La cotation du titre débute ce mercredi.

L'opération a été réalisée au prix unitaire de 14,03 euros par action, l'augmentation de capital concernant près de 2 millions d'actions nouvelles, après exercice partiel de la clause d'extension et avant exercice de l'option de surallocation.

Des produits contre des maladies orphelines

Ce nouvel argent frais "va notamment nous permettre de poursuivre le développement clinique de notre produit phare, l'ADV7103, en Europe et aux Etats-Unis, et de mettre en œuvre l'organisation commerciale nécessaire en vue de sa commercialisation en Europe prévue en 2020 pour sa première indication", a souligné Luc-André Granier, PDG et co-fondateur d'Advicenne.

La société, créée à Nîmes en 2007, a mis au point un médicament visant à traiter l'acidose tubulaire rénale distale (ATRd), une maladie orpheline se traduisant par une incapacité de l'organisme à éliminer l'acide produit par le corps. L'arrêt de la croissance et le ramollissement des os sont quelques-unes des conséquences engendrées par cette maladie. Environ 30.000 patients seraient concernés en Europe et 20.000 aux Etats-Unis.

Le montant levé doit aussi permettre à Advicenne de financer une étude pivot aux Etats-Unis, ainsi qu'en Europe mais, pour cette dernière, dans le but de traiter la cystinurie, une autre maladie orpheline.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :