La biotech française Erytech s'introduit au Nasdaq et lève 130 millions d'euros

Grâce à sa cotation en Bourse aux Etats-Unis, la société lyonnaise va financer les études cliniques de l'eryaspase, son anticancéreux phare.

2 mn

Erytech encapsule des traitements dans des globules rouges.
Erytech encapsule des traitements dans des globules rouges. (Crédits : Reuters)

Mission réussie. La biotech lyonnaise Erytech a levé environ 130 millions de dollars à l'occasion de sa cotation au Nasdaq, la bourse américaine des nouvelles technologies, a-t-elle annoncé mercredi dans un communiqué. C'est mieux que prévu. Elle prévoyait de lever 125 millions de dollars au départ.

Erytech est cotée au Nasdaq depuis le 10 novembre sous la forme d'American depositary shares, des titres attribués aux entreprises étrangères désireuses d'accéder à Wall Street et qui représentent chacun une action ordinaire aux États-Unis. Les autres actions ordinaires d'Erytech sont cotées à la Bourse de Paris. La capitalisation boursière de la biotech atteint désormais les 473 millions de dollars au total.

Créée à Lyon en 2004, Erytech est une société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes pour lutter contre des formes rares de cancers et des maladies orphelines en "encapsulant" des substances thérapeutiques dans des globules rouges.

 L'eryaspase contre des cancers du sang et des tumeurs solides

La levée de fonds d'Erytech doit permettre notamment de financer une étude clinique de phase III (portant sur un grand nombre de patients) destinée à évaluer l'efficacité de sa molécule phare, l'eryaspase, dans le traitement du cancer du pancréas. Selon une une étude clinique de phase II, les patients touchés par un adénocarcinome pancréatique ont obtenu une amélioration de leur survie globale lors de cet essai clinique de 26,1 semaines contre 19 semaines pour le traitement standard.

Une autre partie des sommes recueillies servira aussi à tester l'eryaspase dans deux cancers du sang et contre des tumeurs solides. Fortement toxique lorsqu'il est administré de façon classique. En l'encapsulant dans des globules rouges, Erytech en limite la toxicité.

(J-Y. P. avec AFP)

2 mn