Vent de protestation sur les prévisions météo belges

 |   |  260  mots
En Belgique, l'atmosphère est tendue entre les prévisionnistes et les professionnels du tourisme. Copyright Reuters
En Belgique, l'atmosphère est tendue entre les prévisionnistes et les professionnels du tourisme. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
"L'été pourri" annoncé par les prévisionnistes de Météo Belgique énervent les parcs d'attractions et les stations balnéaires, qui parlent d'atteinte à l'économie belge.

L'affaire est aussi insolite que sérieuse. Selon les professionnels du tourisme belge, les bulletins météorologiques feraient fuir les touristes en annonçant, à tort, un temps déprimant pour l'été. Et pour cause, la Belgique a connu 87,5% d'heures sèches contre 12,5% d'épisodes pluvieux depuis le début du mois de juillet, selon les données de l'Institut royal météorologique.

Les stations balnéaires sont montées les premières au créneau, en évoquant un possible recours en justice. Elles estiment entre 5 à 7 millions d'euros les recettes qu'elles pourraient perdre avec ces prévisions peu clémentes, qui s'étendent sur trois mois. "Il est très difficile de prévoir le temps à aussi long terme. Alors pourquoi faire paniquer les gens?", déplore Hoorens Geert, responsable du tourisme à la Côte belge.

Polémique nationale

La fronde a également gagné les parcs d'attraction, particulièrement florissants en période estivale. «Pourquoi ne pas parler de soleil à la place d'éclaircie, trop restrictive?», s'interroge M. Parent, cité par l'agence Belga. Les parcs appellent ainsi les médias à revoir leur sémantique lors de l'écriture de leurs bulletins météorologiques et à insister plus sur les indices de confiance et le nombre d'heures d'ensoleillement.

Du côté de Météo Belgique, l'heure est au dédouanement. Le fondateur du site, Xavier Lizin, estime qu'aucune donnée n'a été erronnée jusqu'à présent. Il appelle les contestataires à bien faire un distinguo entre prévisions et tendances, la fiabilité n'étant pas la même.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :