La privatisation de Czech Airlines stoppée par Prague

 |  | 180 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le gouvernement tchèque a décidé de stopper le processus de privatisation de la compagnie aérienne.

La compagnie aérienne tchèque CSA (Czech Airlines), détenue à 91,5 % par l'Etat tchèque, n'est plus à vendre. Ce lundi, le Premier ministre, Jan Fischer, s'est déclaré en faveur d'une restructuration de la compagnie aérienne CSA touchée par des difficultés financières. Mais il a décidé de ne pas vendre la compagnie.

En revanche, le gouvernement annonce un plan austère de restructuration établi avec la direction de la compagnie. Ce plan devrait entraîner le licenciement de près de 1.000 personnes, en majorité des pilotes et hôtesses de l'air, soit une suppression de plus de 21% des effectifs.

Après l'appel d'offres lancé en février, le groupe d'investissement tchèque Unimex, allié à la compagnie charter locale Travel Service, était encore acquéreur de CSA. Ce consortium offrait 40 millions d'euros tout en précisant que cette reprise était conditionnée à la réalisation d'un assainissement radical de CSA.

Pour 2009, la compagnie aérienne prévoit une perte de quelque 116 millions d'euros. Au premier semestre, elle accusait déjà un déficit  d'environ 71 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2009 à 17:08 :
Ce que vous dites est peut-etre vrai en République Tchèque, où les syndicats, vaccinés par 40 ans de communisme, sont moins ignorants, corporatistes et démagogues qu'en France. Mais c'est totalement faux de penser l'exemple tchèque transposable dans notre pays.
a écrit le 26/10/2009 à 16:20 :
Comme quoi tous comptes faits, la gestion publique peut être bien plus performante que la gestion privée avec ses insatiables actionnaires et managers à nourrir et son peu d'appétence pour l'investissement et le risque.
A bientôt les renationalisations de l'eau, des ordures ménagères, des transports publics, des entreprises de réseaux (chemins de fer, télécoms, électricité, postes, etc...) ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :